Délocalisez… en province !

Antoine Colson     05/11/15    
Delocalisez

De nombreux franciliens réfléchissent à partir s’installer en Province. La création et la reprise d’entreprise est une voie que certains d’entre eux explorent pour choisir librement là où ils vivront demain. Exemples et conseils pour réussir sa création et son installation.

La Silicon Valley serait-elle la capitale planétaire de l’entrepreneuriat sans le soleil californien et sans le Pacifique ? Probablement pas. Entreprendre c’est avoir la liberté de faire des choix et c’est en particulier choisir là où l’on souhaite s’installer, vivre et travailler. En France aussi, de nombreuses régions proposent une belle qualité de vie, des opportunités intéressantes et même des aides à l’installation… Si vous réfléchissez à créer ou à reprendre une entreprise, n’hésitez pas à regarder ailleurs qu’à Paris !

Des exemples d’aventures qui ont marché… partout en France

En Province, on connaît bien sûr Airbus (Toulouse), Casino (Saint Etienne), Lactalis (Laval), CMA CGM ou encore Eurocopter (Marseille)… mais ce sont surtout les PME, traditionnelles ou innovantes, qui font le tissu économique régional. CDiscount.com, le premier site d’e-commerce en France est ainsi né à Bordeaux. GIFI, l’un des leaders européens de la distribution discount se développe depuis Villeneuve sur Lot. Léa Nature, le leader des cosmétiques bio, a carrément déménagé de Paris à la Rochelle pour prendre son envol dans les années 90 ! N’ayez pas peur : votre entreprise peut se développer partout. En particulier là où vous êtes « bien », c’est-à-dire là où vous voulez vivre !

Un choix rendu plus libre par le TGV et les technologies !

Aujourd’hui de nombreuses barrières sont tombées. Il est possible de vendre ses produits et ses services partout en France et dans le monde depuis n’importe quelle ville et n’importe quel village. L’effet TGV a eu (presque) raison des distances qui nous séparent. Internet permet aujourd’hui de travailler en réseau, avec des fournisseurs chinois, un graphiste dans le Nord de la France et des clients aux états-Unis… qui se moquent bien de savoir où se trouvent vos bureaux ! 

L’exemple de Brieuc Pernes est parlant. Fou de voile et d’océan, il plaque la région parisienne et la boutique d’instruments et d’accessoires de musique qu’il gère en banlieue parisienne pour s’installer à Royan. C’est là qu’il passe au commerce en ligne, en créant différents sites spécialisés en vente d’instruments de musique. Sa société, MProshop.com réalise près de 2 millions d’euros de chiffre d’affaires cette année et se développe sur d’autres niches ! Son exemple n’est pas isolé. D’autres ex-parisiens ont créé leur business en province. Le site d’accessoires pour enfants mes-habits-cheris.com a été lancé par Stéphanie Guinet lors de son installation à Marseille en 2003… avec succès ! Si elle avoue s’être lancée dans l’aventure parce qu’elle ne trouvait pas de job dans son ancien domaine, elle ne semble pas regretter son installation dans le sud une seule seconde.

Des avantages réels à aller voir ailleurs !

Se lancer en province, c’est aussi mettre certains atouts de son côté. Les prix de l’immobilier sont un point fort. Les loyers d’un bureau ou d’un local d’activité (stockage, commerce) peuvent être jusqu’à 5 fois moins importants en province qu’en région parisienne… même dans une grande ville comme Lyon ou Marseille ! Si vous recrutez, les salaires y sont aussi moins élevés en moyenne qu’en Île-de-France. Selon les fonctions, l’économie réalisée varie de 3 à 15 % à compétence égale. Et ces économies se répercutent sur de nombreux postes de coûts chez vos fournisseurs ! On peut donc « délocaliser » en France ! Brieuc Pernes souligne d’autres avantages à tenir son business depuis Royan. « Je suis nettement plus considéré par mon banquier que je ne l’étais en région parisienne ! ». Un autre atout de poids quand il s’agit d’obtenir des financements… 

S’implanter dans une grande ville, une ville moyenne ou… à la campagne ?

Bien sûr, tous les business ne sont pas facilement « déménageables » ! Les métiers des médias, l’expertise financière et le consulting restent encore très parisiens… et fonctionnent beaucoup sur un réseau qu’il faut entretenir quotidiennement. Malgré tout, certains acteurs émergent en régions dans des secteurs réputés « parisiens » comme l’édition. Harmonia Mundi, le célèbre label musical de musique classique en est l’exemple. Née à Paris dans les années 50, l’entreprise déménage en province dans les années 60 où elle poursuit son développement.

Elle réalise aujourd’hui environ 60 millions d’euros de chiffre d’affaires depuis son siège social, un véritable mas provençal à côté d’Arles. Si vous misez sur la demande locale, une étude de marché approfondie s’impose. La demande en sushis n’est pas la même à Paris qu’à Tulle ! Dans les réseaux de commerce, il peut être conseillé de se rapprocher de réseaux de franchise. Aujourd’hui, 85 % des ouvertures de ces enseignes se font en province… dans des grandes villes, mais aussi à la campagne ! Si vous recrutez, il vous faut connaître précisément vos besoins car certaines compétences peuvent être difficiles à trouver en province, notamment certains profils techniques (informatique, ingénierie…). Pensez-y à l’avance avant de vous installer !

Des régions particulièrement accueillantes pour vos projets !

Les porteurs de projets sont particulièrement bien accueillis en région. Des structures d’accueil leurs sont souvent dédiées qu’il s’agisse des agences de développement économique, des CCI, de la collectivité territoriale ou d’associations locales. Dans certains cas, un accompagnement sur-mesure sera proposé, voire des aides financières ou matérielles (locaux, matériels informatiques…). Il est vivement conseillé de les contacter pour leur présenter votre projet ! Un bon exemple avec le Conseil Général de la Lozère qui propose de très nombreux dispositifs aux entrepreneurs et aux repreneurs. Une aide à l’accueil (allant jusqu’à 2 000 €) est proposée dès l’étude de votre projet pour financer vos frais et votre emménagement. Bonne installation !

Donnez une note à cet article