9 erreurs à éviter lorsqu’on lance sa start-up

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     25/10/17    
erreurs eviter lorsqu lance start up

L’entrepreneuriat attire de plus en plus de monde, une expérience enrichissante mais pas sans risque. Comment ne pas rater la marche qui mène au succès ? Pour mener à bien votre projet sans que cela ne tourne à la catastrophe, voici le classement des neuf erreurs à éviter lorsqu’on lance sa start-up.

1/ Se lancer seul

C’est votre projet vous croyez en lui et vous y travaillez depuis un moment. Vous avez décidé de vous lancer seul, mais attention même si vous pensez avoir toutes les cartes en main. Prenez en compte que démarrer seul peut s’avérer préjudiciable. Malgré votre forte créativité marketing et commerciale, vous n’êtes pas forcément le plus doué dans les domaines tels que la finance ou l’administratif. L’association avec les bons partenaires (de confiance) se révèle parfois la solution pour ne pas être débordé de travail ou face à des situations qui ne relèvent pas de vos compétences. Constituer une bonne équipe demeure une étape essentielle pour le futur de votre Start-up !

2/ Ne pas s’adapter

Votre idée c’est la vôtre et vous y tenez ! Cela n’empêche pas qu’elle puisse contenir des failles. Ne négligez pas les commentaires et les critiques venant des investisseurs, des clients ou de vos collègues : un avis extérieur peut être parfois plus objectif. De nombreuses entreprises pivotent et changent leur business model en cours de route. Il n’est pas nécessaire de garder exactement la même idée et le même projet qu’au début. Le parcours d’un entrepreneur est semé d’embûches et de changement. Apprenez à vous adapter !

3/ Se lancer trop vite

Vous avez peur d’être devancé et vous voulez être le premier à lancer votre fabuleuse idée sur le marché, c’est un fait. Mais il ne faut pas confondre vitesse avec précipitation. Un manque de préparation risque de vous conduire à l’échec. S’il ne faut pas rester éternellement dans sa zone de confort et attendre que votre produit/service soit parfait pour le lancer, assurez-vous qu’il ait les qualités minimales pour réussir. A défaut, vous risquez de perdre des clients qui ne consommeront plus chez vous. Respectez votre feuille de route même si vous prenez un peu de retard, car le but demeure de privilégier la qualité. A l’inverse ne vous permettez pas non plus de prendre un retard considérable, bien gérer son « time to market » reste essentiel.

4/ Négliger son équipe

Vos salariés et associés vont être le moteur de votre start-up. Préservez la cohésion de groupe reste essentiel. Ne laissez pas les tensions prendre place entre vous et gérer votre stress afin que vos collaborateurs ne deviennent pas vos souffre-douleurs. Les difficultés causées par votre projet peuvent rapidement vous miner le moral alors autant profiter du bonheur que peut vous apporter votre équipe.

5/ Ignorer la satisfaction client

Si vous ne vous fiez qu’à votre chiffre d’affaires et aux résultats qui en découlent, vous faites erreur ! Ces chiffres peuvent certes, être révélateurs d’une tendance positive mais ils ne prennent pas en compte toutes les variables comme l’adaptation de la concurrence à votre offre, une nouvelle technologie arrivant sur le marché ou la disparition de l’effet de nouveauté. Prenez le temps de récolter les avis de vos premiers clients, leurs critiques et leurs préférences afin d’adapter vos produits à leurs besoins. « Un client satisfait est la meilleure stratégie d'affaires » confie Michael LeBoeuf, célèbre auteur américain et professeur à l’université de la nouvelle Orléans.

6/ Une cible trop limitée

Cibler une niche ou un petit segment représente souvent une stratégie prisée pour s’imposer. Elle ne s’avère parfois pas la meilleure stratégie pour démarrer sa start-up. Vous espérez toucher le cœur de votre cible et ainsi éviter une trop forte concurrence, mais le risque sera, au contraire, de vous restreindre dans votre développement et que le nombre de clients potentiels intéressés soient insuffisants pour que vous atteigniez la rentabilité. Penser à visez un public plus large au départ et avec le temps vous pourrez envisager de mieux segmenter vos consommateurs.

7/ Ne pas se faire accompagner

Etre accompagné de son équipe ne suffit parfois pas. Lancer sa start-up même avec la meilleure volonté du monde peut se révéler difficile. Un ensemble de structures est mis à votre disposition, telles que les plateformes d'initiative locale et le Réseau Entreprendre qui interviennent sous forme de prêts d'honneur, de parrainage et d'accompagnement ou encore la pépinière d’entreprise. Cet accompagnement vous apportera conseils et surtout expérience. Se faire aider par des professionnels représente la meilleure façon d’apprendre à leurs côtés.

8/ Manquer de motivation

Comme nous l’avons expliqué l’entreprenariat demeure une aventure passionnante mais pas dénuée de problèmes. Si vous partez avec peu de motivation, l’expérience n’est pas à tenter. Face aux embûches, aux crises, aux heures de travail nombreuses, ne baissez pas les bras ! Gardez une obstination à toute épreuve pour atteindre vos objectifs. Si en cours de démarrage votre motivation baisse, ressaisissez-vous. «Tout est possible avec le de la motivation et de la persévérance » Témoigne Franck Vialle, fondateur et dirigeant du réseau de transport et accompagnement de personnes à mobilité réduite, Ulysse.

9/ Un financement trop important ou insuffisant

Acquérir une trop grande somme d’argent dans dès les débuts peut vous mettre en excès de confiance et vous faire penser que tout est acquis. Détrompez-vous ! Possédez des fonds sans une bonne feuille de route risque de vous amener à gaspiller, à ne pas optimiser et à l’inverse à vous retrouver dans une situation où votre trésorerie peut être mis à mal. Calculez le budget optimal pour bien démarrer et retardez les encaissements prévisionnels. « Manquer de fonds au début, incite à être malin, à se débrouiller autrement. Quand on en a trop, on gaspille, on n’optimise pas. Il peut donc être bon d’avoir peu d’argent au début, le temps de trouver son modèle économique, son produit et sa feuille de route. En revanche, ensuite, sans les fonds nécessaires, on ne peut ni embaucher, ni engranger des dépenses marketing… » Explique Joan Burkovic le co-fondateur de Bankin une application bancaire d’aide à la gestion de ses comptes.

Donnez une note à cet article