Financement des entreprises

André-Paul BAHUON     03/04/13    
financement

Chaque époque de sa vie, une entreprise a des besoins de financement. Mais qui solliciter, pourquoi et à quel moment de la vie de l’entreprise ?

La constitution même du capital social d’une société est un mode de financement. A cet égard, il faut vite comprendre que la constitution à 1 Euro de capital social, n’est qu’une illusion. Le capital social devant plus ou moins représenter la constitution du fonds de roulement initial.

Au lancement :

Outre soi-même, dans le cadre de la constitution de la société peuvent intervenir d’autres acteurs comme les sociétés de capital-risque, des business angels, et mais aussi des amis ou de la famille (love money). A l’instant de la création la présence de banques traditionnelles est quasi illusoire voire utopiste. Il peut être aussi recensé certaines organisations qui font bénéficier de prêts d’honneurs.

Au développement :

L’entreprise étant lancée, il s’agit de pouvoir à son développement. Peuvent intervenir en fonction des projets : la banque traditionnelle, ou les sociétés de capital développement. Si l’on a une propension à ouvrir son capital et dynamiser son management, les partenaires de Private Equity peuvent être sollicités, aussi.

A son stade de maturation :

A ce moment là, l’entreprise peut rechercher des financements plus traditionnels auprès des banques, ou faire appel à des entreprises de financements agissant pour le compte d’institutionnels sur des produits proches du prêt participatif, ou du prêt obligataire. Pendant cette période les fonds de Private Equity peuvent toujours intervenir.

Le financement est le nerf de la guerre entrepreneuriale. La réussite de l’entreprise en dépend grandement, et les obligations qui échoient aux banques désormais, font d’elles un acteur timide dans les phases de lancement, et dur si des difficultés apparaissent.
Penser dans son projet à des financements alternatifs est assurance de pérennité !