Leetchi, l’entreprise qui porte ses fruits

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     29/12/18    
leetchi entreprise porte fruits

Le temps d’une journée, nous avons vécu au rythme de Céline Lazorthes et ses collaborateurs, chez eux, dans leur hôtel particulier parisien. Ils entament la semaine en notre compagnie, plongés dans leur quotidien.

L’oasis, un écrin de verdure. 

Lundi matin, 9h30, le ciel de Paris se dégage quand nous passons les portes du 4 rue de la Tour de Dames et découvrons L’Oasis. Sibylle Pichot, responsable des relations-presse, nous reçoit avec le sourire. Nous nous présentons autour d’un café dans la spacieuse salle de repos jumelée à la cuisine ouverte. Le ton est donné. Dans ce cadre idyllique, la journée ne peut que bien se dérouler. Une fois nos tasses vides, elle nous invite à commencer la visite. D’un pas léger, nous la suivons à travers les 1 000 m2 de bureaux, dont neuf salles de réunion aux appellations plus exotiques les unes que les autres : Passion room, Pineapple Room. Les locaux s’étendent sur trois étages lumineux et sont encadrés de 200 m2 de jardin. Vous l’aurez compris, cette oasis-là n’est pas un mirage. Rien n’est laissé au hasard, le design d’intérieur est signé Cécilia Bronzini. La décoratrice se devait de « nidifier », à leur image. Les matières dominantes sont chaleureuses : le bois, le verre, le liège et le métal s’accordent avec sobriété. Les verrières apportent de la clarté et mettent en lumière la décoration épurée. L’Oasis se veut « entièrement dédiée à la créativité et à l’innovation » tout en étant « un lieu pour échanger, apprendre et se rencontrer ». Il s’agit aussi d’un espace de travail écologique qui s’inscrit volontiers dans une démarche durable. Des matières éco-responsables, issues du recyclage, sont utilisées, les déchets de bureau limités et triés en cuisine. Chez cette start-up green, on se met au vert ! 

Une idée venue naturellement.

 À l’origine de tout, il y a une femme créative. Il est 10h quand Céline Lazorthes vient à notre rencontre en toute décontraction. Pour notre interview, elle revient sur son parcours. Originaire du Sud de la France, elle effectue ses études supérieures dans la capitale et obtient un Master en gestion de projets multimédia (IIM - Léonard de Vinci – Paris, La Défense). En 2008, elle poursuit son cursus à HEC Paris, en intégrant le Master Digital Business partenaire avec Télécom Paris. Elle est chargée avec son B.D.E (Bureau des Étudiants) d’organiser le fameux week-end d’intégration de sa promotion. Elle se souvient : « À l’époque, collecter de l’argent auprès de mes camarades était mission impossible. » L’idée d’« un service web qui se chargerait de récolter à ma place » lui est naturellement venue. Elle imagine alors ce mode de paiement pour d’autres situations tels qu’un cadeau d’anniversaire, un mariage, un week-end entre amis. Leetchi naît.

La société qui a la banane ! 

Si l’idée lui est venue naturellement, il faut bien avouer que l’esprit start-up qui habite l’Oasis, lui ne semble pas être le fruit du hasard. La chef d’entreprise l’a bien compris, c’est en donnant un maximum à ses employés qu’elle obtient le meilleur d’eux. Elle applique un management souple et compréhensif, non moins exigeant, sur le principe « des grandes libertés pour de grandes responsabilités ». Plaisir et devoir vont de pair. L’Oasis règne une ambiance douce et reposante où chacun s’affaire dans le calme. L’atmosphère très conviviale impose sa quiétude afin que l’on trouve naturellement son rythme et ses marques. Il n’y a pas de secret, Leetchi doit son rythme de croisière à son équipage et à sa capitaine qui gouverne sans pareil. Céline s’impose autrement, avec délicatesse et simplicité. Elle ne manque pas une occasion pour se rapprocher de ses employés et faire oublier le rapport de hiérarchie. « Je déjeune régulièrement avec eux, à la même table. » Il faut bien admettre que la bonhomie naturelle de la businesswoman est un atout dans la gestion de son entreprise. Elle transmet ses valeurs via sa culture d’entreprise : loyauté, persévérance et elle se soucie de la qualité de vie de ses employés au sein de l’Oasis. D’ailleurs, l’horloge sonne les coups de midi et il est temps de passer à table avec eux. Comme tous les lundis, la dirigeante de Leetchi fait venir un chef qui sert sur place un plat fait maison.

