La journée type d’un entrepreneur : entre le mythe et la réalité

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale    22/08/14    1
journee

Pour un entrepreneur, la journée type se résume en … En fait, elle ne se résume pas, au contraire ! Les longues journées qui n’en finissent plus, il connaît. Si bien que cela en devient presque une habitude. Mais comment définir la journée type d’un entrepreneur ?

La journée type d’un entrepreneur n’existe pas …

… toujours. Certains chefs d’entreprise ne connaissent pas vraiment les journées types tant elles varient. Suivant certains métiers, imprévus et rendez-vous de dernières minutes affluent. 

Pour d’autres, il est beaucoup plus facile de dresser le portrait d’une de leurs journées types. Et bien c’est ce que nous allons tenter de faire …

Un réveil difficile

Après avoir passé une nuit relativement agitée à penser à ce qu’il doit payer, aux frais qui viennent s’ajouter, à un rendez-vous avec un gros client qui aura lieu dans la matinée, l’entrepreneur entend son réveil sonner l’heure de se lever et de commencer à se préparer. C’est à moitié réveillé qu’il entame son premier café de la journée (en moyenne 1er sur 4) pour ensuite s’empresser d’enfiler son fameux costard et d’aller au bureau.

Arrivée au bureau

A peine arrivé au bureau, l’entrepreneur salue brièvement ses collaborateurs et s’empresse de s’asseoir à son bureau (où il n’omet guère d’attraper au vol un petit café) puis allume son ordinateur. Il consulte expressément ses mails et constate un éventuel désistement d’un rendez-vous programmé ou d’une demande de rajout d’un rendez-vous venant ainsi se glisser (le terme et bien choisi, la journée étant déjà bien remplie) dans la journée (voire la soirée). 

Armé de son outil favori : le téléphone portable (et oui, l’unique ! Il lui permet de regarder rapidement ses mails, d’appeler, d’envoyer des messages, mais aussi de modifier son agenda. De quoi combler notre entrepreneur avide de se tenir informé de ses rendez-vous professionnels et autres).

Certes la journée est longue mais le temps passe vite. Pas par amusement mais au vue du nombre de choses à faire. L’entrepreneur semble toujours manquer de temps. Et ce n’est pas à lui à qui l’on va apprendre que « Le temps, c’est de l’argent ». 

« Quoi ? Déjà 11h ! Vite la réunion, les clients vont arriver ! » est le genre de réflexion courant que se fait un entrepreneur plongé jusqu’alors dans son travail. Cela peut être un dossier important, des factures à régler en tout genre, de la paperasse administrative. 

Oui, enfin, n’en oublions pas l’essentiel : la réunion !

La réunion

L’entrepreneur se lève de son siège, tout en restant au téléphone, pour partir en réunion (moment propice pour y emporter avec lui un autre café). Bon tout est prêt, les documents, le portable mis en silencieux, le discours … le discours ? En tête bien sûr. Les collaborateurs prennent place, les clients arrivent. Tout le monde est là et présent à l’heure (à l’heure ? Je croyais qu’il s’agissait de la journée type ?!).

Les arguments fusent des deux côtés (décidemment ils ne lâchent rien ces Chinois !). Après 2 heures de négociations, les deux parties tombent enfin d’accord. Ça y est, l’entrepreneur peut enfin respirer et reprendre son souffle. Qui plus est, 13h, ne serait-ce pas l’heure d’aller déjeuner ?

Le repas : moment de détente ?

Maintenant que les clients sont d’accord. Il semble normal, à l’heure de déjeuner, de les convier à prendre le repas avec vous (et de signer le contrat dans la foulée, autant faire d’une pierre de coup, non ? C’est ce qui s’appelle optimiser son temps de travail …). « Un café, et l’addition avec une fiche svp ! ».Un repas, ou plutôt devrais-je dire, un contrat qui coûte cher, mais qui fini quand même par payer puisque l’entrepreneur ressort du restaurant (aux alentours de 15h30) le contrat en poche, signé.

Retour au bureau

A peine le temps de se rasseoir à son bureau que l’horloge indique déjà 16h, heure de la 2ème réunion. Cette fois il s’agit d’une réunion composée uniquement de ses salariés. Débriefing sur la réunion avec les clients, constat du chiffre réalisé, de la réalisation des diverses missions attribuées, détermination de nouveaux objectifs, … En gros : ce qu’il en est, ce qui est bien, ce qui ne l’est pas, ce qu’il devrait en être, ce qu’il faut que cela devienne. Des questions ? Non ?

16h45 : c’est reparti, tout le monde à son poste.

Après avoir travaillé à son bureau sur plusieurs dossiers, passé de nombreux coups de fils, il est rapidement 18h30, heure à laquelle part généralement notre entrepreneur.

La fin de la journée … mais pas de travail

L’entrepreneur part, certes, mais pas sans emporter avec lui une pile de dossiers ainsi que son ordinateur portable (pour ce qui est du téléphone portable, la question ne se pose même pas).

Bosser tard, ça, l’entrepreneur commence à en avoir l’habitude. Sous les reproches de sa femme, il finira par se coucher après elle et bien après ses enfants, bercé par les chiffres s’affichant à l’écran de son ordinateur … Ainsi s’achève la journée type de notre entrepreneur.

Donnez une note à cet article
d Vidéo
25 août 2014 6
À propos de l'auteur
Dynamique Entrepreneuriale
L'équipe Dynamique Entrepreneuriale
Dynamique Entrepreneuriale
Articles similaires
1 commentaire(s)
MX

N'importe quoi cette journée

Laisser un commentaire
Votre e-mail ne sera pas publié