La hiérarchie dans l'entreprise est-elle un frein à son développement ?

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     13/03/18    
hierarchie entreprise frein developpement

Au sein d’une entreprise, il existe une hiérarchie plus ou moins visible, plus ou moins définie et reconnue. Les relations hiérarchiques constituent l'une des premières causes de conflit au sein d'une structure. Bien dosées et bien orchestrées, elles peuvent être un facteur de réussite et de développement pour l’entreprise, tandis qu'appliquées à mauvais escient, les relations hiérarchiques peuvent être un véritable frein à l'innovation et à l'implication de tous dans la réussite globale.

La hiérarchie, un moteur de progrès, une garantie de succès

La hiérarchisation est basée sur une autorité de compétence et non pas uniquement de statut. C’est-à-dire que les personnes qui occupent des postes à responsabilité le sont parce qu'elles ont prouvé leur savoir-faire et leur professionnalisme. La hiérarchie devient alors plus naturelle. Si elle est bien identifiée au sein de l'entreprise et que chacun sait ce qu'il a à faire, à qui il doit référer et si les responsables montrent une capacité de souplesse et d'adaptation, alors les salariés seront portés par un courant ascendant qui leur donnera l’envie de se dépasser. Presque idyllique, cette situation peut être vécue à une moindre échelle et inciter le développement de la société.

Le poids parfois trop pesant de relations hiérarchiques inadaptées

Il existe plusieurs raisons qui amènent des relations hiérarchiques inadaptées. La première, à éviter : une hiérarchisation mal identifiée. Au sein d'une entreprise, les rôles et les statuts de chacun doivent être définis, si possible par le biais d'une fiche de poste qui les présente noir sur blanc. Dans le cas où la hiérarchie n'est pas claire, les consignes des uns peuvent être ignorées des autres. Une hiérarchie floue représente un frein au développement économique d'une entreprise.
A l'inverse, une hiérarchie implacable, d'une rigidité à toute épreuve, conduira les collaborateurs à éprouver de la défiance vis-à-vis de l'autorité. Par un phénomène de simplification de raisonnement, tout ce qui émanera d'un niveau hiérarchique supérieur pourra être considéré comme hostile et à ne pas suivre. Un gouffre se crée entre chaque niveau relationnel qui ne collabore plus de façon efficace avec les autres. Il en résulte invariablement une compétition interne.

Les structures pyramidales en explosion

Selon  Être entrepreneur aujourd’hui« Depuis quelques années, le principe même des structures allant de la base vers le haut (en passant par tous les échelons) ont été remises en cause et ce pour une raison très simple : le besoin de réactivité. Les innovations qui s’accélèrent impliquent de réagir de plus en plus vite sous peine d’être rapidement dépassés et ma remontée d’information doit se faire de plus en plus vite. Le client est même devenu acteur et agi sur le futur des produits de l’entreprise. Il exprime de plus en plus ses besoins grâce aux nouvelles technologies et la connaissance terrain a pris une part essentielle dans la définition des nouveaux produits à lancer. Les processus ont être améliorés pour permettre une plus grande efficacité et parfois pour diminuer les coûts. Plus les échelons hiérarchiques sont nombreux, plus les décisions tardent à être prises. » Être entrepreneur aujourd’hui - Editions Eyrolles

Enfin, il existe une autre forme de hiérarchisation inadaptée : celle du népotisme et du favoritisme qui consistent à placer des membres de la famille ou des proches du dirigeant dans des fonctions intouchables, leur permettant d’accumuler les fautes professionnelles sans qu’il n’y ait aucune sanction.

Donnez une note à cet article