Leadership et humilité, un cocktail gagnant

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     24/11/17    
leadership humilite cocktail gagnant

Humilité, modestie, courtoisie et respect sont les qualités indispensables, notamment pour le leader et Manager d’une équipe. Étroitement liée à l’humanité, l’humilité dépend de la capacité d'un individu à se percevoir tel qu'il est réellement. Un Manager disposant d’un sens de leadership sait qu’il ne doit pas son succès à lui-même. Ses collaborateurs y sont pour quelque chose. Les exemples d’entrepreneurs qui par leur détermination et leur courage ont réussi des success story possèdent cette qualité commune, Humilité avec un grand H. Le magazine Dynamique contient de nombreux exemples qui en témoignent !

L’humilité, un atout du leader ?

Dans le domaine du leadership, l’humilité assure le succès du projet de l’entrepreneur. À Norvège, une étude établie auprès de 1500 dirigeants démontre que les leaders qui font l’objet de nombreuses critiques de la part de leur personnel profitent d’un plus grand succès. Cette étude révèle que le dirigeant et ses employés perçoivent différemment le modèle de leadership adopté par l’entreprise dans la réalisation de ses projets. Ce que les dirigeants pensent de leur propre style de leadership importe peu, l’important est de savoir quel est leur impact sur les employés et l’entreprise. En tenant compte des critiques de ses collaborateurs, le leader peut facilement améliorer ses comportements, et établir des stratégies plus performantes. Bill Gates grâce à la fondation qu’il a créée avec sa femme Melinda, incarne cette humilité.

Comment le leader peut-il diriger un projet tout en restant humble ?

L’amélioration de l’environnement du projet favorise le succès de celui-ci. Même s’il est difficile de rester humble tout en dirigeant un projet, l’adoption de cette attitude demeure indispensable pour le leader. Ces quelques astuces permettent au leader de diriger en toute humilité.

- Optimiser la collaboration

Le leader contrôle les travaux accomplis par ses collaborateurs et leur fait comprendre ce que l’entreprise attend d’eux réellement. Il doit démontrer à quel point les efforts fournis par chaque employé contribuent à garantir l’atteinte des objectifs. Cela manifeste l’importance de la collaboration entre les deux parties. Cette collaboration forge le lien existant entre chaque membre de l’équipe.

- Faciliter les tâches aux employés
Le poste de leader ne consiste pas qu’à diriger une équipe. Cela implique la facilitation. Le leader doit mettre à la disposition de ses collaborateurs différents moyens leur permettant d’assurer leurs missions avec facilité et efficacité. Le leader fait tout pour faciliter les réunions, la prise de décision et la recherche de solutions. Cela motive ses collaborateurs à assurer leurs tâches de manière collaborative.

- Être à l’écoute

L’humilité consiste à tenir compte des avis d’autrui. Certes, le leader dispose d’une compétence non négligeable dans le domaine où il exerce, mais cela ne l’empêche pas de considérer la capacité et le savoir-faire des employés. Le leader qui exerce une écoute active peut facilement comprendre la manière dont son équipe réalise sa mission, identifier les défis qui les attendent et les enjeux des objectifs qu’il s’est fixés à atteindre

- Assumer sa responsabilité envers l’équipe

Le leader humble reconnait parfaitement qu’il est responsable de son équipe. Il n’hésite pas à assumer cette responsabilité pour éviter la paralysie du projet en raison de difficultés rencontrées par ses employés. Il peut laisser son équipe continuer son chemin, et se charge de résoudre les problèmes qui risquent de bloquer le succès du projet d’entreprise.

- Reconnaître les efforts de son équipe

L’humilité du leader se manifeste par la reconnaissance des efforts fournis par son équipe. Reconnaître les contributions de chaque membre de l’équipe demeure essentiel. Les efforts fournis permettent d’atteindre les objectifs et de promouvoir la collaboration.

En conclusion, citons l’analyse de Valérie-Claire PETIT, enseignant-chercheur à l’EDHEC Business School, en partenariat avec Hay Group qui conforte les propos et conseils de Dynamique :
« Le leadership n’est pas une mode mais bel et bien un enjeu de premier plan : Il est temps d’agir au risque de poursuivre la dégradation du niveau d’engagement des équipes et de grever la performance des entreprises ». Dans son étude, elle souligne 5 des comportements de leadership les plus fréquemment observés : nourrir le sens du collectif (6,9), faire preuve d’intégrité (5,7), agir en cohérence avec ses valeurs (6,3) et décider avec objectivité (6,2).

et Valérie-Claire PETIT ajoute « Dans un environnement en mutation, les managers les cadres attendent de leurs leaders qu’ils soient non seulement exemplaires, mais également capables de porter la transformation. Parmi les comportements les plus attendus, nous savons que la considération pour les personnes (écoute, respect, capacité à bâtir sur le meilleur de chacun) et le charisme personnel (conviction, confiance en soi et incarnation d’une mission collective), sont les plus transformationnels, ils doivent donc être placés au cœur des actions de développement du leadership ».

Donnez une note à cet article