Le PRATE, un accompagnement à la cession de son entreprise

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     01/02/10    
165 000 entreprises pourraient changer de main d'ici quinze ans en île-de-France. Si rien n'est fait pour préparer leur cession, leur fermeture entraînerait la perte de 10 000 emplois chaque année, selon l'Insee. La CGPME Paris île-de-France propose aux dirigeants d'envisager par étapes la cession de l'entreprise avec des outils pour valoriser sa cession et convaincre ainsi de futurs repreneurs.

Faire se rencontrer cédants et entrepreneurs de demain

Jean-François ROUBAUD, président de la CGPME Paris île-de-France, souligne ce paradoxe : « Aujourd'hui, deux phénomènes vont croissants : d'un côté, des entreprises viables ou méritant d'être valorisées ferment. D'un autre côté, le nombre de créations d'entreprise n'a jamais été aussi important. Les Français ont envie d'entreprendre, mais ne trouvent pas toujours le moyen d'inscrire leur projet dans la durée. Notre rôle est de donner l'envie aux entreprises de céder, et de montrer qu'il est possible de reprendre dans de bonnes conditions ». C'est en effet à ce prix que nombre de destructions d'emplois pourraient être évitées.

PRATE, le parcours du cédant

Comment sensibiliser les cédants et les rapprocher des repreneurs potentiels ? La CGPME Paris île-de-France, au côté de l'état, du FSE et d'Agefos PME, ont mis en place le Plan Régional d'Appui à la Transmission d'Entreprise (PRATE), qui propose au dirigeant d'envisager par étapes la cession de son entreprise. En place depuis 2007, ce programme a permis de sensibiliser plus de 30 000 entreprises potentiellement cédantes.

Diagnéo, l'outil d'auto-évaluation de son entreprise

L'outil Diagnéo est une première étape de prise de conscience pour le cédant. Ce logiciel d'auto-évaluation en ligne -accessible depuis le site www.cgpme-idf.fr - est gratuit et confidentiel. Il aborde les aspects humains, technologiques, financiers… et fait le point sur les forces et faiblesses de l'entreprise. Au final, le dirigeant obtient un barème pour répondre à la question : que vaut mon entreprise sur le marché de la transmission ?
La lecture de ce diagnostic peut être affinée par un conseiller du réseau des CGPME franciliennes. Partout en île-de-France, des PME ont déjà testé cet outil : plus de 900 entreprises sur les six derniers mois. Tous les secteurs sont concernés, avec en tête l'industrie, le commerce de gros et de détail et l'informatique SSII.

Des experts pour valoriser sa cession

Deuxième étape : préparer son entreprise au marché de la transmission. Déjà plus de 800 chefs d'entreprises ont choisi d'approfondir leur démarche, certains d'entre eux en rentrant en contact avec le réseau d'experts habilités. L'objectif est d'aboutir à des prescriptions pour valoriser son entreprise et envisager différents scénarios de sortie d'activité, sur un temps plus ou moins long. Un prix bien fixé, étayé par une expertise, est un atout essentiel pour convaincre des repreneurs sérieux.

Un tremplin vers des repreneurs

Dernière étape : le choix du repreneur. Les partenaires de PRATE ont choisi de s'associer à FUSACQ, marché professionnel en ligne mettant en relation cédants et repreneurs et qui apporte toutes les garanties nécessaires pour une entreprise en phase de cession.