La cohérence créateur/ idée de création ou projet

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     22/11/17    
coherence createur idee creation projet

Créer son entreprise n’a jamais été aussi simple. Plus de 500 000 entreprises se créent désormais chaque année, portées en partie par le régime de l’auto-entrepreneur. La création est un moyen que se donnent des dizaines de milliers d’entre nous pour maîtriser sa vie professionnelle. Mais le choix de l’entrepreneuriat ne se résume pas à la vente de biens ou de services. C’est aussi le choix d’un mode de vie particulier qui doit être pris en compte dès le départ.
BNP Paribas et Opinionway ont publié une étude exclusive sur le rapport des Français à l’entrepreneuriat.

Les résultats de l’étude montrent que l’entrepreneuriat fait partie d’une nouvelle tendance de conception de la vie et du travail « Les Français et l’entrepreneuriat » montrent que près de la moitié des Français (45%) sont tentés par l’aventure entrepreneuriale, dans un contexte qui semble plus propice à la création d’entreprise, notamment pour les nouvelles générations. Plus d’un tiers des Français (35%), le facteur déclencheur reste l’idée innovante, à part égale (34%) avec le coup de pouce pour financer le lancement de sa nouvelle activité, 60% des Français considèrent qu’il est plus facile d’entreprendre aujourd’hui qu’auparavant, lorsqu’on est jeune.

Quelles qualités faut-il posséder pour créer ?

• Pour les Français, les qualités essentielles pour réussir sa création d’entreprise sont : la confiance en soi (28%), la rigueur (27%), le sens de l’organisation (27%) et la créativité (25%).

Se lancer dans l’aventure entrepreneuriale requiert de s’assurer de la bonne adéquation de son projet avec ses objectifs personnels. Cette étape, souvent écartée par les nouveaux entrepreneurs, est importante car elle permet de vérifier que l’idée que l’on désire développer soit en cohérence avec ses envies, ses compétences et ses contraintes personnelles.

Vérifier cette cohérence nécessite donc :

• d’exprimer ses objectifs personnels ;
• de s’interroger sur les ressources dont on dispose ;
• de préciser les exigences de son projet ;
• d’identifier les contradictions et de faire des actions correctrices si besoin.

En fait, je désire créer pour quelle raison ?

Les réponses à cette question sont multiples et mettent obligatoirement en jeu votre vie actuelle et votre désir de changement. Interrogez-vous sur l’origine de ce changement. Besoin d’indépendance, opportunité, désir d’accomplissement, envie d’éviter le chômage… Votre motivation peut être un formidable moteur de réussite, mais peut également se révéler être la cause d’un échec. Enfin, n’oubliez pas que créer de la richesse économique n’est pas un objectif, c’est une contrainte ! Par définition, une entreprise doit générer de la valeur pour ses parties prenantes.
Je dispose de quelles ressources ?
L’apport personnel est un critère déterminant, mais pas seulement. Se lancer dans la création nécessite du temps et il n’est pas rare de devoir travailler le week-end. Durant cette période, l’entreprise ne génère pas nécessairement des revenus suffisants pour en vivre. Il est préférable que votre entourage soit au courant de votre projet et vous soutienne. Faites le point sur les compétences et le savoir-faire que vous avez acquis, surtout si votre projet est un changement de carrière. Enfin, identifiez un lieu qui devrait vous permettre de travailler sereinement.

Quelles sont les exigences de mon projet ?

Vous avez tout intérêt à commencer à définir votre idée, même vague, sous l’angle de ceux qui la rendront viable : vos clients. Sans parler d’étude de marché, il s’agit plutôt de s’interroger sur :
• votre produit ou service ;
• vos clients ou le marché que vous ciblez ;
• les ressources nécessaires ;
• les contraintes réglementaires et législatives.

Existe-t-il une contradiction entre mes ressources et mes besoins ?

Définissez les rapports entre le temps, les ressources nécessaires, les compétences requises de votre projet et ce dont vous disposez. L’objectif est de déterminer si vous êtes en mesure de poursuivre votre projet, de le différer ou d’y renoncer. Des actions correctives peuvent être envisagées soit :
• pour vous donner du temps ;
• pour compléter vos ressources financières ;
• pour accroître vos compétences.
Commencez à déterminer des hypothèses et des pistes d’actions, à défaut d’un plan d’action précis que les pages suivantes précisent. Sachez qu’il n’y a pas de bonne ou de mauvaise idée, il y a des idées viables et rentables ! La viabilité de l’idée sera déterminée par l’étude de marché, sa rentabilité sera déterminée par l’étude financière.

Donnez une note à cet article