Le management participatif

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     07/11/17    
management participatif

Impliquer d’avantage ses collaborateurs dans le fonctionnement et la prise de décision de l’entreprise renforce les liens entre les salariés et avec vous. La contribution active au progrès de la boîte présente plusieurs avantages. Mais qu’est-ce donc ? Comment fonctionne-t-il ?

Qu’est-ce que le management participatif ?

Il s’agit d’un mode de gestion consistant à susciter l’engagement et la prise d’initiative de vos équipes. Les responsabiliser et les intégrer dans le quotidien de l’entreprise, en particulier lors de la prise de décision, constitue le but. Il se fonde essentiellement sur une culture prônant la délégation de pouvoir, une bonne communication et un respect mutuel. La bonne entente et cohésion du groupe se ressent dans la prise de décision.

Cette approche entraine des bénéfices en faisant naître une ambiance agréable et vous permet d’éviter les tensions et conflits liés à la séparation hiérarchique. Le côté humain et social de l’entreprise ressort, vous rapprochant de vos salariés. Vous gardez malgré tout une grande autonomie et liberté d’action. Afin de réussir une bonne mise en place, vos collaborateurs doivent adhérer et accepter le projet sans la moindre réticence. A défaut, le risque d’échec croit fortement. 

Cette méthode s’avère avoir tout de même des limites. Certaines situations nécessitent une prise de décision rapide et efficace, comme pour régler une situation de crise par exemple. Il se peut également que certaines informations ne soient pas disponibles pour tout le monde. Prendre le temps de réunir chaque personne, de les informer et de prendre l’avis de tout le monde représente une perte de temps considérable, voire même d’argent.

Les principes du management participatif

1 - Mobiliser le personnel 

Le choix ne doit pas être imposé. Ce type de management doit être accepté par vos salariés. Les collaborateurs qui n’acceptent pas ce type de management peuvent poser problème et choisir de ne pas collaborer avec le reste de l’équipe. Veillez à bien mobiliser votre personnel en encourageant leur implication dans le processus de décision.

2 - Mise en place d’une politique de développement personnel 

Le développement de la communication interne et de bonnes conditions de travail au sein de votre entreprise demeure un facteur clé du management participatif. Soyez bien à l’écoute de vos collaborateurs et portez attention à la bonne coopération de vos salariés. Favorisez le développement de la confiance individuelle pour renforcer d’avantage l’esprit de groupe ainsi que le bon fonctionnement de votre boite.

3 - Déléguer le pouvoir 

Une partie de votre pouvoir s’avère déléguée à vos salariés. Elle demeure nécessaire pour le bon fonctionnement du management participatif. Elle s’apparente de façon progressive et se base sur deux principes : la subsidiarité et le respect de la stratégie de l’entreprise. La première se caractérise par l’habilitation de chaque membre de l’équipe à pouvoir prendre une décision à son niveau, et cela, sans intervention de son supérieur. Les choix doivent vous être communiqués pour que vous puissiez les intégrer aux vôtres. La seconde se caractérise elle par l’incitation à la prise de décision et à la mise en œuvre de la stratégie de votre société.

4 - Confier la responsabilité aux équipes 

Ce management donne une grande autonomie aux équipes sous vos ordres. S’il s’avère qu’ils font face à un problème, trouver une solution et l’appliquer leur revient. Ils doivent faire appel à vous uniquement s’ils demeurent confrontés à une difficulté qu’ils ne peuvent pas résoudre. L’équipe reste responsable de tout ce qui peut arriver.

5 - Mise en place d’une régulation 

La mise en place d’un dispositif de régulation individuel et collectif doit être mise en place. L’autocontrôle et cette régulation contribue à accroître l’efficacité du management participatif en augmentant leur autonomie ainsi que leur responsabilité. Le droit à l’erreur reste tout de même permis.

6 - Les qualités pour passer au management participatif

Pour la mise en place de ce management, il demeure essentiel que vous ayez certaines qualités. Voici quelques rappels des qualités nécessaires.

Le sens de l’écoute : Etre attentif aux besoins et attentes de vos salariés reste primordial. Une bonne écoute permet l’amélioration et le renforcement des liens de vos collaborateurs. On peut y ajouter le sens du dialogue. Il permet la mise en place de l’écoute et facilite l’échange.

La communication : Mettre en place une bonne communication entre vos employés et vous-même pour éviter malentendus ou conflits. Vous optimisez votre temps … dans le même temps.

Le respect mutuel : une valeur à ne pas oublier ! La valorisation du travail de tout le monde permet d’avancer, de progresser et de mieux comprendre les autres.

Le management participatif donne une grande importance à la participation des salariés à la vie de l’entreprise. Ce choix représente une réelle forme de changement dans les habitudes de la boite. Ce modèle demeure évolutif et adaptable à tous les types de business.  

Donnez une note à cet article