Comment rattraper ses erreurs ?

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale     07/11/17    
comment rattraper erreurs

Dans le monde du travail et surtout de l’entrepreneuriat les erreurs demeurent fréquentes. Fatigue, oubli, excès de colère, mauvaise stratégie ou incompréhension…Les causes des fautes professionnelles s’avèrent multiples. Commettre une erreur peut arriver à n’importe qui, mais la question de comment les rattraper n’est pas toujours évidente. Voici pour vous, notre mode d’emploi pour rattraper ces petits incidents de parcours.

Reconnaitre ses torts

Pour rattraper vos erreurs, pensez dans un premier temps à les reconnaître. Une faute peut être commise par n’importe qui. Si vous vous efforcez de nier votre responsabilité ou de la rejeter sur les autres, aucune solution ne pourra être envisagée. Au contraire, la situation ne fera que se détériorer avec des collaborateurs qui vous jugeront de mauvaise foi. « Un manager qui n'admet pas ses erreurs le paiera cher sur le plan individuel et collectif. Le mea culpa est une façon de rappeler que le capitaine est toujours à bord, même s'il a commis une erreur de cap » assure Eric Goulard, un coach expert en communication non verbale et crédibilité sur le site Capital. Si vous reconnaissez votre part de responsabilité, on reconnaîtra en retour votre courage et votre honnêteté aux dépens de vos erreurs.

Ne pas attendre pour les faire remarquer

Ne prenez pas le risque d’envenimer la situation. Le bon moment pour avouer son erreur ? Dès que vous en prenez conscience ! Stoppez l’enlisement car vous les conséquences pourraient s’aggraver. Si un collaborateur se voit accusé à votre place, prenez la parole sur le moment même en avouant vos torts pour que la personne ne soit pas incriminée à votre place. Si vous ne le faites pas, vous risquez, lorsque la situation sera éclaircie auprès de tous, de subir une double peine : votre erreur et votre manque de franchise, qui ne seront sûrement pas appréciés pas vos collaborateurs. Une erreur reconnue au plus vite représente une possibilité d’en retirer un enseignement.

Prendre la peine de s’excuser

Pensez à présenter vos excuses. N’ayez pas tendance à vous dire que ce pas vers vos collaborateurs s’associe à de la faiblesse. Au contraire cela montre que vous prenez en considération le tort que vous leur avez fait subir. Vos excuses ne doivent pas se faire de façon exagérer. Tachez les présenter de manière humble et sincère. Ces dernières ne représentent pas un spectacle à exposer à la vue de tous. Prenez les collaborateurs à qui vous avez fait du tort en privé pour leur confier vos excuses « yeux dans les yeux ». En tant que dirigeant, le fait de s’excuser auprès de vos salariés prouve votre courage et votre bonne volonté. A l’inverse, si vous ne le faites pas vous créerez du ressentiment de la part de vos salariés. Une attitude à éviter absolument pour préserver une ambiance de travail sereine.

Se remettre en question et changer ses habitudes

Il se peut que votre erreur ne résulte que d’un oubli ou d’un manque de chance. Mais ne prenez pas le risque qu’elle se reproduise. Apres avoir reconnu vos erreurs et  présenté vos excuses, analysez votre comportement en vous demandant « pourquoi j’en suis arrivé là ? ». Remettez-vous en question sur votre mode de travail ou sur votre façon de vous exprimer face à vos collaborateurs. Lorsque vous aurez repéré vos défauts, vous serez plus apte à les corriger. Repartir du bon pied représentera votre objectif pour ne plus faire face à l’échec. « Après un échec, posez-vous la question : de quelle manière puis-je constituer une solution pour l’entreprise ? » conseille Jean-Chris­tophe Sciberras, DRH France de Solvay. Lorsque la réponse se présentera à vous, vous pourrez non seulement rattraper votre faute mais également perfectionner vos agissements.

Ne pas repenser à ses erreurs

Vous voici désormais reparti du bon pied avec la motivation nécessaire. Evitez de rester focalisé sur vos erreurs passées, si vous ne souhaitez pas qu’elles continuent à entacher votre travail. Vous devez redoubler d’efforts et véhiculer une image positive auprès de vos salariés pour que l’incident soit clos et oublié. Se ressaisir au plus vite vous assure également d’éviter de perdre confiance en vous. Encore une fois les erreurs de parcours ou de stratégie arrivent à tous les entrepreneurs. Débarrassez-vous de vos regrets et de votre culpabilité pour aller de l’avant. Selon Confucius un grand philosophe chinois, « Le plus grand accomplissement n’est pas de ne jamais tomber, mais de se relever après une chute. »

Certaines erreurs vous sont favorables

Si vos erreurs vous apparaissent comme un frein au succès, elles possèdent néanmoins l’avantage de contribuer à votre progression. Lorsque vous vous remettez en cause, vous explorez plusieurs choix et de nouvelles façons d’appréhender votre travail. Bertile Burel fondatrice de Wonder Box, conseille « Il faut avoir le courage d’entreprendre, mais aussi le courage de prendre des décisions, reconnaître ses erreurs même si c’est douloureux » sur le site Atlantico. De nombreux entrepreneurs ont dû faire face à leur propre erreur. L’essentiel reste d’en tirer des leçons qui vous serviront à vous et à votre entreprise.

Donnez une note à cet article