Les couples au travail : pour ou contre ?

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     10/10/17    
couples travail pour contre

Passer ses journées au travail aux côtés de ses collaborateurs constitue un environnement propice aux rencontres et aux rapprochements… Les relations amoureuses au travail sont de plus en plus courantes, mais sont-elles opportunes pour vos salariés comme pour vous ? Entre avantages et inconvénients, pesons le pour et le contre des couples au bureau.

Le bureau, un lieu propice aux rapprochements

Vous passez 8 heures ou plus de vos journées au bureau et voyez vos collaborateurs parfois plus que votre propre entourage. Forcément, des liens et des affinités se créent. Et oui, l’entreprise n’est pas qu’un endroit formaté, c’est aussi un lieu de vie où vos salariés viennent parfois à s’apprécier plus que comme de simples collègues ou amis. 18 % des salariés affirment être tombés amoureux, une fois, d'un ou d'une collègue dans leur entreprise, soit près d’un salarié français sur cinq, d’après une étude réalisée par Statista (site de statistiques et d’études de marché, ndlr) en 2015.

Ce phénomène, propre aux relations humaines, demeure tout à fait naturel. C’est pourquoi interdire cette pratique est illégal. Le salarié a, tout d’abord, selon l’article 9 du Code civil, droit au respect de sa vie privée. S’ajoute à cela le fait que l’employeur ne peut insérer dans le contrat de travail du salarié une clause interdisant toute relation amoureuse sur son lieu de travail. Cela constituerait une discrimination portant sur la situation de famille (interdite par l’article L1132-1 du Code du travail). Vos salariés, au même titre que vous-même, êtes ainsi en droit d’entretenir une relation amoureuse au travail. Le tout est de savoir en mesurer pleinement l’enjeu. 

Un partenaire au quotidien ?

Lorsqu’une histoire débute entre vos salariés, ils deviennent, en principe, de plus en plus motivés à venir au travail et retrouver leur partenaire tend à améliorer leur bien-être. Ils y trouvent également une certaine forme de soutien. Ils peuvent alors se confier, être écoutés, consolés et redémarrer le travail avec la motivation nécessaire. Leur communication libérée, ils auront la possibilité de parler sans gêne et sans filtre de leur ressenti professionnel, ce qui n’est pas toujours possible auprès d’autres collègues. Le partenaire sera d’autant plus adapte à comprendre ce ressenti étant donné qu’il œuvre lui-même au sein du même environnement professionnel. Si le fait d’être en couple au travail peut se révéler un atout, il ne reste, toutefois, pas sans risques…

Les débordements, à éviter

Certains n’arrivent pas à gérer leur relation et la laisse déborder sur leur activité professionnelle. Une dispute de couple dans les couloirs ou une relation inappropriée dans les locaux ? On appelle ça des « troubles manifeste à l’entreprise », c’est-à-dire qu’ils nuisent à son bon fonctionnement. Si vous redoutez l’incident, des sanctions proportionnées peuvent alors être prises telles que la mutation. En tant qu’employeur, vous pouvez aussi faire frais de ces sanctions dans le cas où vous seriez en couple avec l’un de vos salariés et qu’un autre estime que vous favoriser votre partenaire. Le salarié mécontent pourrait alors avoir recours aux juges des prud’hommes.

Être en couple avec l’un de ses salariés 

Si vous entamez une relation amoureuse avec l’un ou l’une de vos salariés, gardez dans les premiers temps, afin d’éviter les bruits de couloir, la relation secrète. Celle-ci doit se solidifier et dépasser le stade de simple flirt pour pouvoir être dévoilée au grand jour et ne pas être mal vue par vos collaborateurs. Si votre relation devient vraiment sérieuse et que vous décidez de ne plus vivre dans la « clandestinité » en la rendant officielle, cela doit-il, pour autant, changer quelque chose dans votre manière d’agir ? Certainement pas. Au travail, le partenaire est avant tout un salarié. Les surnoms tels que « chéri(e) » ou les marques de favoritisme sont donc à éviter. Ainsi, Loïck Roche, docteur en psychologie et auteur de Cupidon au travail, prévient : « Jamais de main dans la main, ni de bisou de la part de gens qui réclament à leurs collègues le respect de leur vie privée, mieux vaut respecter les règles du travail. »

Ne mélangez pas vie privée et vie professionnelle. Vos employés n’ont pas à connaître les détails, au risque de perdre toute crédibilité et de vous retrouver au centre des commérages… En tant que dirigeant, vous devez montrer l’exemple et rester professionnel.

L’entrepreneuriat en couple, une bonne collaboration ?

Selon l’ACTIF (Association des conjoints de travailleurs indépendants de France), « de nombreuses femmes participent activement à l’entreprise ou la société de leur conjoint, contribuant à sa mise en place et à son développement ». La majorité des très petites entreprises artisanales et commerciales seraient d’ailleurs dirigées par des couples.

Ces entrepreneurs ont, tout bonnement, fondé leur société aux cotés de leur conjoint et mélangé leur vie de couple avec leur travail. Gérard Pavy, coach et dirigeant de Pavy consulting, met en garde : «Travailler à deux est une aventure à haut risque, en mettant tous leurs œufs dans le même panier, ces couples manquent de temps de respiration, pourtant nécessaires dans la vie de chacun. » Sachez, pour éviter les dérives, établir les bonnes règles : bien répartir les tâches de chacun et distinguer le foyer de l’entreprise. Dans la plupart du temps, l’activité, du ou de la conjointe n’est pas déclarée, ce qui se révéler préjudiciable. C’est pourquoi la loi PME (2005) réforme le statut de conjoint collaborateur, devenant plus protecteur avec « la reconnaissance de votre travail, la reconnaissance de votre rôle économique apporté à l’entreprise, une protection au niveau juridique, patrimonial et social avec la possibilité de se constituer des droits propres à la retraite ».

Mélanger l’amour et le travail est loin d’être l’objectif, mais lancer son projet avec l’aide de sa moitié peut se révéler une belle expérience. Le tout est de savoir gérer les deux.

Donnez une note à cet article