HandiTech : ces start-up qui changent le quotidien des personnes en situation de handicap

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     24/07/18    
handitech start up changent quotidien personnes situation handicap

Les individus en situation de handicap font souvent face à un véritable parcours du combattant. Souffrant d'un problème moteur, auditif, visuel ou mental, ils ont besoin de matériels spécifiques mais aussi d'aménagements adaptés pour pouvoir se déplacer facilement. Les nouvelles technologies peuvent, en ce sens, servir à simplifier leur vie quotidienne. Des start-up se sont alors lancées dans ce secteur de l'HandiTech en mettant en place des procédés innovants ou atypiques. Leur but : apporter une influence positive et immédiate sur l'existence des personnes à mobilité réduite, des malvoyants ainsi que des malentendants et sourds.

12 millions de Français sont sujets au handicap, 1,5 million sont atteints d’une déficience visuelle et 850 000 ont une mobilité réduite, selon l'OCIRP (Organisme Commun des Institutions de Rente et de Prévoyance, un assureur à vocation sociale qui protège les salariés et leur famille en cas de décès ou de perte d’autonomie, ndlr). En 2017, près d’un million de personnes handicapées exerçaient un emploi, ce qui représente un taux d'environ 35 %, selon la Dares (Direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques, qui dépend du ministère du Travail, de l'Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, ndlr). Et plus de 80 % de ces travailleurs handicapés pratiquent leur activité dans un cadre d’emploi ordinaire. Mais de nombreuses start-up proposent aux personnes en situation de handicap, des moyens adaptés et innovants pour faciliter leur quotidien.

Furenexo et son SoundSense, l’appareil de poche pour les malentendants

Créée à New York en 2015 par Brian Goral et Éric Skiff, la start-up américaine Furenexo propose de nombreuses innovations dont SoundSense, un appareil portable qui alerte les malentendants sur les sons lourds comme des signaux et alarmes ainsi que sur les cris d'individus se trouvant aux alentours. Le but de la société est d’améliorer les technologies de façon à ce qu’elles permettent aux personnes en situation de handicap de vivre décemment et de résoudre les difficultés qu’elles rencontrent dans leur quotidien. Lors d'une visite dans l'entreprise Berkeley Bionics (une société américaine qui fabrique des dispositifs bioniques exosquelettiques motorisés, ndlr), les deux dirigeants ont été témoins d'une scène marquante où un individu en fauteuil roulant a pu, pour la première fois, se mettre debout à l'aide d'un exosquelette. L'idée de Furenexo est née à partir de là. Petit et simple d'utilisation, le SoundSense se destine essentiellement aux personnes atteintes de surdité profonde. Le gadget, constitué d’un microphone connecté, transmet un message à un microprocesseur lorsque des bruits brusques se font entendre. Il vibre et émet alors de petits signaux lumineux pour alerter l’utilisateur. Rechargeable par USB, son autonomie s’avère d’une journée. Alors que l’appareil est actuellement vendu à 25 dollars, l'entreprise souhaite baisser son prix dans les pharmacies, les écoles et les centres spécialisés de sorte à ce que ces établissements puissent y avoir facilement accès.

Faciligo fait voyager les personnes à mobilité réduite

Lancée par Hind Emad et Moussa Bouasba en juillet 2016, la start-up montpelliéraine Faciligo propose une plateforme sociale qui permet aux personnes à mobilité réduite de voyager facilement et en toute sécurité en les mettant en relation avec des voyageurs valides qui leur viennent en aide. Elle fonctionne pour tous les modes de transport, que ce soit lors de petits déplacements ou lors de longs voyages, depuis la sortie du domicile jusqu’au lieu d'arrivée. Les voyageurs handicapés publient leur demande sur la plateforme et choisissent l'accompagnateur qui leur convient à partir de centres d’intérêt communs mais aussi des qualifications et des besoins spécifiques, qui varient selon le type de handicap. Habituellement, la personne handicapée qui est escortée par un proche doit payer un billet supplémentaire. Grâce à ce système, elle n'en paye plus qu'un, en complément d'un forfait d’accompagnement 50 % à 70 % moins cher qu'un deuxième ticket. L'accompagnant bénéficie également de tarifs réduits sur son titre de transport, allant jusqu'à 30 % du prix, et dispose d'une cagnotte qui grossit pour chaque voyage à hauteur de 1,50 euros. Au bout de 10 trajets, il a alors la possibilité de récupérer l'argent ou bien d'en faire don à une association. L'entreprise se rémunère avec les frais de mise en relation, soit un euro.Pour l’heure, elle se concentre sur une levée de fonds d'un million d'euros afin de déployer sa plateforme sur l'ensemble de la France ainsi qu’à l'international.

AccessMan, au service des handicapés moteurs

Access Man, une start-up normande basée à Chicheboville, est issue de l’équipe de recherche et développement de Starnav, institut fondé par Georges Lamy. Elle développe des outils technologiques et des logiciels à destination des personnes concernées par des handicaps moteurs. Son ambition est d'améliorer l'accès au digital en proposant différents programmes qui permettent d’interagir avec les outils numériques. L'interface Head Pilot permet de contrôler un ordinateur sans contact en utilisant les mouvements de la tête grâce à un algorithme de reconnaissance faciale. Ability Browser, un autre logiciel, peut s'intégrer à Head Pilot au sein de pages web, au moyen d'une webcam. Quant à  Pictocom, il utilise des pictogrammes afin de permettre à la personne handicapée de s’exprimer à travers une synthèse vocale. Enfin, Eye Clik offre la possibilité de cliquer et d'effectuer des raccourcis clavier à l'aide des clignements des yeux.

Les start-up s'impliquent de plus en plus dans le secteur de l'HandiTech pour permettre aux individus de dépasser leur handicap. Des institutions cherchent même à promouvoir leur travail. C'est le cas de l’association « La Handitech » créée par JobinLive (cabinet de recrutement pour les personnes issues de la diversité, ndlr) et CGI (pour « Consultants to Government and Industry », groupe canadien spécialisé dans les services en technologies de l'information et de la communication, ndlr) en partenariat avec Bpifrance et l’APF France Handicap. Celle-ci soutient et valorise l'innovation par le biais d'un concours, Handi Tech Trophy.

Donnez une note à cet article