Faire connaître son entreprise avec la communication alternative

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     31/12/17    
Faire connaitre son entreprise autrement

Se faire connaitre dans un monde où la communication règne en maître pour le meilleur et pour le pire car le public est un juge sans appel et parfois certaines communications tombent à contre-courant des événements économiques, sociaux.... Ce qui était accepté devient l’objet de critiques acerbes…. Il existe les moyens que les grandes entreprises et les success story peuvent s’offrir grâce à leur budget communication qui se révèle être conséquent. Mais en dehors de ces moyens faire connaître son entreprise requiert de connaitre toutes les facettes de la communication pour choisir celle qui correspond à son budget mais aussi à son public. 

Le tout est de faire du buzz ! Pour cela, le marketing sur les réseaux sociaux fonctionne bien. Grâce à Facebook et Twitter entre autres on peut faire connaître son entreprise à un niveau national et international en un éclair. Aujourd’hui, être présent sur ces médias web fait partie du minimum de la communication 

En un mot  le « community management » ?

Le community management est la gestion de communautés de fans, d’intéressés ou d’influents. C’est l’art de parler d’un produit ou d’une marque à des consommateurs en rapport avec l’univers de ceux-ci. En France, le community management est devenu un point d’ancrage pour communiquer.

Créer du buzz sur internet


Du paysagiste à l’artisan coiffeur, en passant par l’agence de publicité, l’éditeur de logiciel, la société de services à personne, bref tout type d’entreprise peut créer du buzz sur la toile. Cela signifie jouer avec son univers, son secteur d’activité et faire parler de soi un maximum, souvent d’une manière détournée, par l’humour ou la rumeur. Cela demande d’avoir une conscience aiguisée des courants de pensée. Par exemple, en ce moment tout ce qui touche à la femme, aux animaux, à l’écologie… doit être utilisé à bon escient aux risques de se retrouver pris dans une tourmente que vous ne pourrez pas maîtriser.

Les nouvelles  méthodes de communication qui émergent.

Tout ce qui est hors média et qui agit sur les communautés a le vent en poupe actuellement. Il faut maintenant parler aux journalistes, mais aussi aux blogueurs, aux influents (ces internautes qui répandent la « bonne parole » sur les réseaux sociaux) et aux early adopters, les supers-consommateurs qui lancent les modes. 

Les dernières tendances dans événementiel 

Il faut être original, investir des lieux insolites. L’événementiel d’aujourd’hui, ce n’est plus la location d’une salle plénière dans un hôtel ou un centre de conférences classique. Les clients veulent maintenant des lieux et des atmosphères en rapport avec leur marque, leur univers mais aussi en lien avec l’écologie…Les jardins sur les toits et terrasses font fureur et donc le buzz ! Un loft design en plein cœur de Paris, une usine désaffectée aux portes de la capitale ou une ancienne banque reconvertie en salle pour des soirées de gala mais tout doit être réfléchi.

Utiliser au mieux les réseaux sociaux virtuels pour sa communication

Il faut bien évidemment s’entourer de professionnels, ayant l’habitude des réseaux sociaux et de leurs utilisations. Mais il faut également savoir et oser prendre des risques, afin de créer du buzz et de faire parler de soi. Il y a peu de temps quand nous parlions de communication sur les réseaux sociaux, on nous répondait que c’était un effet de mode et que ça allait disparaître. Maintenant, tout le monde en veut ! Il n’y a pas d’effet de mode, c’est une nouvelle façon de se renseigner sur des produits, et de vivre sa vie sociale « virtuelle » mais certains communicants en ont peur aussi car les exemples de communication ratée font pléthore.

Réussir une campagne de street marketing

L’objectif final est de faire du buzz. Il faut jouer avec la saison, avec le mobilier urbain, avec la rue, avec la météo et avec l’environnement local. La campagne de street marketing pour la sortie d’un jeu sur PlayStation 3. L’image principale du jeu était un origami et avait été reproduit et taggué à différents endroits de la capitale, la veille du lancement, grâce à des clean tags, c’est à dire en nettoyant le trottoir afin d’y faire apparaître le visuel. Une excellente idée qui est aujourd’hui reprise et qui donne d’excellents résultats.

Donnez une note à cet article