Les angoisses du créateur d’entreprise

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     30/08/11    
Pas facile de créer son entreprise : les diverses difficultés auxquelles l’entrepreneur fait face génèrent en lui bien souvent une bonne dose d’angoisse !

J’y vais ou j’y vais pas ?

Déjà plusieurs mois que vous peaufinez votre projet et le jour est venu de prendre la décision de vous lancer. Les solutions : ne tergiversez pas trop (un entrepreneur, c’est avant tout un décideur) et créez votre première boîte le plus jeune possible quand vous n’avez pas (encore) des goûts de luxe. Par contre, assurez-vous d’avoir la trésorerie pour tenir 6 mois (12, c’est mieux).

Quand vais-je faire mon premier euro de chiffre d’affaires ? 

Vous avez déjà eu dix rendez-vous de présentation, trois deuxième rendez-vous et pas une commande ferme. Patience, vous allez bientôt avoir l’angoisse suivante : « Comment vais-je m’organiser pour absorber tout ce chiffre d’affaires ? »

Je n’aurai pas le temps de tout faire. 

Il est vrai que la création d’entreprise représente une multitude de tâches à effectuer. Voici mes solutions : travaillez moins et mieux (détectez les moments de la journée où votre capacité de concentration est maximale) et ne soyez pas (trop) perfectionniste. 

Je vais être dans le rouge à la banque.

La plus grosse angoisse ! Si c’est votre cas, voici les solutions : capitalisez bien votre entreprise, ayez un fonds de roulement négatif et surtout faites rentrer l’argent. Un grand nombre de créateurs font leur facturation en retard et n’osent pas relancer les mauvais payeurs.

« Vous allez créer votre boîte et votre quotidien est rempli d’angoisses. Rassurez-vous, 21 ans après avoir créé, c’est encore mon cas ! Voici donc un florilège d’angoisses propres aux entrepreneurs et quelques remèdes pour les combattre. »

Est-ce que je vais savoir le faire ?

Vous venez de signer un gros contrat et vous visualisez tous les obstacles. Appliquez Sénèque : « Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles. »

Le recrutement de votre premier salarié

Pour réduire le risque d’erreur, demandez systématiquement un avis extérieur ; arrêtez rapidement la collaboration si ça ne colle pas. Et admettez les erreurs !

A qui parler de mes angoisses ?

C’est là que votre entourage personnel est très important. En effet, ne parlez surtout pas de vos angoisses à votre environnement professionnel (collaborateurs, clients, partenaires…). Un patron se doit d’inspirer confiance.

Alors, rassuré(e) ? En tout cas, vous l’avez compris, il est tout à fait normal et sain d’avoir des angoisses. Comme le dit Xavier Sillon, créateur de Vodeclic : « Ne plus avoir d’angoisses, ce n’est pas bon signe du tout ! »
Alors 2 derniers conseils :
• Soyez très occupé(e), vous cogiterez moins.
• Ayez d’autres centres d’intérêt que votre boîte afin de ne pas y penser 24/24h. Sur ce point, les femmes sont bien meilleures que les hommes !