D-Day : la seconde guerre mondiale, moteur d’innovation d'objets du quotidien

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale    06/06/14    0
D Day : la seconde guerre mondiale, moteur d innovation d objets du quotidien

Commémoration du 6 juin oblige, tous les regards sont tournés vers les côtes normandes où est célébrée la date anniversaire du débarquement des Alliés. Parce qu’en temps de guerre, l’effort poursuit les mêmes objectifs, ce sont très souvent des périodes où l’inventivité est maximale. Progrès dans la médecine, armement, bombes nucléaires… Cela va sans dire. Mais savez-vous quels objets de votre quotidien ont été créés ou popularisés durant la seconde guerre mondiale ?

Ingénieur-entrepreneur, vous auriez, vous aussi pu avoir ces idées qui ont révolutionné les années 39-45 et modifié l’après- guerre. D’ailleurs elles ne se sont pas éteintes et ont tôt fait de donner lieu à des commercialisations. 

L’indispensable de votre cuisine

Il trône le plus souvent sur votre plan de travail. Assez fièrement car il est l’ami très proche de vos fins de journée durant lesquels vous ne souhaitez pas cuisiner. Le four à micro-onde, bien utile à notre vie moderne, est une invention de la seconde guerre mondiale. On la doit à un ingénieur américain du nom de Percy Spender. Il travaille alors dans une usine de construction de magnétrons utilisés pour la conception de radars pour l’US Navy. 

Un jour, alors qu’il pose sa veste tout près d’un magnétron, il sent une odeur agréable… Le chocolat, dans la poche de son blazer, a fondu par simple contact. Percy Spender retente l’expérience avec du pop-corn, puis un œuf. Se rendant compte de sa trouvaille, il dépose le brevet. Deux ans plus tard, en 1947, il commercialise pour la première fois un four du genre. 

Le précurseur du travail moderne

Vous passez vos journées devant et vous lisez cet article depuis. Voilà un appareil qui a participé à la réussite du débarquement ! Le premier véritable ordinateur, même s’il n’est pas toujours reconnu comme tel, se nomme Colossus. Ce géant électronique a été élaboré par les meilleurs techniciens britanniques pour déjouer via l’électronique, les plans des nazis. L’objectif de ce calculateur fondé sur le système binaire est à l’époque de décoder les messages entre Hitler et ses généraux. 

Le secret de sa technologie a été pendant de très longues années bien gardé. Churchill, qui connaissait son pouvoir, a exigé que les machines Colossus (10 en tout) soient détruites après la guerre. Bien entendu, les dimensions de ce « colosse » sont fortes éloignées de votre ordinateur actuel : 5 mètres de long, 3 mètres de profondeur pour 2,5 mètres de hauteur. Mais la construction de ce premier ordinateur a appelé au développement des ordinateurs d’aujourd’hui. 

L’atout de ces dames

Le bas nylon nait dans les années 30 et est mis en vente aux Etats-Unis. Sa popularité explose aux débuts de la seconde guerre mondiale de part la résistance de ses fils élastiques. Il permet de couvrir les jambes nues de ces dames avec une fibre idéale parce que robuste ! L’effort de guerre demandé à tous empêche la production de bas en nylon d’exploser, la matière étant utilisée pour la production de parachutes, de pneu ou de gilets protecteurs. 

Sitôt la fin de la guerre, trois entreprises américaines sentent l’opportunité du marché et se lancent dans la production de bas mais aussi de collants, de soutiens gorges ou de dessous pour ces dames.

Le contenant révolutionnaire

Stocker de l’essence dans votre garage ou en emporter avec vous dans votre voiture pour dépannage ne pourrait être possible sans l’invention du jerrycan. Dans les années 1930, les Allemands créent des bidons pour contenir de l’essence. Ils gardent cette création secrète, conscients que ce récipient pourrait leur permettre de gagner en autonomie lors de mouvements militaires. 

Paul Pleiss, ingénieur américain, découvre l’existence des jerrycans, lors d’un voyage avec un ami Allemand qui en avait substitué trois exemplaires. Durant la deuxième guerre mondiale, les Alliés utilisent les mêmes modèles que les Allemands, conscients de la nécessité de transporter du carburant pour l’approvisionnement de leurs véhicules. 

L’ancêtre de la communication par voie radiotéléphonique

Jouet pour les enfants, combiné de communication en plein air, et appareil encore utilisé dans l’armée, le talkie-walkie est né au Canada en 1940. Cet appareil commercialisé pour la première fois par Motorola utilise les liaisons radiotéléphoniques sur des distances courtes. Les premiers sont portés en sac à dos et pèsent entre 15 et 17 kg. Ils ont une portée d’environ 5 km. 

L’histoire de son nom rapporte que, lors de la démonstration de l’appareil à la presse, un journaliste demande à un soldat qui porte le combiné ce qu’il est en train de faire. Celui-ci lui répond qu’il marche en parlant. D’où le nom de « talkie-walkie ».

Le jouet classique

Vous connaissez Ondamania, ce jouet en forme de ressort aussi appelé Slinky ? A l’origine, c’est un ingénieur naval du nom de Richard James qui en a l’idée. Au cours d’une mission pour vérifier le rendement des moteurs, il travaille avec une bobine de fil d’acier qui chute. Il s’aperçoit que celle-ci rebondit de manière originale et badine. Aussitôt, il a l’idée d’un jouet pour enfant et se lance dans sa conception avec son épouse, Betty. 

La production commence après la guerre. Le jouet est présenté en 1946 et provoque un succès immédiat. Plus de 300 millions de Slinkys auraient été vendus à travers le monde jusqu’à aujourd’hui.

Vidéo
25 août 2014 6
À propos de l'auteur
Dynamique Entrepreneuriale
L'équipe Dynamique Entrepreneuriale
Dynamique Entrepreneuriale
Articles similaires
0 commentaire

Pas de commentaire encore !

Vous pouvez être le premier à commenter cet article !

Laisser un commentaire
Votre e-mail ne sera pas publié