Comment rester un bon compétiteur même en temps de crise ?

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     30/05/17    
comment rester bon competiteur meme temps crise

La concurrence ne cesse de croître sur tout le marché, aussi bien pour les PME et les TPE que pour les grands groupes. De plus, avec une crise qui persiste, adopter des stratégies efficaces est plus que vital à l’entreprise pour rester compétitive et garder une place intéressante sur le marché. 

Ne créez pas un produit nouveau, perfectionnez celui que vous avez

Pendant une période de crise, la stratégie de la création d’un nouveau produit n’est pas recommandée, sauf pour le cas des entreprises dans le secteur de la technologie et du web qui se positionnent particulièrement sur le créneau de l’innovation. Au lieu de lancer un nouveau produit, il est donc plus pratique de perfectionner celui que vous avez déjà lancé sur le marché. 

Un service après-vente de qualité doit suivre cette amélioration de produit. Pour cela, faites du suivi de la satisfaction clients une priorité, donnez de l’importance aux services après-vente comme les conseils techniques, les garanties ou encore les boîtes à idées qui permettront aux clients de s’exprimer et de vous faire un retour constructif. Une qualité de service et de produit engendrera surement la satisfaction du client, qui sera de fait fidélisé, quel que soit l’effet de la crise que vous traversez. Aussi, un client satisfait d’un produit aura tendance à le recommander à une autre personne, ce qui constitue une publicité gratuite pour l’entreprise. 

Revoyez les conditions de travail vos salariées

Toutes les techniques utilisées pour la mobilisation de la motivation des salariés sont recommandées en période de crise. Ne misez plus sur la quantité de la production, mais plutôt sur la qualité de vos produits et services. Toutes les entreprises doivent connaître l’importance des salariés dans le développement de son entreprise. Pour cela, effectuez vos devoirs sociaux envers eux, mettez-les au cœur de la compétition et récompensez leurs efforts une fois le travail effectué. Cela peut vous apparaître comme des dépenses supplémentaires en temps de crise, néanmoins, vos salariés sont les piliers qui assureront la viabilité de l’entreprise. 

Devenir une entreprise « apprenante »

Afin de devenir une entreprise « apprenante », le dirigeant de l’entreprise doit mettre en place un projet basé sur la culture de l’apprentissage et le partager à tous ses salariés. Pour commencer, l’organisation du travail doit être revue. En ce qui concerne cet aspect, vous devriez analyser les compétences de vos salariés par rapport au travail ainsi qu’aux besoins de l’entreprise. Une bonne communication avec vos équipes favorisera les échanges qui vous permettront de trouver les groupes de qualité, les points forts de vos salariés ainsi que les points à améliorer. Il faut voir quels sont les désirs de chaque employé, leurs compétences, leurs actions et analyser ce que cela représente pour l’organisme entier. C’est seulement après que vous donnerez des formations à ceux qui en ont besoin et réorganiserez ce qui ne va pas dans le système d’organisation de l’entreprise. 

Concernant la réorganisation et les formations, chaque entreprise possède sa façon de procéder. Certaines entreprises effectuent des exercices techniques quotidiennement. Pour cela, un manager ou un tuteur encadre le personnel tous les jours dans ses tâches. Certains dirigeants, comme c'est le cas de Jacques Chaize lorsqu’il a dirigé l'entreprise Socla, ont opté pour le « work café », concept qui proposait au manager et aux salariés de se retrouver dans un endroit convivial où ils y changeaient les compétences et se posaient certaines questions en rapport avec l’activité. Toutes les entreprises possèdent leur technique, mais l’essentiel est de connaître ses salariés pour tirer le meilleur d’eux, et ne pas oublier de récompenser leurs efforts !

Donnez une note à cet article