IFA 2018 : ces pépites françaises sélectionnées au salon international de l’électronique

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     01/09/18    
ifa pepites francaises selectionnees salon international electronique

Du 31 août au 5 septembre, l'IFA (Internationale Funkausstellung Berlin, « Salon International de la Radiodiffusion de Berlin », en français, ndlr), créé en 1929, ouvrira ses portes pour son édition 2018. Salon mondial de l’électronique grand public et des appareils ménagers, 1 600 exposants viennent présenter leurs produits à plus de 240 000 visiteurs chaque année. L'Agence Business France, chargée du développement des exportations et des investissements internationaux dans l'Hexagone, a sélectionné dix-huit start-up pour représenter le pays durant cet événement. Petit tour d’horizon de ces entreprises novatrices.

L'IFA (Internationale Funkausstellung Berlin, « Salon International de la Radiodiffusion de Berlin », en français, ndlr) est une importante plateforme de promotion pour les commerçants et start-up du marché de l'électronique, mais aussi une opportunité pour les acheteurs, investisseurs, consommateurs et journalistes internationaux de découvrir des appareils technologiques innovants. Cette année, l'Intelligence Artificielle, utilisée dans plusieurs produits électroniques, électroménagers et objets connectés, est mise à l'honneur. Sur 159 000 m² d'espace, des milliers exposants, dont dix-huit jeunes pousses tricolores, présenteront leurs solutions sur le Pavillon Business France à l'intérieur du hall IFA NEXT.

Biggerpan et son I.A. prédictive pour Smartphone

Créée en 2014 à San Francisco par Éric et Audrey Poindessault, la start-up franco-américaine Biggerpan développe la première Intelligence Artificielle (IA) prédictive pour téléphone mobile. Elle devine les besoins des utilisateurs afin de leur offrir des contenus, des services et des achats appropriés en direct par rapport aux pages consultées. Par exemple, si une personne consulte un article à propos d’un film qui vient de sortir au cinéma, la solution lui suggère les salles qui diffusent l'œuvre autour de son périmètre. Ou encore, si l'individu cherche des informations sur un restaurant, le service lui propose alors de commander un taxi ou de se faire livrer à domicile. En installant l'application de navigateur web intitulé « Ulli », l'utilisateur n'a plus à effectuer des recherches ou à taper des messages. L’IA, via le traitement du langage naturel et de l'apprentissage automatique, analyse les pages et affiche en bas de l'écran les contenus les plus pertinents. Aucune information personnelle n'est stockée dans les serveurs de l'entreprise puisque les données sont anonymisées et cryptées. Déjà lauréate des Business France Orange Awards 2018 qui récompensent les innovations dans l'industrie de la téléphonie mobile, la start-up est également soutenue par Google Developers Launchpad, un programme mondial d'accélérateur qui aide, par le biais d'experts de la Silicon Valley, les entreprises à créer et à développer leur produit/service.

CamToy et son robot ami pour chiens

Lancée en 2016 par Thomas Samtmann, Fabian Lapotre, Samy Ould-Kaddour et Marvin Crot, la start-up CamToy basée à Station F, propose un robot compagnon interactif pour chiens, surnommé « Laïka », et destiné à améliorer leur bien-être lorsqu'ils restent seuls à la maison. Il permet également au propriétaire d'interagir à distance avec son animal de compagnie. Équipé d’une caméra, d’un micro et d’un haut-parleur, l'engin peut être contrôlé par une personne via son Smartphone, qui peut ainsi garder un œil sur son ami à quatre pattes, l’entendre et lui parler. Muni d’un traqueur attaché au collier du chien, le dispositif se déplace de façon autonome jusqu'à l’animal et avertit le propriétaire en cas de comportement inhabituel ou d'aboiements excessifs. Il intègre également un lanceur de friandises pour le récompenser lorsque celui-ci se comporte bien. Lorsque le robot a terminé de jouer, il retourne directement recharger sa batterie sur sa base dédiée. Le produit est, actuellement, en développement à la suite d'une campagne de crowdfunding sur la plateforme américaine Indiegogo et la vente est prévue pour décembre 2018, au prix de 300 dollars, selon le site de la start-up.

C-way et son assistant connecté pour enfants

Fondée par Jeanne Chaumais-Tassel en 2013, la start-up C-way est spécialisée dans les objets connectés à la fois ludiques pour les enfants et rassurants du côté des parents. Elle a lancé, depuis quelques mois, Memoo, un assistant domestique. Destiné aux 3-12 ans, il prend l'apparence d'une enceinte aux couleurs lumineuses et se voit composé d'une interface tactile, d'un micro, d'une connexion Wi-Fi et Bluetooth ainsi que d'une matière hypoallergénique et antichoc. En cas d'absence du domicile, les parents restent en contact avec leurs enfants via leur Smartphone et l'application « C-way Memoo », qui contrôle l'objet à distance. Les tout-petits peuvent joindre de leur chambre à tout moment, par le biais de boutons, leurs proches qui peuvent alors leur répondre vocalement ou par message. Dans le but de les guider vers des gestes de la vie quotidienne, un agenda, un réveil et une station météo sont intégrés au produit. Ces différentes fonctionnalités permettent aux jeunes de se responsabiliser et de devenir autonomes pour s'habiller ou préparer leurs affaires. L'assistant domestique diffuse également des radios adaptées à leur âge, des playlists musicales extraites des plateformes de streaming Deezer et Spotify ainsi que des histoires et des programmes éducatifs audio. Le produit est mis en vente au prix de 149 euros.

R-Pur et son masque anti-pollution

Établie en 2016 par Matthieu Lecuyer et Flavien Hello, la start-up R-Pur déploie un masque anti-pollution « Made In France » surnommé « R-PUR Nano », spécialement développé pour les utilisateurs de deux-roues. Doté de plusieurs couches de filtration, il chasse les particules toxiques, fines et diesel ainsi que les bactéries et les pollens présents dans l'air. Disposant d'un tissu déperlant qui lui permet d'être imperméable à tout liquide, il est appareillé à une valve d'extraction de l'air chaud permettant une meilleure ventilation. Le confort est, lui aussi, au rendez-vous avec des attaches ergonomiques en nylon facilement accrochables et détachables ainsi qu'un revêtement interne anti-transpirant. Disponible en différents modèles stylistiques, le montant des masques avoisine les 149 euros et un filtre interchangeable, qui doit être remplacé en moyenne tous les mois, coûte 29 euros. Une application Smartphone produite par la start-up fournit un questionnaire à l'utilisateur afin de renseigner ses trajets quotidiens. À partir de ces informations, un algorithme analyse le nombre moyen de kilomètres parcourus mensuellement et le pourcentage de temps passé en ville puis les données de la pollution de l’air. Il informe le client sur le taux d'utilisation du filtre et propose une date d'expiration pour le changer.

Ces start-up proposeront leurs solutions au sein de l'IFA. Vitrine pour les innovations et les technologies du futur, de célèbres marques comme LG, Samsung ou encore Sony y présenteront, elles, leurs nouveaux modèles de Smartphones ou téléviseurs.  

Donnez une note à cet article