Un staff plein de vitamines !

Alors que certains de ses collaborateurs se détendent en jouant au babyfoot ou au ping-pong, Céline nous rappelle que si l’entreprise réussit, c’est avant tout grâce à eux. Elle peut compter sur chaque membre de son équipe dirigeante pour mener à bien leurs projets ambitieux et aller rechercher les talents. Le staff de Leetchi.com se compose à 25 % de non-francophones : anglais, espagnols, et allemands se répartissent dans des locaux basés à Paris, Londres et au Luxembourg. « L’esprit de cohésion est à l’honneur. » : les collaborateurs héritent de l’ADN acidulé et rafraîchissant de la start-up et évolue aussi vite que la structure. 

Une jeune pousse qui a grandi vite.

Le déjeuner touche à sa fin quand Céline nous rappelle l’historique de son entreprise. « Le 19 novembre 2009 Leetchi.com connaît son premier clic. » Tout s’enchaîne très vite pour la start-up qui reçoit en début d’année suivante « le soutien financier de la Bpifrance et des fonds privés Kima Ventures, Oleg Tscheltzoff et 360 Capital Partners ». Ces derniers renouvellent leur investissement en octobre, cette fois-ci à hauteur d’1,2 million d’euros. En Février 2012 c’est au tour d’IDInvest d’ajouter 4 millions d’euros au capital de Leetchi. Entre temps, « nous obtenons la licence d’Émetteur de Monnaie Électronique (EME) au Luxembourg » qui nous permet de lancer en avril 2013, MANGOPAY : la solution de paiement à destination des acteurs de l’économie collaborative. En Septembre 2014, « on continue sur notre élan en lançant Leetchi Cash, un service gratuit de remboursement entre particuliers via e-mail ». La comptabilité interpersonnelle marque ici un tout nouveau tournant. La même année, « on collecte 100 millions d’euros grâce à nos différents services ». L’année 2015 démarre avec l’ouverture d’un bureau à Londres et en juin « on passe la barre des 40 employés ». Ils bouclent un volume prévisionnel de 200 millions d’euros. Le 22 septembre dernier, « le groupe Crédit Mutuel Arkéa rachète 86 % du capital et investit 10 millions d’euros en soutien au développement de l’entreprise ». Leetchi passe le cap des 60 salariés en avril 2016. « En sept ans, on s’impose comme le leader européen de la cagnotte en ligne » annonce fièrement Céline, avec l’ouverture des marchés allemand et espagnol et britannique. Actuellement, « le site ne compte pas moins de 6 millions d’utilisateurs originaires de plus de 150 pays et plus de 100 sites partenaires qui dispensent les usagers de frais de service ». La fièvre Leetchi prend à l’international et son succès devient viral.

Une dirigeante qui ne manque pas d’énergie.

