Idées spontanées VS Idées provoquées

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     12/05/11    

Encourager l’émission d’idées ou simplement rassembler les idées émises spontanément : chacune de ces deux techniques a ses avantages. Cependant, en innovation, l’imprévu et l’inattendu sont essentiels pour que de bonnes idées émergent naturellement.

L’Innovation Participative (IP) spontanée

La promotion des idées et le traitement des actions spontanées reposent sur des dispositifs accessibles et simples. Bien que spontanées, cela ne signifie pas que l’émergence de ces idées ne doit pas être encouragée et facilitée. Pour que des idées puissent être émises spontanément par les salariés, il est nécessaire de motiver les collaborateurs à agir dans ce sens, individuellement ou en groupe (par exemple, les salariés peuvent être sollicités pour exprimer leurs idées de progrès). De nombreuses propositions peuvent ainsi être produites, il est donc nécessaire de prévoir en amont un système de gestion, des acteurs relais (souvent le manager de proximité et le cas échéant l’expert concerné par la suggestion émise. Pour libérer la créativité des salariés, l’entreprise doit communiquer sur cette ouverture aux idées spontanées. Cette affirmation doit être largement diffusée, à tous les niveaux et au sein de tous les services de l’entreprise. à défaut, l’émission d’idées risque d’être très réduite voire inexistante. Il est recommandé dans ce cas d’offrir des mesures spécifiques pour aider les collaborateurs à formaliser leurs idées spontanées ainsi que pour les traiter. La direction pourra encourager la rencontre sur le terrain des services compétents et de l’auteur d’une proposition pour convenir ensemble de la réalité d’une opportunité de progrès et de la pertinence de la solution proposée. Attention, l’entreprise doit être vigilante au délai de décision suite à l’émission d’une idée spontanée. Pour cela, un délai de réponse de trois mois semble raisonnable (le plutôt restant le mieux).

L’Innovation Participative provoquée

Elle peut être provoquée notamment par des challenges et/ou défis sélectionnés par les managers. Par exemple, ils pourront lancer aux salariés le défi de trouver un moyen de réduire les délais d’une plate-forme logistique de 30 % dans les 6 mois à venir. Il ne faut pas oublier que l’IP provoquée doit répondre d’abord à des enjeux prioritaires locaux. Elle est fondée sur une production collective organisée et animée. Elle peut faire appel aux techniques de créativité et de résolution de problèmes. La démarche d’IP doit être formalisée et structurée pour être efficace. L’encadrement doit ainsi provoquer et organiser des animations exceptionnelles pour solliciter les idées de son équipe et les faire aboutir. Les managers de l’opération ont pour objectif également de mobiliser des collaborateurs en leur permettant de s’approprier les enjeux des animations exceptionnelles. Ces dernières doivent se conclure par un bilan valorisant les efforts de chacun et les résultats obtenus.