Décembre, le mois où les entreprises doivent penser objectifs !

Claudine DUPONT    10/12/13    1
entreprise fixation objectif

L’année civile touche à sa fin et c’est pour le plus grand nombre d’entre nous la clôture du bilan fiscal.
Le bilan n’est qu’un résultat financier, il faut donc analyser toutes les données qui ont conduit à ce résultat.

Le mois de décembre est la période idéale pour analyser avec la plus grande objectivité une année assez tourmentée sur le plan économique et social. C’est aussi l’occasion de vérifier si les objectifs envisagés ont été atteints.

A quoi sert la clôture de l’exercice ?

L’origine des objectifs à atteindre, se trouve à la clôture de l’exercice précédent au sein du rapport moral et d’activités que nous avons présenté aux actionnaires lors de l’Assemblée Générale.
Ce document fait état des réalisations de l’exercice, mais il donne aussi les grandes orientations stratégiques pour l’année à venir. Les plus organisés ont révisé le Business Plan pour formaliser la stratégie.
C’est donc le point de départ pour effectuer l’analyse de l’année. Il reste néanmoins d’autres facteurs à prendre en compte.

Quelques exemples de données quantitatives

Cette analyse s’effectue sur les données chiffrées du bilan et du compte de résultat.
- Variations des produits et charges ;
- Répartition des charges fixes, variables et d’activités ;
- Calcul du prix de revient et % de la rentabilité ;
- Variation des indicateurs de gestion ;
- Poids des actifs et part des investissements de l’année ;
- Variation des en-cours clients et fournisseurs ;
- Position de la trésorerie corrélée aux réserves.

Quelques exemples de données qualitatives

Cette analyse s’effectue sur les axes de progrès réalisés au regard de la stratégie.
- Efficience interne sur la politique des Ressources Humaines, du savoir, de l’organisation et des systèmes d’information ;
- Efficacité marketing et réseaux de distribution avec cartographie des clients ;
- Qualité de la relation avec les partenaires ;
- Engagement sociétal et politique environnementale ;
- Transparence dans la gouvernance et communication aux associés.

Chacun pourra en fonction des travaux d’analyse menés, envisager un nouvel exercice dans les meilleures conditions. A vous de déterminer le niveau d’excellence souhaitez.

Vidéo
8 juin 2015 6
À propos de l'auteur
Claudine DUPONT
Claudine DUPONT
VISIOFI Conseil en Optimisation financière
Articles similaires
1 commentaire(s)
JUMEAUX Catherine

Bonjour,
J'ajouterai à votre article la notion de coûts et plus particulièrement de coûts en temps réel. Le dirigeant doit se poser les questions suivantes : ai-je une connaissance précise de mes coûts? Les coûts variant en fonction du volume d'activité de l'Entreprise, suis-je en mesure de les évaluer à l'instant t ? Est ce que je connais mon prix de vente minimum? etc...Connaître ses coûts et pouvoir simuler ses décisions donnent un avantage concurrentiel énorme, c'est aujourd'hui possible. Avec cette stratégie de pilotage, les résultats deviennent très importants.

Laisser un commentaire
Votre e-mail ne sera pas publié