En 2017, c’est décidé je réduis les déchets au bureau

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     18/10/17    
En 2014, c est decide je reduis les dechets au bureau

Les activités de bureau produisent chaque année 2,4 millions de tonnes de déchets. Or il est tout à fait possible d’en recycler une grande partie dont la liste : papiers, déchets d’emballage, fournitures, gobelets de machine à café, mobilier, lampes basse consommation, matériel informatique, téléphones, piles, accumulateurs, toners…Il faut devenir conscient de notre consommation et décider d’améliorer notre comportement pour protéger la planète. La protection de la planète, cela commence par moi !

Comment faire ?

• Les supprimer
• Les sélectionner et les trier
Mais dans tous les cas votre implication est indispensable !

1ère bonne résolution, je suis éco citoyen à la pause-café

Eh oui la pause-café est source de déchets : emballages de sucre, dosettes diverses, couverts en plastique, et surtout gobelets de carton ou de plastique.
Alors qu’allez-vous faire ? Tout d’abord, offrez des mugs ou de jolies tasses à café à tout le monde, la vaisselle lavable et réutilisable. Et ensuite, achetez les produits en grands conditionnements (café, sucre, biscuits...) et faites en plus des économies !

2ème bonne résolution, je respecte les consignes de tri du papier

Selon, l’Ademe, chaque employé consomme en moyenne 80 kg de papier par an, soit l’équivalent de 30 ramettes. Sur les 900 000 tonnes de papiers de bureau jetés chaque année en France, seulement 35 % est recyclé.
Alors qu’allez-vous faire ? En respectant bien les consignes de tri du papier, vos déchets de papier ne partiront plus en décharge ou à l’incinération mais pourront avoir une deuxième vie et être utiles à tous
Mais quels papiers peuvent être triés ?
En général, vous pouvez trier :
• les enveloppes,
• les papiers graphiques,
• les papiers d’emballages
• les papiers bureautiques
Vous pouvez laisser les agrafes, les reliures, les fenêtres des enveloppes, le système de traitement s’en chargera.

3ème bonne résolution, j’utilise des rechargeables

81 millions de cartouches d’impression pour imprimantes, photocopieurs et fax sont utilisées chaque année (entreprises et particuliers confondus) ce qui représente environ 19 400 tonnes de déchets dont les 2 / 3 sont collectés séparément.
Alors, qu’allez-vous faire ? Choisir des toners réutilisables et des cartouches d’encre rechargeables

4ème bonne résolution, je contrôle les déchets toxiques

Les piles et accumulateurs
Ce sont des déchets dangereux dont une grande partie peut être récupérée et recyclée comme matière première : oxyde de zinc, manganèse, ferraille essentiellement. Leur taux de collecte est aujourd’hui d’environ 33 % seulement.
Les lampes basse consommation et les tubes fluorescents
Ils contiennent du mercure et sont à ce titre également classés dans les déchets dangereux. Ils sont recyclables en quasi-totalité.
Alors, qu’allez-vous faire ? Installez une borne dans votre entreprise pour les collecter et ensuite les adresser aux personnes compétentes.

5ème bonne résolution, je paramètre les veilles et je règle les équipements en mode «économie d’énergie».

Eh oui, les tablettes sont configurées pour passer en veille très rapidement afin d’assurer le plus d’autonomie possible.
• J’utilise le mode veille sans modération : 4% des écrans et 15% des unités centrales sont laissés inutilement allumés en permanence ;
• J’éteins totalement mon ordinateur : au-delà d’une heure d’absence ;
• J’évite d’installer des économiseurs d’écran animés qui empêche l’ordinateur de se mettre en veille.

6ème bonne résolution, j’envoie à bon escient les mails 

Envoyer un e-mail d’un méga-octet (1 Mo) à une personne équivaut à une heure de consommation d’une ampoule de 25 watts. Un e-mail sans pièce jointe équivaut à 5 watts.
Pour les rendre moins énergivores,
Je cible cibler les destinataires,
Je limite de limiter les pièces jointes
Je ne réponds pas en renvoyant la pièce jointe associée)
Je supprime les messages devenus inutiles en renvoyant un mail

7ème bonne résolution, je choisis le navigateur le moins énergivore

Certains navigateurs lors des recherches sur internet consomment plus d’énergie que d’autres, Chrome étant « un des plus gourmands (27 watts pour 1 000 pages vues) devant Internet Explorer et Firefox ». Ainsi selon, l’ADEME, les recherches internet consomment de manière exponentielle. Nous en faisons en moyenne 949 chaque année, ce qui correspond à l’émission de 287 600 tonnes équivalent CO2, soit l’énergie nécessaire pour parcourir 1,5 million de kilomètres en voiture ! Elle propose : créer une liste de favoris pour réduire le nombre de requêtes faisant appel à moteur de recherche, et privilégier un navigateur moins énergivore.

Protégeons ensemble la terre dès à présent, sans perdre une minute !

Donnez une note à cet article