Demain, tous Business Angel ?

Joachim Dupont     06/11/12    
Souvent considérée, à tort, comme réservée à une élite, l’activité de Business Angel peut-être bien plus répandue qu’on ne le pense. Dressons un panorama des Business Angels en France...

Tout d’abord qu’est-ce qu’un Business Angel ?

Un Business Angel est, si l’on traduit, « un ange des affaires ». Sous cette expression, il s’agit en fait simplement d’un particulier qui alloue une partie de son épargne au financement de jeunes entreprises. Il intervient le plus souvent dans les toutes premières phases de développement de l’entreprise lors des premiers tours de table.

Son apport se définit à travers les 3C : Capital, Compétences et Carnet d’adresses. Ainsi bien plus qu’un simple actionnaire, le Business Angel est considéré comme une véritable ressource pour l’entrepreneur et l’équipe dirigeante. Investir et s’investir, tel est le crédo d’un Business Angel. Son expérience, son savoir et son réseau peuvent être mis à contribution pour accompagner les entreprises dans leur croissance.

Pourquoi est-ce utile ?

A l’heure où les vieilles nations industrialisées d’Europe peinent à retrouver le chemin de la croissance, il est de plus en plus évident que le salut viendra de leur capacité à innover, entreprendre et bouleverser le statut quo. Mais tout cela nécessite que des risques soient pris !

Le financement de jeunes entreprises peut être considéré comme l’investissement le plus « productif » qui soit pour l’économie. Car une jeune entreprise qui se développe est synonyme d’emplois, de ventes, de R&D et donc de croissance pour l’économie.

Comme le disait Gerhard Schröder : « les investissements d’aujourd’hui feront la croissance et les emplois de demain ».

De plus, les Business Angels investissent le plus souvent dans de jeunes entreprises innovantes. En permettant le financement de ces entreprises, ces particuliers favorisent l’émergence des industries du 21ème siècle et font naître les potentiels grands acteurs de demain.

Bien plus qu’un investissement, c’est la possibilité d’échanger avec les équipes, de contribuer à une aventure entrepreneuriale de découvrir de nouveaux secteurs et miser sur un projet, une équipe ou une industrie…

Quel bilan en 2011 ?

Une bonne nouvelle pour l'économie française, les Business Angels sont de plus en plus nombreux. Leur nombre a augmenté de 14% sur la dernière année passant de 3 500 à 4000 fin 2011. Ceci est encourageant pour les TPE et PME qui formeront le tissu de l'économie française de demain.

En investissant près de 45 millions d’euros, les Business Angels ont généré indirectement 2400 créations d'emploi. Ce dernier constat est peut-être l'un des plus importants à souligner.
La France compte un nombre toujours plus importants de réseaux dont les plus connus : Investessor, Paris Business Angel, XMP, DDIDF, Lyon Angels...

En chiffres :

  • Nombre de Business Angels au 31/12/2011 : 4 000
  • Nombre de réseaux au 31/12/2011 : 82
  • Nombre d’entreprises financées : 327
  • Montant investi par les Business Angels : 44,5 M€
  • Contribution à la création d’emplois par les entreprises financées en 2011 : 2 400
  • Montant total des financements : 111 M
  • Effet de levier de 2,5
  • L’investissement moyen par entreprise : 136 K€
  • Un montant investi par les BA en hausse : +10%

* Source : France Angels

Une activité réservée à une élite ?

L’effort réalisé ces 10 dernières années par les réseaux de Business Angels a été considérable et a permis de démocratiser cette nouvelle façon d’investir et de s’investir dans ses placements. Des personnalités emblématiques comme Marc Simoncini, Xavier Niel ou Jacques-Antoine Granjon ont fortement contribué à la mise en avant de cette démarche en réallouant une partie de leur patrimoine au financement de jeunes entreprises.
Mais l’activité est à tort considérée comme réservée à une élite. Aujourd’hui le crowdfunding (financement participatif) est le symbole de cette ouverture A travers des plateformes comme FundersClub aux Etats-Unis ou Anaxago en France, le monde des Business Angels s’ouvre désormais au plus grand nombre.

D’ici à ce que chacun devienne Business Angel il n’y a donc qu’un pas… 

À propos de l'auteur

Joachim Dupont
Joachim Dupont

Co-fondateur d’Anaxago, la plateforme de financement participatif dédiée aux startup et PME