Lâcher prise, facile à dire mais plus difficile à faire ?

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     06/12/18    
lacher prise facile dire difficile faire

Vous le saviez la vie d’entrepreneur n’est pas un long fleuve tranquille mais votre projet n’était pas de vivre l’enfer. Être entrepreneur, vous en rêviez et comporte de nombreux challenges : relever des défis au quotidien, repousser vos limites, être confronté à des imprévus mais avant tout réussir… Or, le cumul des situations difficiles fait que vous vous sentez au bord du précipice et proche du burn out. Alors un seul moyen, lâcher prise mais comment ?

Comment lâcher prise ?

Commencez par changer de registre et ne dites plus « c’est la faute à … » et dites-vous « grâce à… ». Votre inconscient vous transmet des scénarios catastrophes et vous êtes en train de perdre votre self-control et vos équipes sont submergées par votre négativité.

Lâcher prise, facile à dire mais plus difficile à faire ? En tout premier, il faut accepter la réalité et la prendre comme point d’appui. Aujourd’hui les gilets jaunes bloquent votre business et vous rencontrez une impasse en raison des livraisons non réalisées et l’avenir prometteur des fêtes de fin d’année se transforme en cauchemar… Alors, au lieu de vous mettre en quête de solutions dans l’urgence, de maugréer, d’être d’une humeur difficile à supporter pour vos équipes, d’afficher le désespoir le plus complet, lâcher prise en vous disant que cette situation est certainement pour vous le moment de quitter vos habitudes et de trouver de nouvelles opportunités. Refuser de se confronter à la réalité vous empêche de maîtriser la situation.

A cette étape, il est crucial de réaliser votre autodiagnostic sur votre capacité à contrôler, votre capacité à vous transformer surtout sur ce qui vous échappe et qui se situe en dehors de votre contrôle et de votre maîtrise.

Attention !  Lâcher prise ne signifie jamais laxisme, abandon ou renoncement.

Quitter votre tour de contrôle !

Lâcher prise c’est changer de posture, c’est regarder soi et son environnement d’une autre façon, prendre du recul pour réfléchir sans ressasser, c’est accepter de cesser de tout contrôler et de permettre aux autres d’agir à votre place. Un dirigeant, de par sa mission, est toujours en train de contrôler pour que les actions se passent dans les meilleures conditions, de résoudre des problèmes des salariés, de répondre aux clients, d’étudier la concurrence et mille choses encore. Lorsque l’entrepreneur n’est plus maître du jeu en raison événements, une seule stratégie, lâcher prise en changeant son comportement, ses conceptions et sa perception de la situation. Alors pour ce faire,  listez ce sur quoi il est inutile de vous polariser et dépasser les poisons  qui vous envahissent et qui ne font qu’envenimer la situation : votre colère, vos jugements, vos idées préconçues...). 

Faire confiance à la vie

Vous allez devoir passer par la gestion de vos peurs objectives mais aussi de vos peurs subjectives. L'absence de contrôle a pour revers la peur : peur que les autres nous dominent, peur de se tromper, peur d’être jugé, peur de ne plus être légitime, peur de tout perdre.

Pour mettre à terre cette peur, il faut développer la confiance en soi et dans ce que nous entreprenons en évitant d’être obnubilé par le regard des autres. Il vous faudra renoncer à être parfait et de faire aussi confiance aux autres" Le mieux est l'ennemi du bien ", comme aime à le répéter Sandra Le Grand qui recommande notamment de déléguer les missions à plus faible valeur ajoutée pour se recentrer sur l'essentiel.

Donnez une note à cet article