Les métiers du web de plus en plus incontournables

Philippe Zourabichvili     24/02/14    
Les metiers du web de plus en plus incontournables

Depuis quelques années avec l’émergence d’Internet et des nouvelles technologies, on assiste à l’éclosion d’une quantité de nouveaux métiers, et les métiers dits « traditionnels » du marketing et de la communication s’en retrouvent très fortement impactés. On parle maintenant de Web social : le consommateur quel qu’il soit s’exprime, discute, se renseigne, juge, quitte, voire crucifie via le Web, et les entreprises tout comme les marques doivent impérativement aller à la rencontre de ces communautés sur le web, non pas pour espérer les contrôler, mais pour les écouter et établir ainsi les bases d’une nouvelle relation client.

Comme aime à le préciser Valérie Demyttenaere, spécialiste du Social Media, les nouveaux métiers du Web doivent répondre à ces changements, et demandent désormais d’avoir à la fois certes des connaissances techniques, mais surtout de plus en plus d’aptitudes à raisonner CRM (Customer Relationship Management : Gestion de la Relation Client) et référencement, pour s’adapter à la loi de Google (pour ne citer que lui).

Elle ajoute que l’entreprise doit impérativement de son côté comprendre l’importance de ces enjeux et adapter sa stratégie et son organisation en intégrant au mieux dans sa chaîne de valeurs et ses investissements ces nouveaux métiers.

Une classification imparfaite

Il faut d’abord constater que la classification de ces métiers telle que définie par les pouvoirs publics (www.metiers-internet.gouv.fr) reste imparfaite car elle a tendance à les classifier en silos alors que ceux-ci sont – et se doivent de l’être sinon ! – absolument transversaux.

Dans ces nouveaux métiers se trouveront présents :

  • Les métiers liés à l’infrastructure et aux réseaux : technicien ou ingénieur, administrateur réseaux, gestionnaire de base de données, expert en sécurité web…
  • Les métiers liés à la programmation et au développement : architecte web, designer, graphiste, infographiste, chargé de production vidéo, ingénieur sécurité web…
  • Les métiers liés à la production et la gestion de contenu : chargé de communication web, rédacteur web, référenceur…
  • Les métiers liés à la communication et au marketing : chef de projet web, community manager, web marketer, traffic manager, veilleur…

Une polyvalence nécessaire

Pour ce qui est de la formation et de l’assistance, on peut dire que ces métiers vont devoir s’adapter aux problématiques des entreprises qui pour beaucoup (et ce quelle que soit leur taille), ont à ce jour de telles lacunes en matière de Web social que le formateur ou le conseil se doit d’avoir des compétences et connaissances très polyvalentes pour répondre au mieux à leur besoin. On aura ici bien compris que ce métier ne s’improvise pas et qu’il faudra vérifier chez son interlocuteur si celui-ci a toutes les compétences, le relationnel et les aptitudes rédactionnelles requis.

En conclusion, il faut dire et redire qu’Internet change très vite et que l’accélération de cet environnement incontournable oblige les entreprises à devoir modifier sans cesse leur approche marketing et communication pour s’adapter aux nouvelles donnes de la Relation Client.

De leur côté les métiers tendent à se professionnaliser, mais force est de constater qu’on ne peut plus les mettre dans des cases séparées, puisque rappelons-le, les « acteurs et contributeurs d’Internet » actuels se doivent d’être absolument polyvalents et très réactifs, tant sur les plans techniques, créatif et relationnel.

Donnez une note à cet article