Il est 17h lorsque nous rencontrons l’équipe dirigeante. Céline s’est entourée des meilleurs au fil du temps pour atteindre l’excellence. Depuis 2010, Romain Mazeries dirige la filiale MANGOPAY SA (anciennement Leetchi Corp SA) pour laquelle il détient la licence bancaire EME. La même année, Matthieu Pozza devient directeur-produit pour l’ensemble des services de Leetchi. Laure Némée prend, quant-à-elle, la tête du pôle technique, après 10 ans dans le développement informatique en start-up, spécialisées dans l’audiovisuel interactif et les réseaux sociaux. En 2011, Benjamin Bianchet prend le poste de directeur marketing et communication. Ce digital natif possède une solide expérience chez l’annonceur, en régie et agence. Alexis Barba est le dernier venu, mais pas des moindres, puisqu’il devient directeur général du groupe en 2012. Auparavant, il était conseiller chez Clipperton Finance pour les jeunes entreprises en forte croissance. Son domaine d’expertise : Internet et la High Tech. De son côté, ambitieuse et tenace, Céline mène avec maestria tous ses projets et souhaite transmettre sa jeune et riche expérience. Elle entre dans l’association France Digitale et témoigne de son vécu dans le fleuron des écoles françaises : ESCP, Sciences Politiques et bien sûr HEC. Elle participe aux conférences internationales les plus prestigieuses de la Fine Tech : Noah conférence, NEXT Berlin, Digital Life Design, Web2Day, ou encore Blend. Elle représente fièrement la France à l’édition 2011-2012 du G20 des Jeunes Entrepreneurs. En 2013, Leetchi.com est élue comme la meilleure start-up française de 2013 par Wired Europe, le magazine de référence des nouvelles technologies. L’année suivante Céline reçoit le prix Veuve Clicquot de la femme d’affaires. La jeune chef d’entreprise est reconnue et respectée de son milieu. Leetchi ne manque définitivement pas de ressources.

Une popularité grandissante. 

En décembre 2014, elle teste la popularité de son service. Yougov réalise une étude pour Leetchi.com sur un panel de Français et les statistiques sont de leur côté. Selon eux, un habitant de l’Hexagone sur deux a déjà entendu parler de la « e-cagnotte » et 60 % des Français trouvent que les cagnottes en ligne sont un moyen intéressant de financer un projet. Autre résultat intéressant : 44 % des Français utiliseraient une cagnotte en complément d’un prêt pour une collecte de fonds afin de réaliser un projet. Bonne nouvelle : 16 % des Français connaissent Leetchi.com. Le crowdfunding a le vent en poupe et l’économie participative devient une véritable alternative au financement des petits et moyens projets. La chef d’entreprise sait où et à quelle vitesse elle peut aller. Le climat actuel lui est favorable, elle compte bien garder sa pole position sur ce secteur. 

Mangopay, le petit dernier ! 

 Lors de la réunion, MANGOPAY est évoqué. Pierre Lion, le directeur commercial nous rappelle que « le service est la référence des solutions de paiement pour les marketplaces et autres plateformes de crowdfunding avec déjà plus de 1 300 plateformes de 22 pays qui l’utilisent ». MANGOPAY est licencié (EME) auprès de la CSSF au Luxembourg afin de pouvoir exercer sur l’ensemble de la zone Euro. La technologie de la start-up donne accès au paiement pour le compte de tiers, à la création et au suivi des e-wallets en « marque blanche », de l’acceptation de nombreux moyens de paiement et de bien d’autres options. Dorénavant, MANGOPAY  se charge des règlements en ligne quels que soient les terminaux. Une solution en adéquation avec les attentes de la communauté internationale qui répond parfaitement aux besoins du marché. L’interface est totalement sécurisée et réglementée. En seulement 3 ans, MANGOPAY est devenue incontournable sur la scène de l’économie collaborative, avec des bureaux commerciaux à Paris, Londres et Berlin. La plateforme vient de fêter ses 1 300 clients et a déjà été adoptée par des géants comme Vinted, Ulule. Cette offre B to B est unique en son genre, du jamais vu, ce qui explique en partie son succès rapide. Céline et son équipe ont bien cerné et intégré l’économie 2.0, essentiellement numérique et dont ils veulent être un acteur majeur. Leetchi a encore de beaux printemps devant lui.

Les valeurs de l’entreprise

  1. L’esprit start-up, jeune et vivifiant pour que l’équipe reste énergique.
  2. Le management souple et humain pour plus de responsabilité individuelle.  
  3. Une proximité et une communication fluide entre les équipes, pour mieux se comprendre.
  4. Se sentir bien pour travailler plus efficacement au sein de l’Oasis.
Donnez une note à cet article