Hausse de la CSG : vers un décollage du pouvoir d’achat ?

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     23/08/17    
hausse csg decollage pouvoir achat

La nouvelle vient de tomber : le ministère de l’Economie a annoncé dans un communiqué ce mercredi 23 août le transfert des cotisations salariales vers la CSG. Le montant de cet impôt augmentera de 1,7 point dès 2018, ce qui devrait permettre de financer la suppression des cotisations salariales «maladie» et «chômage» et ainsi conférer un meilleur pouvoir d’achat aux salariés.

Augmenter la CSG pour gagner en pouvoir d’achat

Le nouveau Président Emmanuel Macron voudrait tenir sa promesse de campagne : rendre aux Français un plus grand pouvoir d’achat. Pour y parvenir, il proposait notamment la suppression des cotisations chômage et maladie des salariés. Le ministère de l’Economie vient ainsi de décider d’augmenter le montant de la CSG, Cotisation Sociale Générale, ce qui permet de supprimer ces taxes payées par les salariés. Le taux prélevé par l’impôt concerné devrait passer de 7,5% à 9,2%. « Cette mesure a pour objectif de répartir plus équitablement le financement de la protection sociale, afin d'alléger le poids qui pèse aujourd'hui sur les actifs » indique le gouvernement. Les fonds ordinairement récoltés auprès des salariés pour leurs cotisations maladie et chômage seraient en fait supprimés puis, en quelque sorte, inclus dans la hausse de la CSG. Cette manœuvre devrait, au final, déboucher sur un « gain net de pouvoir d'achat de 1,45 % pour tous les salariés, soit 260 EUR par an pour un salarié au SMIC ». D’après le gouvernement, cette mesure entrera en vigueur dès le 1er janvier 2018.

Une évolution à deux vitesses ?

La hausse de la CSG se verrait donc appliquée dès le 1er janvier prochain, la baisse des cotisations sociales impliquées devrait, en revanche, se faire en deux temps. Pour rassurer les foules, le communiqué du gouvernement indique que « Dès le 1er janvier, un gain de pouvoir d'achat bénéficiera aux salariés et aux indépendants. 21 millions de Français verront alors leur revenu net amélioré » Une seconde baisse des cotisations serait à prévoir pour l’automne 2018. Cette annonce déplaît toutefois fortement à certains députés tels qu’Eric Coquerel, de la France Insoumise, qui dénonce « Cela confirme que ce bidouillage est une arnaque à tous étages. On va prendre d'abord aux Français, avant soi-disant de leur rendre du pouvoir d'achat » avant de conclure que « nous sommes dans un contexte de réforme profonde de la fiscalité avec la quasi-suppression de l'ISF et un plafond de taxation des revenus du capital. Donc, en réalité ça va continuer à avantager les revenus des plus riches alors que la CSG est un impôt fixe qui touche tout le monde. »

Donnez une note à cet article