Mettre en place un management horizontal au sein de ma start-up, une bonne idée ?

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     05/02/17    
mettre place management horizontal startup bonne idee

Le management collaboratif reproduit le fonctionnement d’une équipe de projet en l’étendant à l’échelle d’une entreprise. C’est une nouvelle façon de travailler qui convient tout à fait à la dimension des start-ups et qui crée un climat de confiance tout en valorisant les salariés. Mais attention, se lancer dans ce type d’organisation ne s’improvise pas !

Le style de management parfaitement adapté aux start-ups

Une start-up est la structure idéale pour mettre en place un management horizontal. Une jeune entreprise en construction ou qui, déjà installée, n’a pas atteint son plein épanouissement économique représente un terrain parfaitement adapté à l’instauration de cette nouvelle organisation du travail. Le personnel n’est pas très nombreux, l’âge moyen est jeune et la routine ne parasite pas encore son fonctionnement.
Ce type avant-gardiste d’organisation ne peut qu’intéresser les collaborateurs qui, en conséquence, travaillent bien plus dans un esprit de coopération en vue de la réalisation de l’objectif commun. À l’inverse, dans les entreprises plus anciennes, de nombreuses étapes sont bien souvent nécessaires pour la prise de décision, ce qui parasite fréquemment l’évolution et l’amélioration des processus de changement au sein de ce type d’entreprises. 

Tout simplement une autre façon de travailler

Le management collaboratif consiste en l’abandon du modèle pyramidal avec ses nombreux échelons qui nuisent à la qualité de l’information, à la rapidité de l’exécution et, en somme, à l’efficience de la structure toute entière. La mise en place d’un management horizontal suppose la préparation de tous les acteurs à une implication de chaque instant.
Il ne s’agit pas d’utiliser des outils dernier-cri ou d’appliquer des directives « à la mode » ; il s’agit d’être en permanence en situation de projet. Chacun est au courant de l’ensemble du travail auquel il participe et y apporte sa contribution au moment opportun. Une seule consigne : atteindre l’objectif en gérant au jour le jour les difficultés et les impondérables. Ce mode de travail n’est pas évident à mettre en place en raison du poids de la tradition ; du « nous avons toujours fait ça comme ça » qui immobilise les entreprises conventionnelles.

S’appuyer sur les technologies collaboratives

L’entreprise qui choisit de passer en management horizontal doit se munir de ressources informatiques appropriées et ergonomiques. Fournir à chacun un téléphone mobile, créer une boîte e-mail dédiée et installer un intranet est loin d’être suffisant.
La plateforme idéale devra mettre à la portée de chacun : les informations, les idées, les compétences et les outils. Elle devra centraliser les rendez-vous, assurer le suivi dans chaque domaine (conception, production, administration, formation, comptabilité…) et alerter les personnes concernées au bon moment. Elle devra synchroniser les tâches de tous les acteurs au point que l’envoi du signal d’achèvement d’une tâche déclenche dans tous les corps de métiers l’exécution de toutes les tâches qui doivent lui succéder. En ce sens, la mise en place de solutions technologiques collaboratives (MindMapping, visioconférence, réseaux sociaux d’entreprise, interfaces de gestion de projets, etc.) constituent des outils idéaux !

Plus de confort pour les collaborateurs

En aplanissant la hiérarchie ainsi, le temps se trouve rationalisé. Finis les déplacements inutiles, les coups de téléphone répétitifs, les visiteurs intempestifs, les réunions qui n’aboutissent à rien. Chacun sait ce qu’il a à faire avec un minimum de concertations. La densification du travail se ressent, mais, en contrepartie, l’ensemble du personnel gagne en autonomie, se sent valorisé et la solidarité entre les collaborateurs est réelle, d’autant qu’ils travaillent dans un climat de confiance. Pensez que la mise en place d’un management horizontal implique de gérer le ou les réseaux de collaborateurs ainsi constitués, et que cela peut le cas échéant nécessiter la création d’un nouveau poste au sein de l’entreprise. Il va sans dire que la formation ne doit être négligée à aucun niveau et qu’il peut être judicieux de se faire accompagner par un cabinet conseil en organisation.

Donnez une note à cet article