Le label Capital Altruiste : l'appel aux entrepreneurs engagés

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     01/05/10    

Le Capital Altruiste : Kesako ?

Soumis à une lutte économique permanente, débordé par le quotidien, il est aujourd'hui presque impossible pour un entrepreneur d'agir de façon solidaire et durable dans le cadre de son entreprise. Il peut dorénavant le faire, très facilement, en adoptant le Capital Altruiste.

Le Capital Altruiste est un nouveau moyen d'effectuer des dons sous forme d'actions. Il a pour objectif d'aider les causes d'intérêt général en les dotant de moyens financiers importants, à travers l'accès au capital des entreprises privées.

La rentabilité et les moyens dont disposent l'entreprise ne sont pas impactés par le don. L'entreprise reste aussi efficace après le don qu'elle l'était avant. Elle le sera même peut-être plus si elle arrive à faire valoir son « supplément d'âme » auprès de son public. Car plus l'entreprise se développe, plus elle est utile à sa cause, qui en est un des actionnaires.

L'important est que les associations humanitaires et les ONG, aient accès à des moyens en capital qui leur permettent de lutter à terme avec des moyens économiques comparables à ceux des entreprises puisqu'aujourd'hui, trop souvent, l'humanitaire s'arrête là ou l'économique commence.

A qui s'adresse-t-il ?

Le Capital Altruiste s'adresse à toutes les entreprises, quel que soit leur domaine d'activité. La cause qui reçoit le don en capital est librement choisie par l'entrepreneur, aussi bien que le pourcentage d'actions qu'il souhaite donner. Elle n'est pas forcément liée au domaine d'activité de l'entreprise.
L'exemple de Speechi, première société à Capital Altruiste.

Le 1er septembre 2009, Speechi est devenue la première société à adopter le « Capital Altruiste ». 10 % du capital de l'entreprise sont réservés à l'IGCP, ONG dirigée par Eugène Rutagarama, prix Goldman, qui effectue un extraordinaire travail de conservation des derniers gorilles des montagnes.

L'IGCP devient ainsi actionnaire de l'entreprise. Elle va recevoir, à vie, des bénéfices de la société. Si l'entreprise est un jour vendue, l'IGCP recevra 10 % de la valeur. Speechi demeure une entreprise en plein développement, mais reste une petite société qui agit à son niveau.

Le bon fonctionnement du Capital Altruiste passe par le fait que d'autres entreprises, les plus nombreuses possibles, adoptent ce mode d'action. Cet article représente donc avant tout un appel aux entrepreneurs.

La solidarité n'est pas un coup de com...

Fondateur et directeur général de Novosfair, Grégory Baud lance un nouveau modèle d'agence de communication associant performance et solidarité. Son pari : consacrer 50 % des bénéfices et 20 % de temps de l'agence pour soutenir des projets de solidarité locale et internationale. Les projets seront sélectionnés par un directoire éthique composé de ses clients et de personnalités des médias et de la communication.