Les nouveaux Escrocs Français à la Madoff

Myriam Vasseneix     04/09/14    
escroc

Ces truands qui frappent à votre porte ou qui opèrent sur le net emploient toujours les mêmes méthodes. Bien sûr ils ne battront jamais Bernard Madoff, l’escroc aux 40 milliard de dollars, mais ces arnaqueurs adeptes de la chaine de Ponzi dont le but est de monter une pyramide consistant à rembourser les premiers épargnants avec l’argent des derniers défrayent régulièrement la chronique.
Du coté de Toulouse 16 millions d’euros ont été subtilisés par Mike Layani …Entre 2007 et 2010, 6 millions ont été détournés dans la région de Clermont-Ferrand par Jérôme Lafarge.

Des méthodes qui se ressemblent

Leurs méthodes ressemblent tellement à celle des acteurs traditionnels qu’il est difficile de les démasquer. L’histoire est pourtant toujours la même : on vous propose un placement présenté comme l’affaire du siècle avec un rendement incroyable… Ces escrocs se donnent aussi un vernis de respectabilité : Mike Layani recevait dans les salons de la CCI et Jérôme Lafarge distribuait des brochures indiquant un partenariat avec Goldman Sachs. Leur trait commun ? Ils étaient intarissable sur les gains de leur produit (24%) mais se gardait bien de rentrer dans les détails…La fin est malheureusement toujours la même : qu’ils soient arrêtés ou en cavale, ils sont de toute façon insolvable !

Une arrivée sur les web

Il faut savoir que désormais ils fréquentent le web, où ils créent des sites de Forex faussement dédiés aux trading de devises et d’options binaires (produits spéculatifs, à la hausse et à la baisse sur des actions). Curieusement plus c’est gros plus ça passe !! « Un prétendu trader a fait des allers-retours sur mon compte en réalité fictif » se souvient LB victime d’un site internet. « Ainsi, on m’a vendu un bonus de 50% accordé dès 3 000 euros en compte. Cela m’a convaincu mais au final, ce ne sont pas moins de 6 000 euros qui se sont envolés !! » précise le chef d’entreprise. Attention : faire le tri entre les sites est une opération délicate. Le médiateur de l‘Autorité des Marchés Financiers (AMF) nous indique que 12% des dossiers ne relèvent pas de ces escrocs virtuels.

Pour ne pas se faire avoir quelques petits conseils :

- Contrôlez au préalable le pédigrée des intermédiaires même si cela ne constitue pas une garantie absolue.

- Si vous souhaitez spéculer sur les devises, privilégiez les acteurs régulés et recensés sur le registre officiel : regafi.fr, RFTX. Pour une sécurité absolue, préférez ceux déposant les fonds sur un compte français, comme Saxo banque, IG, CGC Market, FXCM France ou XTB France.

- N’hésitez pas à vérifier les agréments du démarcheur. Il doit détenir une carte de (Conseiller en Investissements Financiers) CIF, mentionnant son nom, sa dénomination sociale, son adresse professionnelle ainsi que son numéro d’immatriculation à l’Orias, le registre des CIF.