J’entreprends, j’en suis convaincu(e) !

Valérie Moisset     28/08/13    
conviction entrepreneur

L’auteur du projet est le seul et réel moteur de sa concrétisation et de sa réussite. Le reste, ce sont les moyens à mettre en œuvre… moyens humains, matériels et financiers. Ceci, n’est pas à sous-estimer mais rien ne se fera sans vous. Vous êtes le metteur en scène ! 

Le plus convaincu doit être soi-même !

Ne vous laissez pas déposséder de votre idée, restez maître à bord, les décisions viennent de vous, de la présentation du produit ou du service à sa création et jusqu’à son développement, déléguez en fonction des décisions vitales prises.

Tout s’imbrique lorsque l’on croit en ce que l’on est capable de réaliser, tout se met en place dans une durée naturellement définie si cela doit exister. Trop long : trop tard / trop vite : trop tôt ! La phrase qui pourrait vous aider à vous inscrire dans un temps réaliste pour entreprendre...

Croire en soi, cela ne veut pas dire « faire tout, tout(e) seul(e) » ! Croire en soi, c’est connaître ses possibles, savoir se motiver et se remotiver, savoir être lucide et s’autoriser à rester un peu fou pour entreprendre. C’est, être expert sur l’obtention des bonnes informations, savoir les recouper, les assembler et les mettre à profit ! 

C’est aussi, être confiant sur ses ressentis, être très connecté(e) à l’autre, pas seulement sur les smartphones et réseaux sociaux. Rien ne vaut, le contact humain et direct, la voix, l’élan, l’écoute et le retour de l’interlocuteur.

C’est aussi savoir s’entourer… de personnes Vraies, aux rôles tous bien définis, comme dans la préparation d’un film :

  • les acteurs principaux, 
  • les seconds rôles (qui ont toute leur importance !), 
  • et les autres qui feront écho de votre défi, ingéniosité, persévérance, intelligence, votre force à tout bousculer pour y arriver (sans pour cela faire tomber l’entourage, surtout celui qui nous est précieux) !

C’est accepter les critiques, toujours en vue d’offrir le meilleur produit ou service, les critiques ou bien les remarques (pour les personnes susceptibles au mot critique) ! Mais pourvu qu’elles soient constructives !

Apprenez donc à trier les critiques (comme vos déchets !), à trier les personnes qui vous entourent, les partenaires qui vont faire la route avec vous et les bienfaiteurs, il y en a ! Oui, des personnes totalement désintéressées qui peuvent vous apporter beaucoup car, sans le savoir, vous leur apportez… sur des domaines bien insoupçonnés !

Sentez-vous que vous êtes convaincu(e) par votre idée ? Convaincu(e) comme une évidence ? Convaincu(e) d’avoir L’IDEE, celle qui doit exister, celle qui saura prendre et avoir sa place, tout comme une personne dans la vie ! Faîtes la grandir, faîtes la évoluer, essayez-vous, osez, appliquez-vous, parlez-en, bougez-vous ! Comme un parent qui va l’accompagner jusqu’à maturité ! 

Votre idée commercialement doit être le chaînon manquant d’un système. Quelque chose d’évident ! Au début, l’idée : c’est vous ! J’entreprends donc je suis ! Puis l’idée, c’est nous, avec qui vous allez tout mettre en œuvre pour la concrétiser. Au final, l’idée n’est plus, elle est devenue ! Elle s’envole pour être l’objet, le service de tous ceux qui en ont le besoin, l’envie !

Pour finir, convaincu ne veut pas dire obstiner, si vous êtes convaincu après tests et que cela répond à un besoin ou besoin nouveau, foncez. Par contre, si vos tests matériels et utilisateurs n’engrangent pas d’intérêts, remettez en question le produit ou le service, remodelez-le ou stopper. 

Entreprendre, c’est possible pour tous, seul vous-mêmes devez en être convaincu !