Demande d’augmentation : les arguments pour refuser

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale    06/12/16    1
salaire

La rémunération constitue un sujet délicat que l’entrepreneur ne doit pas prendre à la légère. L’entreprise jouit d’une large liberté pour fixer et faire évoluer le salaire du personnel à condition de respecter les normes imposées par le Code du travail, le contrat de travail, la convention collective et les usages de l’entreprise. En principe, l’entreprise n’est pas obligée de se prononcer en faveur de l’augmentation de salaire de son salarié. Dans ce cas, elle doit savoir justifier son refus afin d’éviter les conflits.

Une demande d’augmentation de salaire non justifiée

Il plus facile de répondre à une demande d’augmentation de salaire non justifiée. En principe, un salarié sollicite la reconnaissance de l’entreprise à la suite d’une surcharge de travail, de nouvelles responsabilités ou de nouvelles tâches. L’entreprise doit ressentir les efforts qu’il fournit, son efficacité à remplir ses fonctions correctement, et ses contributions pour aider l’entreprise à se développer. Si les travaux réalisés par le salarié ne génèrent pas d’impacts positifs sur la production, l’augmentation de son salaire risque de compromettre à l’équilibre financier de la société. Ce qui permet de justifier d’un refus d’augmentation de salaire, du moins dans un premier temps. Le manager ne doit toutefois pas hésiter à montrer à son salarié le chemin à suivre en vue de cette augmentation. 

Le moment n’est pas propice pour une augmentation de salaire

La majorité des entreprises procède aux augmentations de salaire à une période fixe, souvent vers la fin ou en début d’année. L’augmentation peut être faite de manière individuelle ou collective, selon le régime mis en place par l’entreprise. Avant d’accorder une augmentation, l’entreprise réalise un entretien d’évaluation pour déterminer la compétence de chaque salarié. Certaines entreprises adoptent un système d’augmentation de salaire de nature collective. Dans ce contexte, les négociations se dérouleront entre l’employeur et le syndicat, qui négocieront une augmentation en faveur des salariés. Les négociations se baseront sur les résultats de l’évaluation que l’entreprise a demandé au préalable. Dans le cas où la situation économique et financière de l’entreprise ne le permet pas, le manager ne doit pas hésiter à fournir les détails des raisons du refus de la demande d’augmentation. 

Les erreurs à éviter

Une réponse défavorable à une demande d’augmentation de salaire ne doit pas constituer de source de démotivation pour le salarié. Le manager doit motiver son refus en fournissant des explications bien fondées tout en évitant de dévaloriser le demandeur. Il doit reconnaître les efforts fournis par le salarié même si celui-ci n’a pas atteint l’objectif fixé par l’entreprise. La rémunération constitue un sujet très délicat qu’il faut traiter avec diplomatie. Annoncer une réponse négative exige de faire preuve d’une certaine de délicatesse. Le dirigeant ne doit pas se précipiter à donner sa réponse. Il doit montrer à son salarié qu’il considère sa demande en prenant le temps d’y réfléchir. Le manager doit éviter de promettre une augmentation de salaire dans un avenir proche si les moyens à la disposition de l’entreprise ne lui permettent pas de tenir sa promesse.

Donnez une note à cet article
d Vidéo
14 novembre 2014 6
À propos de l'auteur
Dynamique Entrepreneuriale
L'équipe Dynamique Entrepreneuriale
Dynamique Entrepreneuriale
Articles similaires