Entrepreneurs, comment franchir les barrières de la langue ?

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     26/02/18    
entrepreneurs franchir barrieres langue

En milieu professionnel comme dans la vie de tous les jours, bien communiquer est essentiel. Pouvoir s’exprimer et surtout, se faire comprendre de ses interlocuteurs facilite grandement les affaires, d’autant plus si vous projetez de vous étendre à l’international. Encore faut-il savoir parler le même langage…

« Je ne parle pas cette langue donc je préfère ne pas m’aventurer dans ce pays. » Voilà une phrase que l’on entend, aujourd’hui encore, trop souvent dans la bouche de certains dirigeants d’entreprise. Pourtant, ces derniers le savent, communiquer fait partie des clés de la réussite d’un entrepreneur. S’ils n’ont, certes, pas toujours le temps d’apprendre une voire plusieurs langues, cet effort n’est pas toujours indispensable pour bien communiquer. Pressés par le temps, nombreux sont, par exemple, ceux à faire appel à des services de traduction. Petit tour d’horizon des différentes manières de s’émanciper des barrières de la langue.

Ne pas partir sur place les mains vides…

Visiter un pays étranger comme rencontrer des partenaires qui ne parlent pas votre langue n’a rien d’un défi insurmontable. Des précautions restent néanmoins à prendre si vous ne voulez pas passer votre temps à faire une multitude de gestes ridicules dans l’espoir d’être compris de vos interlocuteurs. Parmi ces précautions, le traditionnel guide de conversation peut s’avérer bien utile dans certaines situations. Disponible dans de nombreuses langues telles que l’anglais, l’espagnol, l’italien et même le japonais, il constitue une bonne alternative à l’apprentissage formel d’une langue. Autre possibilité : les agences de traduction et d’interprétariat comme Global Voices. Que cela se passe face à face, par téléphone ou bien par vidéo, vous pourrez alors communiquer de façon fluide et intelligible, un point indispensable lors de négociations. Notez que des applications de traduction existent également sur Smartphone. Ces dernières restent, en revanche, bien souvent moins performantes mais aussi moins fiables.

S’imprégner d’une culture qui n’est pas la sienne

Avant de foncer tête baissée à un rendez-vous avec des interlocuteurs étrangers, menez votre petite enquête sur le sujet. L’objectif est de mieux connaître la culture des personnes que vous aurez en face de vous. Renseignez-vous sur l’entreprise qu’elles représentent (secteur d’activité, positionnement…) ainsi que sur leur parcours professionnel. Pour obtenir ce type d’informations, consultez le site Internet de l’entreprise et jetez un rapide coup d’œil à leur profil sur les réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter ou encore LinkedIn. Scruter de la sorte l’environnement professionnel de vos interlocuteurs devrait vous permettre de déceler certaines mœurs provenant de leur propre culture. Lors du rendez-vous, n’hésitez d’ailleurs pas à poser quelques questions sur les spécificités culturelles du pays en question. En plus d’en apprendre davantage, vous démontrerez votre intérêt à l’égard de celui-ci.

Attention à la communication non-verbale !

En France comme ailleurs, certains détails visibles mais non-verbaux détiennent une importance particulière en matière de communication. Et, dans certains pays, leur enjeu est même capital. Votre manière de vous habiller, votre posture, vos gestes ou encore votre façon de dire bonjour peut en dire long sur votre savoir-vivre. Les pays d’Asie sont notamment très sensibles à des détails qui pourraient nous sembler, en tant que Français, insignifiants. Ces détails sont souvent liés aux coutumes de la politesse, de la courtoisie et surtout, du respect envers autrui. Pour prendre l’exemple du Japon, suivant votre niveau hiérarchique, vous devrez adapter votre façon de saluer la personne en face de vous. Si les efforts sont appréciés, l’imperfection n’est pas non plus rédhibitoire. Tout comme vous, vos interlocuteurs auront connaissance du fait que vous ne partagez pas la même culture ni la même langue.

Vous l’aurez compris, les barrières de la langue sont loin d’être insurmontables. La meilleure option reste sans doute l’apprentissage des langues étrangères, mais il reste difficile de les parler toutes couramment. Piochez donc dans votre boîte à outils et utilisez tout ce qui vous permettra de dialoguer de manière optimale, tels qu’un guide de discussion ou qu’un service de traduction. N’oubliez pas, pour avancer, il faut savoir bien communiquer !

Donnez une note à cet article