Focus sur... le marché de la green tech !

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale    20/03/16    0
focus marche green tech

L’intérêt pour la protection de l’environnement et les enjeux liés au changement climatique ont boosté la recherche et les investissements en matière de développement durable. Des marchés nouveaux apparaissent et se développent autour de technologies innovantes et très en pointe. Cette green technologie s’exprime avec dynamisme dans tous les domaines. Focus sur un marché qui n’en finit pas de croitre et de surprendre.

Mais au fait, c’est quoi la green technologie ?

La green technologie regroupe les process et les services industriels qui optimisent l’utilisation des ressources naturelles, limitent la production de déchets ou de toxicité et assurent un meilleur rendement par rapport aux techniques classiques. Il s’agit de développer des hautes technologies qui permettent de réduire l’empreinte écologique des secteurs auxquels elles sont appliquées. Les secteurs les plus concernés sont ceux de l’efficacité énergétique, du solaire, du traitement de l’eau et des déchets, des biocarburants et produits bio, du transport, du stockage de l’énergie et de la distribution « intelligente » de l’électricité (Smart grid).

Un marché porté par un cap politique global

Le marché pour les éco-entreprises est colossal. La volonté politique nationale, la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte, et internationale, matérialisée par les objectifs décidés à Paris en décembre dernier lors de la COP 21, se traduisent par l’entrée en vigueur de normes et d’exigences de plus en plus ambitieuses en matière de protection de l’environnement et de maîtrise des émissions de gaz à effet de serre. De fait, les éco-entreprises françaises sont reconnues internationalement pour leur savoir-faire notamment en termes d’aménagements urbains durables. Des PME comme Advancity, Fimea, E2iA proposent des solutions innovantes pour repenser le fonctionnement des villes et pour bâtir de vrais éco-quartiers. De grands groupes français, comme Engie, Egis et Eiffage s’engagent dans des projets à l’international, au Kazakhstan notamment pour apporter des solutions urbaines respectueuses de l’environnement. Un dynamisme des éco-entreprises françaises qui se traduit, selon l'INSEE, par une hausse du nombre d’emplois liés à l’environnement de plus de 20 %, un taux très supérieur à celui des autres branches.

Une demande du consommateur

Malgré la crise, le consommateur reste attentif aux préoccupations environnementales. Si l’offre est pertinente, les clients sont au rendez-vous. Le marché des green-tech est d’autant plus porteur qu’il est extrêmement vaste. Son champ d’application s’étend des grands projets d’aménagements structurant aux produits de grande consommation. L’automobile est un exemple très concret. La volonté de Renault de développer sa gamme zéro émission est emblématique de cette part grandissante de la consommation responsable y compris dans un secteur hyper concurrentiel comme l’automobile. Le passage à 150 unités par jour de la production de la Zoé et le buzz autour de la nouvelle berline de Tesla symbolise cette mutation progressive de l’industrie initiée par la demande.

Aujourd’hui une expression, la green tech, vient qualifier ce qui demeure pour le moment un segment technologique et industriel. Il y a fort à parier, au vue de l’évolution rapide des technologies et de l’importance des investissements R&D dans ce domaine, que cette expression se dilue tant elle concernera à terme toutes les entreprises. Tous les facteurs sont en effet aujourd’hui réunis pour une révolution verte progressive de l’économie mondiale : volonté politique, demande des consommateurs et émergence de solutions technologiques vertes concrètes et crédibles.

Donnez une note à cet article
d Vidéo
25 août 2014 6
À propos de l'auteur
Dynamique Entrepreneuriale
L'équipe Dynamique Entrepreneuriale
Dynamique Entrepreneuriale
Articles similaires