5 exemples qui montrent que la ténacité paye pour réussir dans l'entrepreneuriat

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     25/03/17    
exemples montrent tenacite paye reussir entrepreneuriat

La ténacité n’est pas la dernière des qualités de l’entrepreneur. Confronté à une majorité immobile, aux tourments administratifs et à la concurrence de ses pairs, ce dernier doit pouvoir franchir les obstacles et surmonter les échecs sans jamais renoncer à ses ambitions. « La Ténécité peut avoir raison de la raison elle-même ! » Paul Carvel, écrivain Belge, a bien résumé la puissance de cette qualité qui permet aux entrepreneurs de bousculer l’ordre établi, de mettre à bas les idées reçues et finalement de changer le monde. Cinq portraits d’entrepreneurs illustres ou plus méconnus qui ont su se montrer tenaces dans les pires moments avant de parvenir au nirvana de la réussite.

Henry Ford (USA)

Avant de vendre sa célèbre Ford T à plus de 16 millions d’exemplaires et de devenir mondialement célèbre et immensément riche, Henry Ford a connu l’échec. Sa première entreprise, la Detroit Automobile Company, tint moins de deux ans ! Lorsqu’il s’associe avec Alexander Malcomson, la Ford & Malcomson, Ltd connait des débuts laborieux. La Ford A (T33) ne sera produite qu'une année à 1700 exemplaires seulement. Malgré ses échecs, Henry Ford ne renonce à rien ! Il proclame en 1908 son rêve de construire une automobile pour le plus grand nombre. Le michigan est tenace et la même année sa planche à dessin accouche du modèle T. Le succès est foudroyant et le modèle de production initié par Ford s’impose progressivement à toute l’industrie.

James Dyson (UK)

Cet inventeur et designer britannique a connu bien des déboires pour mettre au point son célèbre aspirateur. De 1979 à 1983, il construit 5126 prototypes de l'aspirateur Dual Cyclone avant d’obtenir au 5127ème essais le modèle efficace et design qu’il recherchait. Il fait alors la couverture du Design Magazine et entame divers collaboration pour produire et commercialiser son prototype. En 1992, il crée sa propre entreprise qui fait sa fortune évaluée aujourd’hui à 4,5 milliards de dollars. Une ténacité prouvée 5127 fois !

Marc Simoncini (FR)

Informaticien et entrepreneur, Marc Simoncini est une des stars françaises de la web-économie. Celui-ci a connu la ruine avant d'atteindre les sommets grâce à la célèbre application de rencontre Meetic ! Un emprunt, gagé sur des actions Vivendi à 70 € devient, en quelques heures, insupportable lorsque ces dernières s’effondrent à 8 € ! Désormais surendetté, Marc Simoncini ne lâche rien. Il négocie un délai et bosse d’arrache-pied pour faire de Meetic le succès que l’on connait. Son livre avec Capucine Graby, « Grandeurs et misères des stars du Net » résume toute la ténacité du personnage qui préfère remettre cent fois l’ouvrage sur le métier plutôt que de compter les canards sur les rives du Léman !

Denys Chalumeau (FR)

Le co-fondateur de Seloger.com a connu des années sombres. En 2001, les conséquences du 11 septembres ruine Promovacances une des sociétés que Denys Chalumeau a créé pour proposer grâce au web des vacances à petits prix. Il doit non seulement mettre en place un plan social très douloureux mais finalement se résoudre à vendre pour un euro symbolique. L’expérience est traumatisante mais l’entrepreneur s’accroche. A 50 ans, après avoir cédé Seloger pour 630 M€, il est un investisseur et un fondateur de start-ups avisé car instruit de ses échecs.

Bertile Burel et James Blouzard (FR)

En 2004, Bertile Burel et James Blouzard lancent wonderbox simultanément en France et aux USA. Les deux entrepreneurs travaillent sans discontinuer pour mener à bien le projet sur les deux rives de l’Atlantique. Mais à se disperser ainsi, le projet patine et va droit dans le mur. Ils décident malgré tout de tenir bon au prix d’une concentration sur le marché français. Cette ténacité paie, le groupe affichait en 2014, 2,1 millions de box vendues pour 164 millions d’euros de CA.

Donnez une note à cet article