La France de nouveau reine du monde du luxe

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     08/07/18    
france nouveau reine monde luxe

Le marché du luxe a connu, en 2017, une hausse d’environ 5 % pour atteindre les 1 160 milliards d’euros à l'international, selon Bain & Company, cabinet de conseil en stratégie et management. L'agence prévoit même un taux de croissance de 4 à 5 % par an pour les trois prochaines années, afin d'atteindre des ventes de 295 à 305 milliards d’euros à l’horizon 2020.  L'Hexagone continue de maîtriser ce domaine mondial avec les entreprises LVMH, Kering, L’Oréal et Hermès, représentant près d'un quart des ventes totales du Top 100 du marché en 2016, selon le dernier classement annuel « Global Powers of Luxury Goods » publié en mai dernier par la société de conseil Deloitte. Zoom sur ce secteur qui ne connaît pas la crise.

Neuf groupes français font partie des cent plus grandes entreprises du luxe dans le monde, ayant réalisé un total de 217 milliards de dollars de ventes en 2016. Le secteur du luxe fait les beaux jours de la France. Pour favoriser la croissance du marché, ces célèbres firmes de l'Hexagone ont adopté des stratégies spécifiques.

LVMH, Kering, L’Oréal, Hermès et Chanel, monuments français du luxe

LVMH (Moët Hennessy Louis Vuitton, ndlr), groupe fondé par Alain Chevalier et Henri Racamier en 1987 et actuellement dirigé par Bernard Arnault, domine le secteur du luxe mondial, d'après le classement de la société Deloitte. Possédant plus de 70 marques dont Séphora, Christian Dior et Givenchy, l'entreprise a réalisé plus de vingt-trois milliards de chiffre d'affaires en 2016. Kering, groupe fondé par François Pinault en 1963 et propriétaire des marques Gucci, Saint Laurent et Alexander McQueen, arrive en cinquième position du palmarès mondial. Son chiffre d'affaires a atteint les 9,3 milliards de dollars. Créée par Eugène Schueller en 1909 et actuellement dirigée par Jean-Paul Agon, L'Oréal est, elle, élue sixième entreprise mondiale du luxe avec 8,4 milliards de dollars de chiffre d'affaires. Enfin, le groupe Hermès obtient la douzième place avec plus de 5,7 milliards de dollars de chiffre d'affaires. Fondée dans les années 1910 par Coco Chanel, la société Chanel appartient, aujourd’hui, à Alain et Gérard Wertheimer, classés sixième fortune professionnelle de France, avec un patrimoine estimé à 21 milliards d’euros. Absente du rapport Global Powers of Luxury Goods 2018, l'entreprise a dévoilé, le 21 juin dernier, ses résultats financiers pour la première fois depuis sa création. Elle a réalisé 8,6 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2017, se plaçant à la hauteur des autres groupes français.

Le tourisme et l'implantation en Chine comme facteurs de croissance

Le tourisme a un impact très élevé dans la consommation de produits de luxe français. Les Russes, mais plus particulièrement les Chinois, sont ceux qui portent la croissance du secteur. La Chine représente, à elle seule, 30 % du marché mondial dans l’achat d'objets de luxe, selon une étude de 2016 réalisée par Bain & Company (cabinet international de conseil en stratégie et management, ndlr). Un touriste chinois a dépensé, en moyenne, 5 400 euros dont 47 % ont été attribués au shopping, lors de son séjour en France en 2015, selon China UnionPay, le leader de l'émission de cartes de crédit en Chine. Pour séduire ces consommateurs, les établissements innovent avec des magasins spécialisés. L’enseigne parisienne des Galeries Lafayette propose ainsi, depuis mars 2017, une boutique annexe consacrée aux touristes asiatiques, mais surtout chinois. Ces voyageurs représentent plus de 25 % du chiffre d'affaires pour l'enseigne. Sur 4 200 mètres carrés, ce « Shopping & Welcome Center » propose des articles de maroquinerie ainsi que des accessoires et bijoux de grandes marques. Les groupes français de luxe s'installent également dans des pays d'Asie en ouvrant des magasins localement. Fin 2015, Dior a ouvert une boutique dans le China World Mall de Pékin tandis qu’Hermès, un an plus tôt, a inauguré un magasin de 1 100 mètres carrés à Shanghai. Quant à Louis Vuitton, elle a lancé la Maison du luxe en 2017 dans la même ville, où des clients se rendent sur invitation pour pouvoir acheter des sacs personnalisés. Ces établissements ajustent également leurs produits aux habitudes locales en se procurant des sociétés du pays. L'Oréal a ainsi racheté la marque de maquillage et de soin de la peau Yue-Sai en 2004, tandis qu’Hermès s'est procurée la marque Shang Xia en 2010.

En France, le secteur du luxe représente plus de 150 000 emplois. Ces entreprises sont constamment à la recherche de nouveaux talents notamment d'artisans qualifiés. Louis Vuitton veut recruter cinq cents personnes d'ici deux ans. Hermès emploie entre 150 et 200 artisans par an et cherche à créer cinq cents emplois pour l'ouverture de ses deux nouveaux ateliers d’ici 2020, en Gironde et en Seine-et-Marne. Quant à Dior, l'entreprise veut embaucher 250 postes à St Jean de Braye dans sa seule usine de production des parfums Christian Dior. Elle souhaite en effet augmenter son effectif et dépasser les deux mille salariés à l'horizon 2020.

Donnez une note à cet article