Comment gérez-vous votre emploi du temps ?

L'équipe Dynamique Entrepreneuriale    01/07/17    0
comment gerez vous votre emploi temps 

La gestion de son temps ! Une vraie question pour un entrepreneur. Certes il existe de nombreuses manières de s’organiser. Pourtant la personnalité influe sur le comportement. Et vous, comment planifiez-vous votre emploi du temps ?

Le minutieux : jamais sans son agenda !

Ce chef d’entreprise ne connaît pas d’imprévus ou, plus exactement, dispose d’une période réservée dans son emploi du temps pour les gérer. Tout est noté, classé, archivé et copié dans ses agendas, son smartphone et quelques post-its disposés un peu partout autour de son bureau. Dès le réveil, l’entrepreneur minutieux prend soin d’appeler sa secrétaire pour confirmer les rendez-vous prévus pour la journée. Une fois le petit déjeuner avalé -à heure précise bien entendu-, il est prêt à se rendre au travail et à surveiller si tous ses employés arrivent bien à l’heure. Il prend ensuite place dans son bureau, où tout est classé soigneusement et s’attaque à ses obligations patronales. 10 h : c’est le milieu de la matinée, l’heure de traiter les éventuels imprévus. Midi pile, il file en déjeuner d’affaires. Pas question de s’éterniser, le déjeuner durera très exactement le temps défini à l’avance avec son interlocuteur. Le reste de sa journée se déroule exactement comme sa matinée et les jours précédents. Un dernier rendez-vous et il pourra rentrer chez lui, classer ses documents et se coucher, toujours du même côté du lit. 

Le fêtard : deux dolipranes avec le café

Toujours de sortie le soir, cet entrepreneur n’est jamais rentré à son domicile avant 2 h du matin. Autant dire que les matinées sont difficiles et les après-midi épuisantes. Le chef d’entreprise fêtard ne réveille son vrai potentiel qu’à la nuit tombée, moment où il constitue et entretient son réseau. Le matin, à 8 h, son réveil sonne. Après l’avoir éteint à de multiples reprises, il parvient à se lever… à 10 h ! Cet entrepreneur a toujours besoin de son café matinal, qu’il prend sans sucre mais avec deux comprimés pour lutter contre le mal de tête. Il arrive à son bureau, reprend un café, salue ses employés et va travailler ses dossiers dans son bureau, où il lutte contre le sommeil. À l’heure de midi, il part pour un déjeuner d’affaires, généralement dans le but d’organiser une soirée future avec l’un ou l’autre des membres de son réseau professionnel. L’après-midi, après une petite sieste digestive, l’entrepreneur-fêtard règle ses affaires administratives et passe un peu de temps avec son équipe. Il veille principalement au fait que ses employés aient bien conscience qu’il travaille énormément. Aux alentours de 18 h, le voici en route pour un nouveau rendez-vous très important. La nuit s’annonce courte. 

Le fantôme : y a-t-il un patron dans la boîte ?

Les rumeurs concernant un éventuel patron dans cette entreprise vont bon train. Cet entrepreneur mystère semble très occupé, mais ne fait –presque– jamais son apparition au sein de sa société. Si bien que les quelques salariés qui croient à son existence se demandent à quoi ce patron fantôme peut bien occuper ses journées. Le chef d’entreprise se réveille, à 4 h du matin, et se rend à son bureau bien avant ses employés. Il récupère ses dossiers, vérifie son agenda et prend la voiture jusqu’au lieu de son premier rendez-vous, à quelques dizaines de kilomètres de chez lui. Une fois son entretien terminé, l’entrepreneur ne traîne pas. Direction : déjeuner d’affaires ! Le repas terminé, pas question de s’attarder, il reprend le volant pour se rendre en rendez-vous client et enchaîne une réunion avec l’un de ses prestataires. Lorsque tous ses rendez-vous sont terminés, il repasse par son bureau. Tous les salariés sont déjà partis. L’entrepreneur fantôme actualise ses dossiers et rentre chez lui. Encore quelques coups de fil à passer et il pourra aller se coucher, espérant pouvoir passer plus de temps avec son équipe le lendemain. Ou pas…

