Ne devenez pas un mauvais patron !

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     09/05/17    
Ne devenez pas un mauvais patron

En tant que patron d’entreprise, vous allez forcément être amené à organiser et faire des rendez-vous. Votre apparence doit, certes, être toujours soignée et irréprochable. Mais, êtes-vous sûr d’adopter toujours le bon comportement face à vos interlocuteurs ou partenaires ? Ou faites-vous l’une des erreurs listées dans cet article ? Afin de le savoir et de vous corriger au besoin, lisez ce qui suit.

Le grand blagueur

Un avantage pour vous : Vous ne vous plaignez jamais. Le jour où on vous verra vous lamenter arrivera sûrement dans dix millions d’années. Mais se montrer constamment sous son meilleur jour ne signifie pas forcément raconter une histoire drôle toutes les cinq minutes. Rappelez-vous que votre entretien avec un client ou un fournisseur se veut professionnel et non humoristique.

Variante : L’éternel optimiste. Bien sûr, vous vous devez d’être zen et décontracté. Mais conserver en permanence un éternel sourire « accroché à la face » comme le chante Aznavour ne fera pas obligatoirement de vous quelqu’un de confiant. Sachez sourire au bon moment.

Le maniaque

Avant de partir, vous vérifiez au moins dix fois que la porte de votre bureau est fermée. Au moment de l’entrevue, vous ne cessez de jouer avec votre stylo, de toucher vos cheveux, de croiser et décroiser vos jambes, de tambouriner sur votre siège…

Il est tout à fait normal d’appréhender une discussion et de ressentir du stress. Ne paraissez pas trop angoissé non plus. Un dirigeant est le reflet de sa société. Donnez une bonne impression dès le premier contact.

Variante : Le maniaque du langage verbal . Efforcez-vous de vous enregistrer et de réécouter vos interventions. Pensez synonyme afin d’éliminer vos tics d’élocution.

Le familier

Si vous rencontrez quelqu’un pour la première fois, il vous faut absolument éviter à tout prix le sans-gêne vis-à-vis de vos interlocuteurs. Ainsi sont à proscrire les tapes dans le dos, les gestes déplacés ou encore les surnoms tels que « superstar » . Vous êtes en discussion avec des personnes pouvant vous aider quant à au devenir de votre société. Débarrassez-vous des familiarités gênantes

Variante : Le grossier. Vous êtes en conversation avec une ou plusieurs autres personnes. Le fait de finir les phrases des autres et de leur couper systématiquement la parole reste donc à oublier.

Le pessimiste

Il n’est pas réellement nécessaire d’expliquer pourquoi ce comportement est à bannir. Vous devez paraître un minimum heureux, et ce même si cela ne va pas dans votre vie. Personne n’aime écouter les plaintes ou malheurs de ses semblables. En particulier lors d’une entrevue professionnelle. Souriez et interdisez-vous de montrer tout signe de faiblesse lorsque vous allez à l’encontre de quelqu’un d’autre.

Variante : Le dépressif. Lors d’un rendez-vous professionnel, fondre en larme ne donnera pas une bonne image de votre entreprise. Rappelez-vous chaque jour trois choses positives et répétez les plusieurs fois, vous verrez que tout ira mieux !

Le timide

Le manque de confiance en soi existe. Le fait d’être timoré, et humble ne vous dévalorisera pas. Mais sachez montrer un minimum d’aplomb lorsque vous discuterez de vos futurs projets . Regardez-les dans les yeux et abstenez-vous de porter des lunettes de soleil. Entraînez-vous chez vous seul devant une glace ou un public pour remédier à ce défaut.

A l’opposé : L’outrecuidant. Il ne demeure pas indispensable de vous pencher sur votre vie personnelle en évoquant vos goûts de manière très prononcée (équipe de sport favorite). De même, lorsque l’un de vos clients ou fournisseurs mentionne un concurrent, il n’est pas obligatoirement nécessaire de dire que « vous êtes meilleurs que ces nazes » .

Donnez une note à cet article