Ces jeunes qui se sont lancés tôt dans l'entrepreneuriat

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     22/10/18    
jeunes sont lances tot entrepreneuriat

Il n'y a pas d'âge pour entreprendre. Des talents et des personnalités entrepreneuriales n'ont pas attendu d’être majeurs et de laisser les années écoulées, pour exprimer leur passion et s'impliquer dans un projet d'envergure. Des idées préconçues et autres préjugés sont parfois répandus comme le fait que les jeunes n’ont pas les épaules pour développer leur projet et le promouvoir, considérant la jeunesse comme un frein à l'entrepreneuriat. Malgré ces a priori, des petits génies se sont embarqués vers ce chemin semé d’embûches, avant de parvenir au succès. Zoom sur ces deux entrepreneurs atypiques qui par force de conviction et de passion, se lancer dès leur plus jeune âge dans l'aventure entrepreneuriale.

Les jeunes ont soif d'entreprendre. D'après un sondage OpinionWay réalisé en octobre 2017 pour Moovjee (Mouvement pour les jeunes et les étudiants entrepreneurs, ndlr), 44 % des étudiants et 37 % des lycéens en filière professionnelle ont la volonté de lancer ou de reprendre une entreprise. Selon une autre étude de l’institut OpinionWay pour la plateforme de crowdfunding Ulule, plus de 54 % des jeunes Français de 18 à 35 ans ont déjà eu envie de se lancer dans le monde entrepreneurial. Conformément au troisième sondage réalisé par la même structure en février dernier pour l'UAE (L'Union des auto-entrepreneurs, ndlr), 46 % des 18-24 ans ont envie d'entreprendre, mais 53 % s'imaginent lancer leur société tout en effectuant une autre activité. D'autres ont fait le pari de se lancer bien avant leur majorité. En voici quelques exemples.

Moziah Bridges, entrepreneur américain à 9 ans

Surnommé « Mo », le jeune américain Moziah Bridges a lancé sa propre entreprise, Mo's Bows, à l'âge de 9 ans. Sa spécialité : les nœuds papillon. C'est en voulant imiter le style vestimentaire de ses stars préférées comme les Jonas Brothers et Justin Bieber, que son projet est né. Souvent accompagné de nœuds papillon, il voulait acheter les mêmes accessoires que ces idoles, mais trouvait ceux vendus en magasin « unis et moches». Le garçon décide d'en confectionner lui-même, grâce aux enseignements que sa grand-mère lui a prodigués en couture. Avec une machine à coudre, il crée en quelques semaines, plus d'une trentaine de modèles qu'il vend sur Internet puis dans plusieurs magasins. Deux ans après la création de son entreprise, la société obtient un chiffre d'affaires de 90 000 dollars puis se développer rapidement avec l'aide de l'investisseur Daymond John, qui ouvre à Moziah les portes de l'industrie de la mode et lui fait rencontrer des personnalités emblématiques comme Barack Obama ou Oprah Winfrey. Aujourd'hui âgé de 16 ans, l'adolescent est toujours sur la route du succès avec un chiffre d'affaires de 300 000 dollars. Il a signé un contrat de partenariat à sept chiffres en 2017 avec la NBA (National Basketball Association, ligue américaine de basket-ball, ndlr), afin de commercialiser des accessoires sur mesure à l’effigie des différentes équipes de la ligue.

Leanna Archer, dirigeante haïtienne à 9 ans

Leanna Archer, petite haïtienne de 9 ans s'est lancé dans l'aventure entrepreneuriale, en devenant la PDG de sa société de produits de soins capillaires naturels, Leanna Inc. La jeune fille a convaincu ses parents de l'accompagner dans son projet d’entreprise, en proposant de concevoir une gamme de produits pour cheveux, qui s'inspire des recettes maison à base d’amandes et d’avocats, transmises par sa grand-mère. L'utilisant sur ses propres cheveux, c'est lorsque son entourage l'interroge sur comment elle entretient sa chevelure puis après avoir proposé des échantillons qui partent comme des petits pains, que lui vient de l'idée de créer sa propre société. Au départ, l'activité démarre dans son sous-sol, avec l'aide ses deux parents qui ont quitté leur emploi. Face au succès de ses shampooings, après-shampooings et lotions, elle lance la commercialisation de ses produits et décide de s'installer aux États-Unis. Quatre ans plus tard, elle décide de lancer sa fondation « Leanna Archer Education » pour venir en aide aux enfants défavorisés en Haïti, en construisant des écoles et un environnement d'apprentissage. La jeune femme de 22 ans est aujourd'hui à la tête d'une entreprise qui lui rapporte plus de 500 000 dollars par an.

Pour les jeunes entrepreneurs qui veulent se lancer pour créer une entreprise ou développer un projet, des aides de financement ou de dispositifs existent, contribuant à l'élaboration de leur ambition entrepreneuriale. Cela peut se faire sous forme de subventions, d'exonérations d’impôts ou de cotisation ainsi que par des offres d’accompagnement. L'ACCRE (Aide à la création ou à la reprise d'entreprise, ndlr) donne droit à une exonération totale ou partielle de charges sociales durant la première année et à un taux réduit pendant les deux années suivantes. Les entrepreneurs entre 18 et 26 ans ont la possibilité d'en bénéficier. Le programme Cap'Jeunes propose aux moins de 26 ans en situation de précarité ou demandeur d'emploi d’être accompagnés par France Active (réseau associatif d'aide à la création d'entreprise) tout en recevant 2000 euros et un prêt bancaire pour mettre en place sa société. Quant à Je deviens Entrepreneur, programme ouvert aux 18-32 ans par l'Adie (Association pour le droit à l'initiative économique, ndlr), il permet d’offrir un accompagnement complet aux jeunes souhaitant développer leur entreprise. Ils peuvent alors participer à des ateliers dans le but de produire un bon business plan ou faire des démarches de financements  à la recherche de financements. À la fin de ce programme, ils sont éligibles à l'accès d'un microcrédit pour lancer leur activité.

Donnez une note à cet article