Comment sauver votre pension retraite ?

Myriam Vasseneix     29/07/13    
pension retraite

Pour compenser la baisse des pensions, épargner plus est devenu nécessaire. Nous avons analysé des produits de retraite existants et voilà nos conseils pour souscrire aux plus adaptés à votre profil.

Notre bon vieux système de retraite sera quasi en faillite d’ici quinze à vingt ans si rien n’est fait. Cela aura forcément des incidences sur le niveau des pensions versées…

Le placement phare en France : l’assurance vie

Pour vous assurer de vieux jours confortables, il va falloir mettre de plus en plus d’argent de côté. Mais pour que l’opération soit profitable encore faut-il choisir les placements adaptés à votre situation. Dans tous les cas, le socle de cette épargne reste l’assurance vie, aux avantages hors normes (disponibilité des fonds, garantie de rendement, fiscalité…). Certes, les récentes propositions du rapport Berger-Lefebvre ont jeté un froid sur le produit : elles préconisent la création d’un nouveau type de contrat (baptisé « eurocroissance »), au capital garanti de huit à dix ans et l’obligation pour les assurés possédant plus de 500 000 euros en compte d’investir une part minimale en action françaises.

Dans le cadre du projet de la loi de finance pour 2014 dont les discussions débuteront en septembre prochain, rien n’est joué et les mesures retenues ne seront pas rétroactives. Raison de plus pour souscrire sans tarder.

Des solutions complémentaires

A côté de ce placement phare, qui doit recueillir au moins 50% de votre épargne retraite, sachez qu’il existe des formules complémentaires qui peuvent s’avérer très fructueuses. Il y a le Perco à alimenter si votre entreprise l’a mis en place. Les contribuables les plus aisés s’intéresseront au Perp ou au contrat Madelin avec sa variante réservée aux indépendants. Le plan d’épargne en action (PEA) avec sa sortie en rente défiscalisée n’est pas à négliger non plus. Enfin pensez au viager immobilier si vos héritiers sont déjà bien lotis : revenu garanti à vie y a pas mieux !

Aucun produit de retraite ne cumule autant d’atout : on peut alimenter son contrat à tout moment, investir sur des fonds sécurisés en euros ou sur des supports plus agressifs et récupérer sa mise dès qu’on veut en une ou plusieurs fois. Mais je vous conseille d’attendre et de le faire au bout de huit ans car vos gains seront exonérés d’impôts dans la limite de 4 600 euros par an (9 200 euros pour les couples), puis seulement taxé à 7,5%. Mais comme les rendements de fonds se sont effrités : 2,90% en moyenne en 2012 contre 4,80% il y a dix ans. 

N’hésitez surtout pas à placer 25 ou 30% de vos versements sur les nouveaux fonds en euros « dynamiques » que proposent de plus en plus de contrats. Composés d’une poche spéculative (actions, obligations du privé…) ces fonds affichent de bien meilleurs perspectives de gains sans aucune prise de risque et c’est là tout l’intérêt. En effet, le capital est garanti à tout moment et les gains annuels sont définitivement acquis. Seul bémol, les rendements peuvent fluctuer d’une année sur l’autre. Le fond Eurocit de la Mondiale a ainsi rapporté 1,40% en 2011 et 4,25% en 2012. Cette option de diversification doit donc être envisagée sur une durée de huit à 10 ans.