La culture d'entreprise : kesaco ?

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     03/05/14    
La culture d entreprise : kesako ?

Chaque entreprise dispose d’une culture qui lui est propre. Mais alors quelles sont-elles, comment se différencient-elles, et surtout, à quoi servent-elles ?

La culture d’entreprise, qu’est-ce que c’est ?

La culture d’entreprise se définit comme un ensemble de règles qui régissent une organisation, mais également un ensemble de valeurs partagées par la majorité de ses composants. La culture d’entreprise peut aussi s’apparenter à une culture organisationnelle. Au-delà d’être régit par des règles, cette culture renvoie à des valeurs partagées, la manière dont elles sont véhiculées, et la manière commune d’aborder les problèmes.

Une charte peut d’ailleurs encadrer ce mode de fonctionnement. Destinée aux salariés, cette dernière précise les objectifs généraux, les valeurs, la philosophie de l’entreprise. Elle a pour objectif de motiver le personnel, d’assurer sa cohésion, et ainsi de développer l’entreprise. La culture de l’entreprise c’est l’histoire de l’entreprise et c’est ce qui constitue son identité.

Bien que peu formalisée, la culture d’entreprise constitue un moyen de différenciation non négligeable face à ses concurrents. Elle influe, par ailleurs, sur l’adhésion ou non du marché.

Ce type de culture se compose de divers éléments : histoire de l’entreprise, contexte culturel initial, symboles, normes, structures de pouvoir, valeurs, croyances collectives, temps et espace, mythes, codes vestimentaires, langage précis, méthodes de travail, habitudes socio-culturelles, … et bien d’autres encore. Cela dépend, en effet, de la nature de l’entreprise selon ses mœurs et son fonctionnement. L’abondance des modèles de culture d’entreprise résulte tout simplement du nombre important d’entreprises.

Concernant les valeurs, la liste est tout aussi étendue, à savoir : engagement, éthique, esprit d’équipe, justice, honnêteté, convivialité, simplicité, professionnalisme, confiance, communication, réputation, innovation, environnement, responsabilité, partage, ambition, tolérance, etc. Pour constituer une base solide, il faut nécessairement une identification des valeurs ainsi qu’une mise en application de ces valeurs.

Il est primordial de différencier la stratégie d’entreprise de la culture d’entreprise. Deux entreprises peuvent avoir la même stratégie mais deux cultures différentes.

Les différents types de la culture d’entreprise

• Collaborateurs : il s’agit principalement du développement des personnes. La démarche est principalement participative visant à impliquer l’ensemble des salariés, et donc vise à la cohésion sociale.
• Innovateurs : ce type de culture repose surtout sur la croissance et l’acquisition de ressources. Une place importante et conférer à l’expérimentation et ainsi à la prise de risques.
• Compétiteurs : l’objectif découle de la productivité et de l’efficience. Il est question de la position occupée sur le marché. L’ambition présente ainsi une tendance à la hausse.
• Organisateurs : la stabilité est de rigueur ainsi qu’une bonne organisation induisant des méthodes de gestion de l’information et de la communication.

A quoi ça sert ?

Instaurer une culture d’entreprise peut présenter un enjeu majeur au sein de votre société. La culture d’entreprise permet de maintenir une certaine cohésion. Elle permet de rassembler le personnel en le motivant. Des salariés plus motivés, plus investi, engendrant une productivité plus grande et améliorant par la suite votre chiffre d’affaires. La culture d’entreprise tend aussi à améliorer votre image de marque et à attirer de nouveaux collaborateurs.

La culture d’entreprise joue également un rôle dans le recrutement en permettant aux futurs salariés de se reconnaître dans l’identité de l’entreprise. Elle trouve, par ailleurs, sa place dans le recrutement car, en motivant et fidélisant ses collaborateurs, elle fidélise également des salariés à compétences ajoutées et évite un recrutement de collaborateurs trop récurrent.

C’est en ce sens le moteur de développement et de performance de votre entreprise. Cette culture peut s’apparenter comme une valeur ajoutée. Les entreprises possédant une culture d’entreprise serait 6 fois plus performante. On en dégage 4 axes principaux : augmenter la motivation des salariés, augmenter la satisfaction des salariés, recruter plus efficacement et fidéliser vos collaborateurs.

Les limites de la culture d’entreprise

Dans le cas où la culture d’entreprise n’est pas suffisamment prise en considération, certains côtés négatifs peuvent émerger, notamment sur le plan de la gestion. A l’inverse une culture trop forte peut avoir pour conséquence un aspect illusoire : les salariés percevraient mal l’état du marché et celui de l’entreprise face au marché. Outre ces aspects, la culture peut se perdre face à la fusion, faillite ou scission de l’entreprise. Elle n’est donc pas immortelle et ne peut constituer le seul pilier de l’entreprise visant à pallier toutes les difficultés.

La fusion peut d’ailleurs être considérée comme un moyen de tester la solidité de votre culture d’entreprise. Cette prise de conscience permet de détecter les atouts et faiblesses de votre entreprise et ainsi déceler un ou plusieurs changements nécessaires au bon fonctionnement de votre entreprise.