10 conseils pour gérer un salarié narcissique

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     23/03/18    
conseils gerer salarie narcissique

Dans une entreprise, les caractères forts restent très difficiles à gérer autant pour les managers que pour les salariés. Avec une personne narcissique, l’approche est très particulière et peut s’avérer déstabilisante. Voici quelques conseils pour gérer un salarié narcissique.

1. Cerner sa personnalité

Identifier une personnalité narcissique n’est pas chose facile. Si elle se met régulièrement en avant, essaye d’être admirée par tout le monde et a peu d’empathie pour les autres, vous faites sûrement face à un narcissique. Ces personnes ressentent souvent le besoin d’être supérieures aux autres pour prouver à quel point elles sont géniales. Or, une telle attitude peut empiéter sur l’ambiance de travail et sur les collègues qui peuvent se sentir déstabilisés quand ils ont peu confiance en eux-mêmes. Il vous faudra approfondir dans quelles circonstances son attitude narcissique porte ombrage aux collègues et faire en sorte de mettre en valeur les personnes de son équipe.

2. Être lucide

Ce type de personne n’hésitera pas à se présenter comme supérieure pour parvenir à ses fins. Elle a besoin pour exister, de perpétuellement être le centre du monde. Afin de maîtriser ces situations, il faut garder ce que l’on appelle « la tête froide ». Une personne narcissique est toujours à la recherche de faiblesses pour dominer les personnes vulnérables. Dans le cadre de l’entreprise, elle pourra manipuler ses collègues pour obtenir les faveurs de sa hiérarchie et les collègues sont souvent dupes de ce comportement. Être lucide sur la situation vous aidera à contrer sa manière de faire.

3. S’affirmer

Les narcissiques ressentant le besoin d’être admiré voudront accéder le plus rapidement possible à leurs ambitions. Ils peuvent alors devenir stressants, mettre en difficultés leurs supérieurs hiérarchiques et exercer une telle pression qu’il se révèle difficile de leur dire « non » même s’ils abusent. Dans le cas, où le « non » intervient, il vaut mieux le dire avec empathie. En aucun cas il faut lui faire perdre la face car vous risquez de déclencher des comportements que vous ne saurez pas contrôler.

4. Ne pas se laisser influencer

Pour se satisfaire et se rassurer, le narcissique n’hésite pas à manipuler ses collaborateurs pour arriver à ses fins. Pour le bien des relations de travail, il est préférable de ne pas rentrer dans son jeu. Si vous alimentez son ego en blâmant d’autres personnes ou en diffusant des rumeurs, il se sentira d’autant plus puissant car il saura dans l’avenir les utiliser contre vous au moment qu’il jugera opportun.

5. Gérer une situation

Se retrouver face à une personne qui se vante sans cesse devient très vite agaçant. Pour l’entreprise et tous les collaborateurs, il faut alors engager le dialogue. Certes, s’il n’arrive pas à ses fins, le narcissique risque de se braquer. Il prendra votre échange comme une critique et essayera de vous culpabiliser, faire preuve de tact vous permettra de sortir de la spirale dans laquelle il veut vous enfermer. Pour améliorer la situation, la solution est de lui faire comprendre gentiment l’impact de son comportement sur ses collègues.

6. L’aider avec sa vision des autres

Pour se sentir sans cesse supérieur, le narcissique a parfois besoin d’être désagréable avec ses collègues. Il manque généralement d’empathie et critique finalement pour se rassurer. Il se plaint sur des détails insignifiants juste pour humilier une personne. Dans ce cas, il faut pouvoir lui expliquer calmement les souffrances des autres et lui faire comprendre que les critiques ne sont pas utiles.

7. Ne jamais surenchérir

Toujours dans une perpétuelle envie de se surélever, le narcissique essayera de soumettre son entourage, pour qu’il puisse être le meilleur. Comme il ne fait pas preuve de reconnaissance envers les autres, il est inutile d’essayer de surenchérir sur un narcissique quand il se vante. La meilleure solution reste d’acquiescer ses propos s’ils le méritent. Sans cela vous risqueriez de vous aventurer dans une compétition malsaine. Surenchérir relève d’une agression pour un narcissique, il se sent délaissé et devient alors difficile à manager.

8. Complimenter

Bizarrement, le meilleur moyen de faire face à un narcissique, c’est de le complimenter. Ces personnes rencontrent souvent un problème de confiance en eux et leur caractère n’est qu’une façade. Les compliments doivent être justes et ciblés. On dira plutôt « Ce matin, tu as fait un très bon travail sur le dossier… » au lieu de « Tu es génial dans ce domaine ». Cibler le compliment permet de le flatter et lui montrer notre empathie sur un élément et non sur une généralité. Cette inversion psychologique engendrera un début de prise de conscience dans certains cas. Il comprendra qu’il n’a pas besoin de flatter et de se vanter pour se rassurer qu’il est le meilleur.

9. Communiquer en équipe

À la suite du compliment, pour que le narcissique prenne conscience de son attitude, il s’avère préférable d’organiser une intervention avec les personnes dédiées. Pour répondre à un tel problème, parlez-en avec les collègues, le manager et un RH . Dans ce cas, la communication prime et les critiques doivent être constructives et délivrées avec intelligence. Si plusieurs personnes font le même retour, une prise de conscience aura peut-être lieu. La délicatesse est de mise afin que ce soit dans l’intérêt de la personne et de l’entreprise.

10. Éviter le contact, dans les cas extrêmes

Dans le cadre de l’entreprise, un narcissique peut vraiment déstabiliser les équipes et nuire à l’activité. Si la situation devient hors de contrôle, les contacts avec une telle personne doivent être évités. Faites le strict minimum, le narcissisme s’inscrit souvent dans une volonté de manipulation et il peut détruire une ambiance agréable au sein des équipes. Les conseils précédents seront utiles dans des cas peu extrêmes, mais si la situation dégénère, il vaut mieux l'ignorer et en parler auprès de personnes compétentes. Et pour améliorer la situation calmement pourquoi pas le faire participer à une formation sur les relations au travail ?

Donnez une note à cet article