Concours d'innovation Even’Up : l'agroalimentaire à l'honneur

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     21/07/18    
concours innovation evenup agroalimentaire honneur

Encourager l'émergence de start-up pour le compte des agriculteurs et des consommateurs. Voici l'objectif que s'est fixé Even, le groupe coopératif breton qui constitue l'un des protagonistes décisifs de l'agroalimentaire français. En partenariat avec le Village by CA Finistère (accélérateur d'entreprises innovantes de la banque Crédit Agricole, ndlr) et  Valorial, (pôle de compétitivité agroalimentaire présent sur le grand Ouest, ndlr), il a créé un concours, dénommé Even’Up. Après un appel à candidatures lancé en février dernier, 44 participants ont été pré-sélectionnés. À l’occasion d'une journée de pitchs fin juin, onze entrepreneurs ont pu présenter leur produit novateur. Un jury de quinze experts a désigné cinq lauréats. Découvrez ces start-up.

Pour favoriser un secteur agroalimentaire tricolore au fort potentiel, le groupe Even a lancé son concours Even'Up ouvert aux étudiants, salariés, entrepreneurs et retraités. Il se base sur quatre thématiques comme la nutrition, les nouveaux modes de commerce et de services aux consommateurs ou encore les technologies permettant d'améliorer la production agricole. Cinq vainqueurs ont ainsi été sélectionnés. Comme récompenses, ils recevront un accompagnement personnalisé avec des experts, une dotation totale de 150 000 euros, l’adhésion à Valorial et une intégration au Village by CA Finistère pour une durée d'un an.

Source Nutrition et sa marque de repas à boire Vitaline

Fondée en 2015, par Sébastien Worms et Alexis Fournier, la start-up Source Nutrition a lancé sa marque d'alimentation à boire, Vitaline. Elle propose toute une gamme de déjeuners à base d'ingrédients naturels issus de l'agriculture bio, vendus en bouteille ou en sachets. Les fondateurs sont partis du constat que leurs repas habituels étaient de faible qualité nutritionnelle et que les gens choisissaient davantage des plats préparés et des fast food, rapides, mais mauvais pour la santé ou des plats sains, mais chers et compliqués à réaliser. Pour accéder à une alimentation rapide, équilibrée et pratique, les dirigeants ont ainsi mis en place Vitaline. Selon l'entreprise, leurs produits apportent au moins 33% des besoins nutritionnels journaliers par repas. Élaborés à partir d’ingrédients entiers, uniquement broyés et lyophilisés, ils sont également sans conservateurs ni arômes artificiels. Les boissons sont riches en phytonutriments (composés présents à l’état naturel dans les aliments d’origine végétale, ndlr) qui ont des effets favorables sur l'organisme comme une résistance à la fatigue physique. Différentes saveurs sont proposées : amande, cacao, fruits rouges et carotte curcuma. Pour attirer les consommateurs, un pack « découverte » contenant douze flacons est exposé sur leur site internet au prix de quarante-cinq euros.

Kolectou et sa gamme de gâteaux recyclés Tadaam !

Initiée en 2016 par Noémie Gourtay et Emma Mairel, étudiantes en agroalimentaire à l’occasion d'un projet d'étudiant, la start-up Kolectou a été créée cette année. Elle a mis en place Tadaam !, une panoplie de préparations prêtes-à-l’emploi pour l'élaboration de moelleux, cookies, cakes et muffins salés. L’originalité de ses produits est qu'elle repose sur un recyclage des surplus et écarts de pain, servant alors de base pour la fabrication. Objectif : lutter contre le gaspillage étant donné que 10 à 15 % du pain fabriqué n'est pas consommé. L'entreprise récolte chaque jour ces stocks auprès de sociétés de la région Grand Ouest comme le groupe Boulangerie Pâtisserie Associés. Les pains sont ensuite broyés et transformés en farine, en remplacement de celle composée de blé. Pour l'instant, leurs produits ne sont pas encore vendus en magasin, mais des phases de tests sont effectuées avec l'aide de Sodexo (multinationale française de services, ndlr), auprès de restaurants d'entreprise et universitaires. La start-up propose également des animations et des kits pédagogiques pour sensibiliser le public à l'anti-gaspillage.

Cook&Be et sa plateforme de menus personnalisés

Lancée en 2014 par Pascal Briet et Jérémy Marc, la start-up propose une plateforme dédiée à l'alimentation équilibrée, compatible sur ordinateurs, Smartphones et tablettes. L'idée du concept est partie des troubles alimentaires du premier fondateur qui s'est retrouvé face à de nombreuses recommandations de diététiciens, tout en ne sachant pas laquelle choisir. Le système planifie ainsi tous les menus de la semaine de l'utilisateur, selon ses goûts, ses problèmes de santé et son budget. Toutes les suggestions de la plateforme contrôlent les apports sur trente nutriments essentiels afin de garantir une alimentation saine. La procédure d’inscription est simple et rapide : le membre a juste besoin de renseigner ses contraintes de temps et ses envies alimentaires. Grâce à un algorithme, il reçoit des suggestions de recettes équilibrées et personnalisées puis récupère une liste de courses qu'il peut imprimer ou visualiser sur son téléphone. Une version payante est disponible à partir de trois euros par mois, avec un programme minceur et un diététicien en ligne qui répond aux questions des utilisateurs.

Les solutions de Trust’Ing – Alf’Ing et l'application FlyMenu

Depuis 2014, la société Trust'Ing – Alf'Ing de Eric Juncker développe des solutions techniques valorisant les légumineuses fourragères destinées à l'alimentation animale. Elle a ainsi inventé une machine qui sépare, directement sur un champ, une fraction de feuilles riche en protéines dénommée « parèp » et une autre partie de tiges riche en fibres, prénommée « alfib ». La récolte complète est exécutée en une seule journée. L'entreprise, avec ce produit, veut ainsi favoriser l’autonomie en protéines et en besoins énergétiques pour l'alimentation des animaux de la ferme, tout en diminuant les émissions de gaz à effet de serre et les importations de produits de soja. Quant à la  société Elphilog dirigée par Philippe Le Maître, elle a créé en 2016, l'application FlyMenu. Elle permet de faire des courses à partir de sites de recettes partenaires comme « L'atelier des Chefs » ou « Aux Petits Oignons ». En un clic, tous les ingrédients des plats sélectionnés sont transposés dans une liste de course personnalisée. Les enseignes proposant drive ou livraison à domicile comme Franprix et Toupargel s'occupent alors de la préparation et de la remise en moins d'une heure. Le service n'est pour l'instant disponible qu'à Paris et Lyon, mais va s’implanter prochainement sur l'ensemble du territoire.

Ces start-up innovantes vont ainsi se développer pleinement dans le domaine français de l'agroalimentaire. Le marché est en pleine expansion avec les nouvelles transformations techniques et technologiques. L’industrie favorise le travail dans l'Hexagone, avec 4 491 emplois en 2017, selon les chiffres publiés par l'ANIA (l’Association nationale des industries alimentaires, ndlr). Son chiffre d'affaires a atteint plus de 180 milliards d'euros.

Donnez une note à cet article