Tendances : le téléphone reconditionné séduit de plus en plus

David Charles     01/07/13    
telephone

Depuis la naissance des tous premiers forfaits mobiles, les Français sont habitués à bénéficier de forfaits associés à un téléphone mobile. L’arrivée du quatrième opérateur de téléphonie, en début d’année 2012 a bouleversé leurs habitudes d’achat. En proposant des offres mobiles à moindre coût et sans engagement, à condition de posséder un téléphone, l’opérateur a entrainé une véritable révolution. La liberté de s’engager ou non (et peut être surtout à moindre coût) ayant largement séduite les français. On assiste aujourd’hui un désamour des mobiles subventionnés.

Une augmentation considérable des ventes de téléphones seuls

Selon GFK, en 2012, le nombre de téléphones vendus seuls est passé de 3 à 15 % des ventes, et 2 ventes sur 3 au troisième trimestre 2012 concernaient des téléphones portables sans subvention. Ce chiffre ne devrait cesser de croître et les Sim Only (abonnement sans téléphone subventionné) pourraient représenter 70% des abonnements d’ici 5 ans. 

De nouveaux business qui apparaissent

Pour pallier au prix élevé des téléphones mobiles tout en se faisant plaisir, le recours aux appareils reconditionnés est une solution économique de plus en plus appréciée des Français. 

En 2012, les consommateurs ont acheté en moyenne leur téléphone 333 euros sans subvention (réduction proposée lors de la souscription ou le renouvellement d’un abonnement avec engagement). Entre les modèles d’entrée de gamme (à moins de 150 euros) et le dernier smartphone d’Apple, l’iPhone 5 (à environ 700 euros), les téléphones mobiles neufs représentent des investissements importants. 

Un nouveau marché s’est ouvert et les téléphones mobiles reconditionnés séduisent de plus en plus de consommateurs désireux de contrôler leur budget.

Un reconditionnement devenu nécessaire pour les constructeurs

Depuis Août 2005, les constructeurs de téléphones mobiles sont dans l’obligation de respecter la directive européenne sur les Déchets d’Equipements Electriques et Electroniques (DEEE). Composés d’éléments toxiques et polluants, les constructeurs et opérateurs se sont organisés pour collecter, conditionner, recycler ou éliminer au mieux les mobiles. Réparés et testés par des techniciens spécialisés, ces mobiles étaient, jusque-là, réservés au marché secondaire extérieur. 

Une modification des conditions de revente

L’évolution des performances et des fonctionnalités, l’arrivée des smartphones et le coût conséquent des mobiles ont modifié les conditions de revente des téléphones reconditionnés. Loin de ne rassembler que quelques mobiles anciens, les téléphones reconditionnés représentent désormais un large choix de modèles. 

Ce type d’achat permet à l’utilisateur de bénéficier d’appareils à la pointe de la technologie dans le respect de l’environnement et de l’écologie. Opter pour un téléphone recyclé lui offre ainsi une seconde vie et limite l’utilisation de procédés et produits polluants. 

Autre avantage, en cette période économique morose, réduire le coût d’acquisition d’un téléphone mobile n’est pas négligeable. Face aux récurrents lancements de nouveautés, difficile de suivre ce rythme effréné et d’investir pour chacun dans des modèles nécessitant plusieurs mois pour être amorti. Les téléphones reconditionnés permettent alors de profiter des modèles récents à prix très intéressants.

Ecologique, économique et performant, un téléphone reconditionné a tout pour plaire. La preuve : comme aux Etats-Unis, ce marché progresse et prend une place importante dans la téléphonie mobile.