Portail du Rebond : une seconde chance pour les dirigeants

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     16/12/17    
Entreprendre est un métier à risques, les chefs d'entreprise doivent donc pouvoir reconstruire un projet dans la pérennité. Chaque année en France, près de 60 000 entreprises doivent cesser leur activité et près d'une entreprise sur deux ne survit pas au-delà de ses 5 premières années. Si, outre-Atlantique, l’échec entrepreneurial fait partie des habitudes de la création d’entreprise et apparaît comme un chemin initiatique pour apprendre de ses erreurs et tirer profit de son expérience, dans l'Hexagone, il est vécu comme un boulet dont il est difficile de se débarrasser.

4 associations (SOS Entrepreneur, Re-créer, 60 000 rebonds et Secondsoufffle.org) se sont réunies dans un Groupement d'Intérêt Associatif (GIA) baptisé Portail du rebond. Leur objectif commun est d'assister les entrepreneurs à rebondir pendant ou après avoir connu des difficultés entrepreneuriales. http://portaildurebond.com

Selon l’étude menée du 21 au 29 mars 2017, sur un échantillon de 1018 entrepreneurs et dirigeants d’entreprise issu de la base de 50000 personnes inscrites sur la plateforme Legalstart.fr
- 61% des entrepreneurs envisageraient de créer une nouvelle entreprise si la précédente venait à fermer,
- 68% pourraient choisir un associé dont l’affaire précédente a périclité.
L’échec d’une société ne signifie pas la fin de l’aventure entrepreneuriale :
- (53%) des femmes retenteraient l’aventure en cas d’échec
- 64% des hommes voudraient relever à nouveau ce défi.
Attention, l’âge apparait comme un frein car se déclarent être prêts à rebondir :
- 75% des entrepreneurs de moins de 35 ans
- 65% parmi les 35-49 ans,
- 59% parmi les 50-64 ans
- 42% des 65 ans et plus.
Les réponses des dirigeants varient également en fonction de leur région d’implantation : 67% des dirigeants franciliens étant susceptibles de recréer une société contre 57% en province.
Timothée Rambaud, co-fondateur de Legalstart.fr : « Ce sondage est représentatif du changement de mentalité en France. Hier, l’échec était perçu comme un événement définitif et stigmatisant, aujourd’hui à l’instar des pays anglo-saxons, l’échec est tout à fait acceptable et fait partie des risques intrinsèques à l'entrepreneuriat. C’est une expérience qui peut même être formatrice pour l’entrepreneur. ». 

A savoir

Pour permettre aux chefs d’entreprise de sortir de l’isolement et de rebondir rapidement, l’association Second Souffle et la Chambre de commerce et d’industrie de Paris avec le soutien des principaux partenaires de l’écosystème : Ministère de l’Economie et des Finances (DGE), Direccte Ile-de-France, Agence France Entrepreneur, Mairie de Paris, Région Ile-de-France, Pôle Emploi, Portail du Rebond des Entrepreneurs et Fondation Entreprendre se sont rassemblés pour La journée nationale « 24H Chrono pour Rebondir » dédiée au rebond, a réuni plus de 400 entrepreneurs le vendredi 8 décembre 2017

Selon l’interview réalisé par Dynamique de Maurice Meyara, co-fondateur de  RE-CRÉER
« En France, à la différence d'autres pays, le chef d'entreprise qui connaît des difficultés est souvent mis à l'index du monde économique. Il a rarement le droit à une seconde chance. Or, entreprendre est un métier à risques. « En 1994, Hervé Lecesne, dirigeant d'un groupe de 500 salariés, est contraint à déposer le bilan. En tant qu'expert-comptable, Maurice Meyara l’a accompagné dans ces démarches éprouvantes. Nous avons alors constaté qu'aucune structure, aucune aide n'existait pour les chefs d'entreprise en difficulté. C'est pourquoi, nous avons fondé l'association RE-CRÉER fin 1999 afin d'accompagner les chefs d'entreprise pour construire, ou reconstruire, un projet dans la pérennité. Nous voulons donner aux chefs d'entreprise la possibilité d'échanger avec leurs pairs et avec des experts pour sortir de leur isolement et maîtriser les difficultés que nous rencontrons tous. »

RE-CRÉER

Cette association  réunit aujourd'hui des chefs d'entreprise ainsi que de nombreux experts et acteurs de la vie économique. RE-CRÉER s'adresse à tous les chefs d'entreprise ou cadres dirigeants, aux porteurs d'un projet de création ou de reprise d'entreprise, et à ceux qui vivent ou ont vécu des difficultés et qui veulent partager l'expérience de leurs pairs.

Des ateliers pour échanger

Nous nous sommes fixés plusieurs objectifs :
- sensibiliser les créateurs d'entreprise sur les précautions à prendre
- aider les chefs d'entreprise à identifier les signes précurseurs de la crise
- orienter les chefs d'entreprise au moment où surviennent les premières difficultés afin d'éviter le dépôt de bilan
- accompagner les chefs d'entreprise dans la gestion de l'après dépôt de bilan.
En un mot, rebondir serait une nouvelle manière de comprendre l’entrepreneuriat.

Donnez une note à cet article