Le sédentaire : mon bureau et rien d’autre 

Chef d’entreprise chevronné, il a appris à tout diriger depuis son bureau, seul endroit où il se sent bien. Que ce soit pour les réunions ou même pour la pause déjeuner, personne ne l’a jamais vu en sortir. Le matin, l’entrepreneur sédentaire se réveille généralement rapidement. À peine sorti de chez lui, il passe acheter un petit déjeuner qu’il emporte jusqu’à son bureau. Il arrive le premier et commence à trier ses dossiers et à planifier sa journée. Son emploi du temps semble très précisément organisé, de sorte à pouvoir effectuer tous ses entretiens sans quitter sa pièce fétiche. L’heure du déjeuner venu, il se fait livrer directement sur place et mange sur un coin de table. La valse des entrées et sorties dans son bureau reprend de plus belle dès le début de l’après-midi. Entre les rendez-vous planifiés, les demandes ponctuelles de ses salariés et les collaborateurs qui lui rendent visite sans prévenir, l’entrepreneur sédentaire possède forcément une image d’entrepreneur disponible 24 h / 24. Une fois la journée de travail terminée, il s’éternise encore un peu, profitant de la solitude du soir, avant de rentrer chez lui, fatigué de voir trop de monde se bousculer à sa porte.

L’adepte de la réunionite : plus on est de fous…

Cet entrepreneur reste toujours très soucieux de l’avis de ses employés. Il n’hésite d’ailleurs pas à les convoquer au moindre problème et même lorsqu’il n’y en a pas, l’entrepreneur adepte de la réunionite peut provoquer une réunion, juste pour savoir si tout le monde est bien satisfait. Pour ce chef d’entreprise, tout commence dès le matin. Au réveil, il peut même lui arriver de réunir sa famille pour s’assurer que tout le monde a passé une bonne nuit. Il se rend ensuite à son bureau où il organise une première table ronde avec son équipe, dans le but de lister toutes les choses à réaliser dans la journée, ainsi que les éventuels problèmes. Une fois le brainstorming terminé, la tâche consiste à programmer une réunion pour chacun des points établis. Pour ce chef d’entreprise, la journée est principalement composée de deux événements : les réunions inscrites au planning et celles, plus ponctuelles, destinées généralement à s’assurer que tout se passe bien pour l’équipe ou à planifier d’autres débats pour la journée voire la semaine. La journée terminée, ce patron revoit son planning afin de décaler les réunions qui n’ont pas pu avoir lieu et d’en programmer de nouvelles pour fixer des objectifs. 

Le carpe diem : à l’heure, ni plus ni moins

Pour cet entrepreneur, seules les urgences ne peuvent pas attendre. Il préfère ne s’occuper que des priorités absolues. Lorsque son équipe semble avoir besoin d’aide, inutile qu’ils se tournent vers leur patron, sauf si la deadline est dans moins de quelques minutes. Paradoxalement, il est en général très intransigeant avec les retards. Le matin, il se lève au même moment que la dernière sonnerie de son réveil et n’arrive jamais plus de deux minutes avant son premier entretien. Une fois celui-ci terminé, il s’occupe des dossiers qui sont sur le point d’expirer. Le midi, il part en repas d’affaires, et arrive au restaurant au moment même où son client allait partir, lassé de l’attendre. L’entrepreneur retourne ensuite à son bureau où il prend quelques rendez-vous urgents. À force d’habitude, il a appris à consacrer ses après-midi aux urgences de ses salariés. Le soir, il rentre chez lui pile à temps pour le dîner, tout en en constatant à quel point le monde va vite…

Donnez une note à cet article
d Vidéo
14 novembre 2014 6
À propos de l'auteur
Dynamique Entrepreneuriale
L'équipe Dynamique Entrepreneuriale
Dynamique Entrepreneuriale
Articles similaires