Votre honneur vaut de l’or !

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     31/10/14    
otre honneur vaut de l or 

Le prêt d’honneur est une aide considérable pour les entrepreneurs car il est à la fois gratuit, dans la mesure où il n’y a pas d’intérêts, et qu’il permet aux créateurs de solliciter un emprunt bancaire plus facilement.

Le prêt d’honneur est un prêt régional à taux zéro dont la durée est comprise entre 2 et 5 ans. Il est financé par la région dans laquelle l’organisme distributeur est implanté. Il permet à votre entreprise d’obtenir plus facilement un prêt bancaire.

Qui bénéficie du prêt d’honneur ?

Il est destiné à compléter les fonds propres des créateurs d’entreprise, afin de leur permettre d’obtenir les financements bancaires complémentaires. Il est octroyé personnellement (et non à l’entreprise car il s’agirait alors d’une avance remboursable), sans qu’il soit demandé de garanties personnelles ou réelles. Tous les projets peuvent bénéficier de ce type de financement.

A quoi sert-il ?

Le prêt d’honneur vise à financer une partie des besoins relatifs à une création d’entreprise à savoir les investissements initiaux et matériels. Il est surtout accordé pour servir de levier et donner au créateur suffisamment de fonds propres à présenter à un établissement bancaire afin qu’il puisse obtenir un prêt complémentaire (pour 1 € de prêt d’honneur, les banques accordent environ 7,8 € de financement complémentaire). Le prêt d’honneur est compris entre 2 000 et 50 000 €. Le montant moyen varie selon les organismes et la nature du projet.

Comment l’obtenir ?

Vous devez vous adresser à l’une des structures d’aide à la création d’entreprise qui le distribue. Vous pouvez vous rendre directement sur le site Internet de l’organisme dont dépend votre département ou votre région ou bien télécharger le dossier de demande d’aide. Après une étude de votre dossier, une convocation vous est adressée pour une présentation orale de votre projet devant un comité d’agrément composé de banquiers, d’experts-comptables et de dirigeants d’entreprise. Le comité d’agrément peut être également composé d’experts de l’entrepreneuriat représentant des collectivités locales ou de tout autre partenaire. Il décide d’octroyer le prêt ou non en fonction de la maturité de votre projet et de votre niveau de motivation. Sachez que chaque organisme est libre de décider du montant de prêt qu’il va accorder au créateur.

Les avantages du prêt d’honneur

En recevant ce prêt, vous vous engagerez à accepter un suivi personnalisé. Vous devrez donc rencontrer un tuteur environ tous les 3 mois durant la durée de remboursement du prêt. Autre avantage ? Vous pouvez demander à suspendre le remboursement de votre prêt en cas de difficultés. Outre les intérêts financiers, se voir accorder un prêt d’honneur constitue un véritable « label » pour votre entreprise. Vous devenez « Lauréat » et la validité de votre projet est en quelques sortes tamponnées comme « vérifiée ». Il s’agit de l’une des premières étapes de validation possible d’un projet. Le suivi de votre projet par un chef d’entreprise ou un tuteur crédibilise votre démarche entrepreneuriale ainsi que la validité de votre Business Plan. Vous profitez de son expérience pour combler vos lacunes et d’un regard extérieur qui vous permettra de résoudre les lacunes de votre projet. Entre avantage financier et en conseils, le prêt d’honneur des réseaux s’avère un véritable outil pour le chef d’entreprise.

Les organismes qui le distribuent

Les plateformes France Initiative accordent des prêts d’honneur à taux zéro et sans garantie personnelle aux porteurs de projet pour renforcer leurs fonds propres et faciliter l’accès à des financements bancaires. Pendant la durée de remboursement du prêt qui s’étend sur 3 à 5 ans, le créateur ou le repreneur d’entreprise est suivi par l’équipe de la plateforme et bénéficie du parrainage d’un chef d’entreprise. Le réseau Initiative France peut prêter jusqu’à 30 000 € selon les plateformes et les régions dans lesquelles elles sont implantées. Le montant moyen pour France initiative s’élève à 8 000 €. Le Réseau Entreprendre accorde, quant à lui, des prêts à taux zéro, sans caution, sans garantie et remboursable sur 5 ans. Généralement, il est attribué avec un différé d’amortissement, c’est-à-dire que le remboursement ne commence pas dès le versement du prêt. Le réseau Entreprendre est connu pour accorder des prêts d’un montant situé entre 15 000 à 50 000 € et pouvant s’élever jusqu’à 90 000 € en cas de projet innovant. Cependant, les conditions d’éligibilité sont relativement précises car le porteur de projet et la nature de sa future entreprise doivent être en conformité avec les valeurs de Réseau Entreprendre. Le montant moyen des prêt d’honneurs accordées par cet organisme est de 29 100 €.

Le Prêt à la Création d’entreprise (PCE), un complément au prêt bancaire

Créé par les pouvoirs publics, en partenariat avec les banques, pour aider les créateurs et repreneurs d’entreprise, le PCE est un prêt à taux zéro qui vous est octroyé sans garantie. Pour obtenir le PCE, adressez-vous soit à l’une des agences des principaux réseaux bancaires (CIC, BNP Paribas, Banques Populaires, Société Générale, LCL, Crédit Agricole, Crédit Mutuel, Caisses d’Épargne, Crédit du Nord, Crédit Coopératif, etc.), soit à un réseau d’aide et d’accompagnement de la création d’entreprises (Chambres de commerce et d’industrie, Chambres de métiers et de l’artisanat, Boutiques de gestion, France Active, France Initiative, Réseau Entreprendre, ADIE, etc.). Le PCE finance prioritairement les besoins matériels de votre entreprise tels que la constitution du fonds de roulement et vos frais de démarrage, à l’intérieur d’un plan de financement de 45 000 € hors taxe maximum. Il faut savoir que le PCE est systématiquement accompagné d’un prêt bancaire. Il va de 2 000 à 7 000 € et son remboursement peut s’étaler jusqu’à 5 ans avec différé d’amortissement de 6 mois, soit en 54 échéances mensuelles constantes. L’avantage d’un tel prêt est qu’aucune sûreté réelle ni garantie personnelle ne vous sont demandées.

Zoom sur l’adie

L’Adie aide des personnes en difficultés (au chômage ou au RSA) qui n’ont pas accès au système bancaire classique, c’est-à-dire auxquelles les banques ne souhaitent pas accorder de prêts ou même ouvrir un compte. Cela peut être la conséquence d’une difficulté passagère (interdit bancaire, etc.) ou, le plus souvent, d’un projet d’un trop faible investissement. En faisant appel à l’Adie, le futur créateur d’entreprise (ou de microprojet) rencontre un conseiller, permanent de l’association, qui monte un dossier de prêt. Ce dossier est ensuite examiné par un comité de crédit qui décide ou non d’accorder les fonds sollicités. L’examen porte principalement sur les motivations de la personne et sur sa capacité d’autonomie. Ne vous emballez pas trop vite car il n’est pas si facile de pouvoir rembourser un prêt à 9,71 % de taux d’intérêt soit une différence avec les banques de 7 %.

Donnez une note à cet article