S’inspirer du sport pour créer un management gagnant !

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     03/01/18    
inspirer sport creer management gagnant

S’inspirer du sport pour créer un management gagnant ! Les entraîneurs possèdent une aura qui leur est donnée parce qu’ils sont avant tout des sportifs qui ont surmonté les difficultés pour devenir des leaders. Ils ont appris parfois dans la douleur à vivre et à partager avec les équipes pour réussir. Ils ont donc développé une introspection d’eux-mêmes mais aussi tissé des liens avec les membres de l’équipe que ce soit avec leur coach dans le cas de sports individuels ou de leur équipe dans le cas de sports collectifs.

Les valeurs du sport peuvent facilement être transposables au monde de l’entreprise. Et l’intervention d’un entraîneur ou d’un sportif peut éclairer le management et rebooster les collaborateurs. Une technique de motivation originale et innovante !
Et si les clés de la réussite d’une équipe sportive pouvaient être transposées dans l’entreprise ? Comment un chef d’entreprise ou un manager peut-il s’inspirer des méthodes des coachs sportifs et des entraîneurs ? Quand le monde du sport, fort de ses valeurs, s’invite dans l’entreprise : débat et enjeux.

Apportez du punch à votre management

Et si Aimé Jacquet, Claude Onesta s’invitaient dans vos entreprises ? « Transposer le sport à l’entreprise permet d’appréhender le management d’une manière plus simple, réelle et ludique » affirme François Leccia, directeur de l’Institut Sport & Management de Grenoble. Séminaires, conventions, team building… Choisir un sportif ou un entraîneur pour incarner votre message donne de l’envergure à votre événement, l’intrusion du sport dans l’entreprise s’avère à la fois divertissant et instructif.
La force du sport, ce sont ses valeurs. Solidarité, courage, esprit d’équipe, simplicité, dépassement… « Chaque sport véhicule des valeurs propres, des analogies qui se rapprochent de la réalité du management » selon François Leccia. Exemples ? Le rugby s’inscrit dans un schéma de conquête mais aussi de convivialité. Avec le football, c’est la simplicité des règles, la force du collectif qui prévalent. Que dire de l’aviron : un seul membre de l’équipe voit l’objectif, il doit fédérer son équipe autour de ce but commun… Une sacrée leçon de management.
« Le sport, c’est aussi l’école du droit à l’erreur. Il n’y a que celui qui n’est jamais tombé qui ne peut pas se relever. La force du sport c’est de se retrouver dans une situation difficile et de la dépasser, être capable d’en tirer les leçons. C’est une vraie école de vie » poursuit François Leccia.
Un entraineur ou un sportif pour créer du lien, insuffler une nouvelle dynamique à l’entreprise
Les principales difficultés rencontrées en termes de ressources humaines se trouve dans a réticence au changement et le manque de transversalité.

Bâtir un esprit d’équipe

Côté ressources humaines, le recrutement s’opère souvent sur la base de l’expertise du candidat. Mais il faut s’interroger sur l’utilité d’avoir des collaborateurs hyper compétents, s’ils sont incapables de travailler ensemble… Le sport pourrait-il révolutionner les RH ?

Faciliter l’acceptation du changement

Dans un environnement tel que l’entreprise, il faut s’adapter, se montrer ouvert au changement, ne pas se contenter de reproduire des acquis mais au contraire innover.
Lorsqu’Aimé Jacquet prend la place de Gérard Houllier en 1993 (suite au fiasco des éliminatoires de la Coupe du monde de football de 1994), le nouveau sélectionneur des Bleus se trouve face à un drôle de défi : remotiver les troupes, trouver un nouveau souffle, se séparer de certains joueurs… Quand Jacquet raconte lors d’un séminaire son départ en Angleterre pour annoncer à Eric Cantona – figure tutélaire des Bleus – son éviction parce qu’il faut « comme un chef d’orchestre, associer les talents plutôt que les additionner », le discours a un effet de levier indéniable.

« Muscle ton jeu Robert ! » : le dépassement

Véritable tribun, Aimé Jacquet dévoile au cours de ses interventions ce qu’il s’est réellement passé en 1998 dans les vestiaires des Bleus, pendant la mi-temps, alors que la France mène 1-0 contre le Brésil… Chacun retient son souffle et boit ses paroles.
Tout comme lorsque Camille Lacourt, champion de natation français, intervient avec son coach Romain Barnier pour expliquer le binôme entraîneur/sportif et redéfinir les contours de la relation employeur/employé.
Apprendre à transformer l’essai : s’inscrire dans une performance durable
Claude Onesta, possède l’un des plus beaux palmarès d’entraîneur d’handball de tous les temps : il a conduit son équipe à devenir la première équipe d’handball masculin à cumuler trois titres majeurs (JO, championnat du monde et d’Europe). Onesta se considère davantage comme un manager que comme un entraîneur. Quand il aborde des thèmes comme le leadership, la transversalité, la performance… les participants comprennent le parallèle que peut avoir le management dans le sport et dans l’entreprise, et peuvent trouver de nouveaux leviers de motivation.

En coulisses : modalités de l’intervention

Bouygues, Novartis, Crédit Mutuel, Retif, Manor... de nombreuses entreprises font appel à des sportifs de renom pour animer leurs séminaires. Mais beaucoup de PME également : le coaching gagnant est accessible à tous !

L’intervention d’une figure du sport : utile ou futile ?

« Cette belle leçon de management à travers son expérience au plus haut niveau nous a totalement satisfaits » nous confie le responsable communication d’une grosse entreprise BTP. Le sport peut être un véhicule utile et fort pour l’entreprise. Véritable discipline de management, le sport crée des passerelles entre des situations et des expériences, pour mieux les appréhender. Mais c’est surtout sa dimension onirique qui séduit : l’intervention d’une personnalité a valeur de récompense, le sport fait rêver et c’est du rêve positif, ce qui manque à nos entreprises.

Donnez une note à cet article