Des salariés heureux grâce à l’innovation participative

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     20/06/12    
Ou comment permettre à ses salariés de s’épanouir dans l’entreprise en leur offrant la libre expression de leurs idées dans un esprit d’innovation ouverte, généreuse et gratifiante ! Pour cela, les dirigeants doivent jouer le jeu avec authenticité et bienveillance.

Qu’est ce que l’innovation participative ?

C’est une démarche de management structurée, visant à stimuler et à faciliter la mise en œuvre et la diffusion d’idées par l’ensemble du personnel. Démarche centenaire, elle a su évoluer et se bonifier dans le temps et aujourd’hui dans notre contexte multi crise (morale, financière, sociétale), elle se révèle comme un des atouts majeurs utile et efficace à la prise en considération et à la valorisation des talents des hommes et des femmes.Nous sommes passés en quelques décennies des bonnes veilles boites à idées aux plateformes collaboratives ouvertes à des communautés de parties prenantes interdépendantes dans une logique de co-construction.

Perception de la convivialité en entreprise.

La créativité s’impose aussi comme un des enjeux forts pour développer la posture d’innovation pour tous. Même si les salariés demeurent dubitatifs et désenchantés par rapport au thème de la convivialité en entreprise, la situation reste encourageante. En effet, les salariés n’attendent qu’une chose : pouvoir s’exprimer sur le sujet. Voici quelques éléments qualitatifs relevés dans le baromètre Edenred – IPSOS sur le bien-être et la motivation des salariés en Europe (février 2012) : La motivation au travail diminue notamment au regard du manque de reconnaissance (en 1er place), des pratiques managériales (en hausse par rapport à 2011) et du manque d’intérêt au travail. Ainsi, les facteurs de motivation sont l’intérêt du travail, la mobilité fonctionnelle et la mise en œuvre de nouvelles compétences, l’autonomie et la responsabilisation et perspectives d’évolution. Les fondamentaux du bien-être au travail résident dans l’ambiance au travail, les horaires, les objectifs individuels motivants, le soutien dans les situations difficiles et les conditions matérielles de travail. Les facteurs de démotivation focalisent sur la reconnaissance, la rémunération, le management, la charge de travail et le stress. L’étude Innov’acteurs (fin 2011) corrobore les attentes fortes d’expression et de production d’idées sur l’amélioration des pratiques managériales, les relations internes et le besoin de bien-être. L’innovation participative contribue au bien être des salariés en apportant du sens à l’action quotidienne, en favorisant un dialogue constructif, fructueux et une reconnaissance respectueuse des personnes. 

Ambiance

• On observe de plus en plus la mise à disposition de lieux, d’espaces dédiés à l’innovation : les salariés y viennent pour se ressourcer, se former, co-créer ensemble. L’endroit est aménagé de manière cosy, conviviale et originale pour sortir la personne de son cadre et favoriser, dans un climat détendu, l’expression d’idées innovantes.
• Un temps est accordé pour participer à des groupes de créativité, de résolution de problèmes.
• La performance est fêtée.
• Les dirigeants portent le discours.

Reconnaissance

• Honorifique ou financière, elle est aujourd’hui bien appliquée.
• En revanche, elle doit ,en cohérence avec les attentes exprimées, s’opérer maintenant dans une logique de valorisation des compétences développées en les intégrant dans le parcours de carrière de la personne et de son employabilité.

Management

• Acteurs actifs, les managers apportent du sens à l’action quotidienne en favorisant l’écoute et le dialogue au sein des équipes. Ils acceptent la prise de risque et le droit à l’erreur.
• Le style de management est participatif et axé sur le développement des compétences des collaborateurs.
• Le mode de fonctionnement est équitable, juste, respectueux des personnes (le manager ne s’approprie pas la paternité des idées par exemple, il sait dire merci et reconnaître la performance).
• Il concourt au développement de la coopération au sein des équipes pour stimuler la performance collective.

Les 4 C

Un climat propice à l’expression et à l’épanouissement des salariés se révèle au travers d’une gestion interdépendante des 4 C :
• Les compétences spécifiques aux innov’acteurs (managers inclus).
• Le développent esprit d’équipe des acteurs (coopération-entraide) en lien avec le sentiment d’appartenance.
• La créativité et la mise en mains de méthodes et outils facilitant son usage et son automatisme, à l’image des outils de la qualité en son temps.
• Une reconnaissance efficace, valorisante et gratifiante.