Élaborer une publicité efficace sur le web

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     27/03/17    
elaborer une publicite efficace  web

La publicité représente l’outil de communication par excellence de toute entreprise. Qu’elle soit diffusée dans la rue, sur les ondes radiophoniques ou à la télévision, l’objectif reste de faire passer un message fort auprès des consommateurs. Avec l’arrivée d’internet, les codes ont changé ! Explications.

Choisir le format le plus performant pour votre secteur.

Il existe différents formats de publicité sur internet : les bannières, le contenu rédactionnel, les pop-ups ou encore les vidéos. Chacun d’entre eux comporte des avantages et des inconvénients. Il demeure donc important pour vous de choisir le ou les formats les plus optimisés. La publicité rédactionnelle reste la forme la plus simple et la moins chère à produire. Il s’agit de rédiger un article mettant en valeur vos produits ou services que vous publierez sur votre site internet ou sur d’autres sites ou blogs. Ce format publicitaire possède malgré tout l’inconvénient de ne pas jouer sur la fibre sentimentale de votre consommateur. Pour augmenter vos chances de séduire votre prospect, utilisez la bannière. Ce type de publicité vous permet de créer un contenu plus esthétique et personnel qu’un simple texte. Cependant, si lors de sa création en 1994, les internautes étaient attentifs à sa forme, la bannière séduit aujourd’hui de moins en moins car elle est jugée intrusive. Le format vidéo paraît être le plus apprécié par les internautes. Cela vous permet de jouer sur le côté créatif. Seul inconvénient, et pas des moindres, son prix qui reste très élevé par rapport aux autres formats. 

Adopter le bon message.

Le fond doit être aussi bon que la forme pour que votre publicité rencontre du succès. Soignez votre accroche ! Les internautes étant beaucoup plus volatiles sur internet que sur d’autres médias, vous devez les interpeller en quelques secondes à l’aide de votre titre. Optez pour une baseline courte et compréhensible d’un coup d’œil. De nombreuses marques choisissent cette astuce comme par exemple la marque Seb qui titre « Seb, c’est bien ! » ou encore le célèbre « Just do it » de Nike. Gardez-les le plus longtemps possible grâce à un discours qui vous démarque des annonces déjà existantes. Utilisez l’humour, qui est une forme très appréciée par les consommateurs. En plus d’aider à la mémorisation, le rire se partage facilement sur internet et plus particulièrement sur les réseaux sociaux. Cela augmentera votre visibilité auprès d’acheteurs potentiels. Volkswagen a bien pris en compte cette notion dans sa publicité en faveur de sa nouvelle voiture Passat en février 2011. Cette campagne met en scène un enfant déguisé en Dark Vador qui essaye de faire bouger les objets à distance. Bien sûr, il n’y arrive pas, sauf avec la voiture de son père qui démarre toute seule ! La publicité met en avant une caractéristique de la voiture : le démarrage à distance par le biais d’une télécommande. Mise en ligne sur YouTube, cette publicité atteint plus de 40 millions de vues en quelques jours. Votre discours devra également pousser votre cible à l’acte d’achat. Internet favorise cette stratégie puisqu’en un clic, votre prospect peut devenir client !

Miser sur l’interactivité avec l’internaute. 

Pour vous différencier des publicités papier, télévisuelles ou radiophoniques, faites participer les consommateurs. Réalisez des campagnes de communication interactives. La campagne la plus connue reste celle de la marque Tipp-Ex, intitulée « A hunter shoots a bear », qui mettait en scène un chasseur attaqué par un ours. Au moment où le chasseur est prêt à appuyer sur la gâchette, l’image se bloque et on le voit sortir un « Tipp-Ex » pour corriger le mot « shoots » présent en haut de la vidéo. L’internaute peut alors écrire le verbe qu’il souhaite, la fin de la vidéo mettant en scène l’action choisie. Postée sur YouTube, la campagne publicitaire a réalisé plus de 20 millions de vues ! L’interactivité avec l’internaute ne se limite pas uniquement au format vidéo. Les bannières publicitaires animées peuvent aussi faire contribuer le consommateur, pour la plupart sous la forme d’un jeu. C’est le cas par exemple de la première bannière interactive réalisée pour Hewlett Packard qui proposait aux internautes de réaliser une partie de ping-pong.

Eviter les bloqueurs de pub. 

Pour ne pas être touchés par la publicité, les internautes téléchargent bien souvent des bloqueurs de publicité. Le logiciel Adblock Plus est un exemple parmi d’autres. Selon les chiffres, ces logiciels filtreraient entre 5 et 6 % des publicités sur les sites web. Certains navigateurs proposent même dans leurs paramétrages de bloquer les pop-ups. C’est le cas d’Internet Explorer et de Google Chrome. Les sites internet ont trouvé la parade face à cette barrière publicitaire : leurs contenus ne s’affichent pas si la personne derrière son écran n’active pas manuellement les pop-ups. Votre publicité pourra être la plus créative possible, si elle se retrouve bloquée, son impact auprès du consommateur restera nul. Pour y faire face, des logiciels ont vu le jour. Le logiciel Adunblock aurait par exemple déjà désactivé plus de 2,7 millions de bloqueurs publicitaires. L’installation de ce logiciel sur votre site internet reste un moyen efficace pour rendre visible votre publicité. En plus d’un simple verrouillage, Adunblock incite les entreprises qui l’utilisent à faire preuve d’une véritable pédagogie auprès des internautes qui ne comprennent pas l’enjeu économique de la diffusion d’une publicité pour une société.

Préférer une présence multicanale. 

Le web ne se résume pas aux seuls sites internet ! Pour être la plus efficace possible, votre publicité devra être diffusée sur un ensemble de canaux. Les moteurs de recherche constituent des outils indispensables à cette propagation. Aux états-Unis, le nombre de publicités sur les moteurs de recherche augmenterait de 13 % chaque année, selon une étude datée de 2011. La présence sur les réseaux sociaux demeure également primordiale. Selon une étude réalisée par BIA/Kelsey en 2013, les revenus sur ce canal passeraient de 3 milliards d’euros en 2012 à 8,4 milliards en 2017. Pour les entreprises, les réseaux sociaux permettent de cibler de nouveaux consommateurs souvent plus jeunes et plus dynamiques. Facebook, Twitter et LinkedIn ont même lancé leurs propres plateformes publicitaires respectivement intitulées Facebook Exchange, Twitter Ads et LinkedIn Ads qui permettent aux annonceurs de diffuser leurs publicités à l’ensemble des utilisateurs.

Donnez une note à cet article