Savoir gérer différentes personnalités au travail

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     21/12/16    
Gerer les personnalites difficiles au travail

Désorganisés, narcissiques, colériques, voire pervers, les caractéristiques de certains salariés risquent de générer des troubles au sein de l’entreprise. Leur gestion constitue un vrai problème pour les dirigeants car ils peuvent provoquer d’importants désagréments envers les autres salariés. Ces quelques conseils vous aideront à réagir face à ces personnalités difficiles.

Le collègue hypercritique

L’hypercritique fait partie des collègues les plus agaçants. Son avis ne suscite aucun intérêt et n’apporte rien. Il ne vise qu’à se mettre en valeur et à dévaloriser autrui. À la moindre faute, vous risquerez d’attirer l’attention de tous les salariés s’il arrive à vous démasquer. Son objectif consiste à vous déstabiliser. Face à ce genre de personnalité, il faut procéder à une contre-attaque en reportant l’attention sur l’assaillant lui-même. Puisqu’il veut paraître brillant et plus intelligent, n’hésitez pas à lui demander son avis. 

Ce qu’il faut faire avec les traîtres

Dans la majorité des cas, les traîtres répandent des ragots et font courir des rumeurs. Ils dramatisent les moindres fautes de leurs collègues en les rapportant auprès du chef d’entreprise. La plupart de ce qu’ils avancent ne font aucunement l’objet de vérification. Pour les gérer, il faut les défier. N’hésitez pas à leur demander des explications concrètes et précises sur les rumeurs qu’ils font courir. Dans le cas où les informations qu’ils répandent s’avèrent voraces, faites-leur comprendre que vous assumez entièrement votre responsabilité. 

Comment gérer les râleurs

Les râleurs se plaignent de tout et de tout le monde. Pour eux, ils constituent les seuls salariés intègres au sein de l’entreprise, les autres ne font que du mauvais travail, et ne respectent pas leurs engagements. En d’autres termes, ils demeurent les seuls à assurer leur responsabilité, à être compétents, agréables et investis. Ce type de personnage manque principalement d’objectivité. Certes, ils ne prêtent attention qu’à une catégorie bien restreinte des salariés : ceux qui s’associent à eux. Dans le cadre des personnalités difficiles, ils constituent les plus faciles à gérer. Il suffit de les éviter. Si vous ne pouvez pas les éviter, n’hésitez pas à les défier. Rappelez-leur certaines de leurs erreurs de sorte qu’ils puissent comprendre qu’eux aussi sont imparfaits. 

Le télépathe au bureau

Le télépathe estime qu’il sait tout du patron, de ses besoins, des idées qui lui plairont, des situations qui l’enragent… Il aime jouer les intermédiaires et se prend pour le conseiller particulier du dirigeant d'entreprise. Ce genre de personnage n’hésite pas à vous rabaisser pour vous décourager dans la réalisation de vos projets afin qu’il puisse gagner de l’importance et du pouvoir. Il ne mérite aucunement votre attention. Évitez de vous confier à lui. En cas de besoin, parlez directement au chef d’entreprise ou au manager.   

Le manipulateur : comment le gérer ?

Les manipulateurs peuvent se classifier en plusieurs catégories. Ici, il s’agit des collègues d’apparence charmante se livrant à du chantage affectif. Ils n’accordent que de l’amitié conditionnée. En cas de désaccord avec ses collègues, ils n’hésitent pas à les rejeter. Face à un tel personnage, il ne faut pas céder devant la peur de perdre son soutien et son amitié. Vous devez rester fidèles à vos valeurs et n’attendre rien de lui.

Donnez une note à cet article