Comment savoir si mon client va me payer ?

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     05/06/17    
Comment savoir si mon client va me payer ?

Aucun entrepreneur n’est assuré du paiement de ses prestations avant d’avoir trace d’encaissement sur son compte en banque, qu’il s’agisse de nouveaux clients ou de clients de longue date. Si tout entrepreneur doit faire preuve d’optimisme et d’une certaine confiance, il doit aussi prendre quelques garanties.

Se renseigner sur son client

Obtenir un nouveau client est toujours source de réjouissance, mais celle-ci peut aussi s’accompagner d’une certaine défiance. En effet, ne le connaissant pas, l’entrepreneur n’a aucune garantie de sa fiabilité. Pour ce faire, l’entrepreneur doit donc se renseigner sur ce fameux client, mais également creuser sa demande. Dans la majorité des cas, un entretien téléphonique permet de décanter la situation et de se faire une première opinion. Pour aller plus loin, il est aussi possible de chercher des informations sur le client. Si celui-ci est un particulier, faire une recherche internet sur ses noms et prénoms peut permettre d’obtenir des résultats. S’il s’agit d’un professionnel, outre les données résultant des moteurs de recherche pouvant laisser apparaître des commentaires sur des forums par exemple, se renseigner sur Infogreffe apporte quelques informations clés notamment concernant ses derniers bénéfices.

Faire un devis à son client

La fourniture d’un devis au client est une seconde étape indispensable, étant par ailleurs fortement conseillé de le communiquer avec vos Conditions Générales de Vente (CGV). Ce document permet en effet de matérialiser par écrit les caractéristiques de votre prestation, dont son prix et vos délais de paiement. Aussi, si le devis doit se traduire par l’engagement du client, celui-ci doit être exprimé par sa signature et sans aucune rature, annotation ou autre demande manuscrite de sa part ; il en va de même pour les CGV. En effet, dans un tel cas, il convient de refaire le devis en tenant compte des éventuelles remarques du client. Concernant les clients réguliers pour lesquels l’entrepreneur n’est pas non plus à l’abri d’un défaut de paiement, il n’est pas toujours évident d’établir et d’obtenir à chaque fois un devis signé. Néanmoins, il est préconisé d’inviter celui-ci à faire sa demande par écrit, dans laquelle il stipule clairement sa commande. La réception de cet écrit doit de plus être une condition au démarrage de la prestation par vos soins. Enfin, la mise en place d’un contrat annuel est aussi une solution envisageable.

Demander un acompte à son client

Parmi les termes du devis, il est ensuite possible d’ajouter une clause imposant le paiement d’un acompte, qui conditionne, avec la signature, le démarrage de votre prestation. Il n’existe pas de montant spécifique d’acompte : celui-ci est généralement de 30% mais il peut aussi être de 50 voire de 100%. Toutefois, il convient d’être vigilent dans ce dernier cas. Si vous ne connaissez pas le client, il en est de même pour lui, si bien qu’une telle condition peut le faire fuir et vous faire perdre une vente. De plus, rien ne vous empêche de demander plusieurs acomptes à différentes périodes, notamment si la prestation réalisée est conséquente aussi bien en termes de durée que d’engagement financier.

Si malgré ces garanties, mon client ne me paie pas

Si un client ne vous paie pas le solde de votre prestation malgré la prudence dont vous avez fait preuve, autant dire que celui-ci sera inscrit sur votre liste noire. Aussi, rien n’est perdu, mais il faudra vous armez de patience et de persévérance pour recouvrir la somme due.  En effet, la méthode la plus classique consiste à relancer votre client par mail ou par téléphone, le défaut de paiement pouvoir provenir d’un simple oubli. Bien souvent, celle-ci suffit pour récupérer votre argent. De plus, elle s’avère plus courtoise, notamment auprès des clients réguliers. Sans réponse malgré plusieurs sollicitations, la relance suivante peut se faire plus formelle, par courrier, avec si besoin l’application de pénalités de retard. Enfin, l’assignation en référé est le dernier recours pour obtenir le paiement de vos prestations.

Donnez une note à cet article