S'installer dans un centre commercial : comment ne pas se tromper ?

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     24/10/17    
S installer dans un centre commercial : comment ne pas se tromper ?

Les centres commerciaux sont la garantie d’une affluence constante et massive du public et sont évidemment des lieux d’implantation privilégiés. Reste que les emplacements sont rares et les coûts élevés.
Bien que les projets de construction et d’extension de centres commerciaux soient très nombreux en France, les emplacements proposés sont immédiatement pris d’assaut. Généralement, par des franchises qui sont souvent les seules à pouvoir apporter les garanties financières exigées par les gestionnaires des centres commerciaux. Il convient donc de se renseigner très amont, notamment auprès du Conseil National des Centres Commerciaux, mais aussi auprès des mairies environnantes ou des réseaux de franchise afin de savoir si des projets d’implantation sont prévus.

Le choix délicat de l’implantation 

Mieux vaut privilégier les petits centres commerciaux et éviter les centres cannibalisés par une grande boutique ou une seule marque célèbre. Par exemple, soyez prudent si vous prévoyez de vous installer dans un centre commercial d’une dizaine de boutiques avec un magasin « Fnac » comme principale attraction. Vous courrez le risque de voir chaque jour des milliers de personnes circuler dans les couloirs du centre commercial, sans jamais s’arrêter chez vous. Le lieu d’implantation doit donc être étudié avec la plus grande attention en fonction de la nature même du centre, de son image de marque, du nombre de boutiques implantées et de l’activité que vous souhaitez pratiquer.

Aux Etats-Unis, les «malls» deviennent des allées fantômes !

Le succès d’hier a été en à peine une décennie mis en difficultés par Amazon et le commerce en ligne qui se sont trouvées contraintes de fermer des magasins et de se réinventer. Macy's, Sears, JC Penney, trois des grandes chaînes de magasins ont annoncé récemment la fermeture de centaines de boutiques, souvent situées dans les "malls", emmenant avec leur disparition un effet de boomerang sur les autres commerces !
Ainsi, A Bloomsburg, au centre de l'Etat de Pennsylvanie (est), la fermeture du magasin JC Penney a condamné le centre commercial à une chute vertigineuse car les marques de baskets qui attirent la jeunesse sont devenues absentes d’un certain nombre de centres commerciaux. Il est donc indispensable de regarder les magasins implantés dans les centres commerciaux et la concurrence en ligne.

Sauter sur l’occasion, oui, mais pas trop vite !

Si un emplacement se libère, renseignez-vous sur ce qui est advenue des enseignes précédentes. Pourquoi ont-elles fermé? Au bout de combien de temps ? Où est situé l’emplacement ? Á l’entrée ? Dans une aile ? Renseignez-vous également sur la façon dont les visiteurs circulent dans le centre. Quelle est l’entrée principale ? Où est situé le parking ? Par où sortent-ils ? Y a-t-il des aires de repos ? Des jeux pour enfants ? De la restauration ? Il ne faut se leurrer, si les centres commerciaux drainent beaucoup de monde, toutes les boutiques ne sont pas logées à la même enseigne et l’emplacement joue évidemment un rôle crucial.

3 raisons de s’y installer

Il y a trois intérêts majeurs à vouloir s’implanter dans un centre commercial. Primo, l’attractivité qu’ils suscitent auprès des consommateurs. Á plus forte raison, si le centre abrite une grande surface alimentaire. Ce qui est synonyme d’un taux fréquentation très élevé tout au long de la semaine. Secundo, le fait qu’ils abritent des grandes marques nationales bien connues du public. Tertio, le fait qu’ils soient facilement accessibles et que le parking soit gratuit. Tout l’inverse du centre-ville.

Des charges élevées

Mais il y a aussi quelques inconvénients :

  • Les loyers élevés. S’il n’y a ni droit au bail ni pas-de-porte à payer à l’arrivée, en revanche, le loyer peut freiner quelques ardeurs. Le prix moyen est d’environ 2000 euros HT/m2 et par an en région parisienne et de 1 200 euros HT/m2 et par an en province. Ainsi, le loyer d’une boutique de 30m2 implantée dans un centre commercial de la région de Rouen par exemple, est d’environ 3 000 euros HT/mois. 
  • Chaque centre commercial possède ses propres conditions de location. C’est donc au futur locataire de négocier au mieux les conditions de son implantation. 
  • Au loyer mensuel, viennent se greffer les coûts liés à l’entretien des parties communes et à la sécurité des locaux. Ils grimpent vite et doivent impérativement être pris en compte. 
  • L’amplitude des horaires qui implique une présence assidue (9h-21h) et le paiement d’heures supplémentaires aux salariés dans certains cas. 

Sans oublier que l’installation dans un centre commerciale est soumise à l’autorisation du propriétaire qui, en fonction de la nature de l’activité commerciale proposée, peut refuser l’implantation, parce qu’elle ne s’inscrit dans son projet de développement ou qu’elle nuit à l’image de marque du lieu.

Un projet de longue haleine

Au final, s’implanter dans un centre commercial est un projet de longue haleine qu’il convient de bien ficeler, car les places sont rares, les charges financières élevées et le pari toujours risqué, surtout en tant qu’indépendant.

Donnez une note à cet article